Rauraques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Rauraques (en latin : Rauraci) apparaissent dans le récit de César lorsqu'il bat et refoule les Helvètes qui avaient quitté la Suisse actuelle pour aller s'établir dans l'ouest de la Gaule. On a pensé qu'ils étaient à l'origine établis sur les bords de la Ruhr. L'explication bien plus simple est qu'ils tirent leur nom de l'Araura, l'Aar actuelle. Leur nom en fait donc des "riverains de l'Araura".

Historique[modifier | modifier le code]

C'est César qui les établit dans cette zone après la défaite des Helvètes, qu'ils avaient suivis dans leur migration en 58 av. J.C. On ignore s'ils y habitaient à l'origine. Cette décision de César s'inscrit dans une politique plus vaste destinée à établir un cordon sanitaire contre les Germains à l'aide de tribus locales. Ainsi, il installe les Boïens chez les Eduens, à leur propre demande;et les Tulinges et les Latobices dans le sud du pays de Bade. Plus tard, de même, les Triboques seront installés en Basse-Alsace au détriment des Médiomatriques.

Les cités[modifier | modifier le code]

Leurs villes principales étaient Augusta Raurica (Augst) le chef-lieu , Basilia (Bâle), Argenluaria (Artzenheim), et Argentovaria (Horbourg-Wihr), Biesheim, en Alsace (Haut-Rhin).

En 1792, une partie de l'ancien évêché de Bâle s'est proclamé indépendant sous le nom de République rauracienne.

Sources[modifier | modifier le code]

Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « Rauraci » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie,‎ 1878 (Wikisource)

Articles connexes[modifier | modifier le code]