Port-Royal (Montherlant)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Port-Royal.
Port-Royal
Auteur Henry de Montherlant
Lieu de parution Paris
Éditeur Éditions Gallimard
Date de parution 1954
Nombre de pages 229
Date de création en français 8 décembre 1954
Lieu de création en français Comédie-Française

Port-Royal est une pièce de théâtre d'Henry de Montherlant, parue en 1954 et représentée pour la première fois le à la Comédie-Française.

Intrigue[modifier | modifier le code]

Dans les années 1660, les Jansénistes prenaient le christianisme « trop au sérieux », et n’aimaient pas les « demi-chrétiens » comme dit l'une des religieuses. Parmi elles figure la Sœur Angélique de Saint Jean, ancienne maîtresse des novices, admirée par la toute jeune Sœur Françoise qui cherche auprès d’elle du réconfort au moment où certaines nonnes vont trahir. Parce qu’elle a décidé de se soumettre aux autorités religieuses et temporelles, actuelles et à venir, Sœur Flavie a dénoncé les futures proscrites et Angélique sait le dur sort de recluse qui l’attend. Est-il concevable d’être sous « l’aile du pouvoir » et non pas « sous l’aile de Jésus-Christ », ne peut-on ressourcer sa foi dans le mysticisme qui permet de la vivre ? Cette «œuvre quasiment tout intérieure» pose bien d’autres questions encore, mais comporte des épisodes touchants montrant ces dames de Port Royal « tributaires du siècle ». Au moment de la quitter Sœur Angélique dit adieu à sa Sœur Françoise qui lui promet de demeurer fidèle : « On n’est jamais seule quand on a la foi ». Sœur Angélique conclut : « La nuit passera et la vérité de Dieu demeurera ».

Bibliophilie[modifier | modifier le code]

Les Éditions Henri Lefevre ont publié en 1954 Port-Royal enrichi de lithographies de René Aubert.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Adaptations à la télévision[modifier | modifier le code]