Ramla

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rama.
Ne doit pas être confondu avec Ramallah.

Ramla
(he) רַמְלָה
Blason de Ramla
Héraldique
Administration
Pays Drapeau d’Israël Israël
District District centre
Maire Michael Vidal
Démographie
Population 73 686 hab. (2015)
Densité 6 216 hab./km2
Géographie
Coordonnées 31° 55′ 43″ nord, 34° 51′ 52″ est
Altitude 80 m
Superficie 1 185,4 ha = 11,854 km2
Divers
Date de création VIIIe siècle
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Israël

Voir la carte administrative d'Israël
City locator 14.svg
Ramla

Géolocalisation sur la carte : Israël

Voir la carte topographique d'Israël
City locator 14.svg
Ramla
Liens
Site web http://www.ramla.muni.il/

Ramla (en hébreu : רמלה, Ramlāh ; en arabe : الرملة, ar-Ramlah), est une ville israélienne et la capitale administrative du district centre. La population de la ville s’élevait en 2004 à 63 462 habitants (d'après le bureau des statistiques israélien) et est constituée à 80 % de Juifs, à 16 % d'Arabes musulmans et à 4 % d'Arabes chrétiens. L'une des plus importantes communautés Karaites habite à Ramla

Histoire[modifier | modifier le code]

Des origines à 1948[modifier | modifier le code]

La Tour blanche, vestige de l'église romane transformée en mosquée blanche de Ramla, XIIIe siècle.

Ramleh est fondée en 716 par le calife omeyyade Sulayman. Elle sert de capitale administrative pour la région sous les omeyyades et les abbasides. Grâce à sa situation au croisement des routes entre Jérusalem et Jaffa, et entre l’Égypte et Damas, la ville est prospère jusqu'à l'époque des Croisades. Au sein de la communauté juive, elle est désignée par les noms de Gath, Gath-Rimmon ou Ramathaim-Zophim car elle est identifié à ces villes bibliques. Au XIe siècle, l'académie de Jérusalem est temporairement transférée à Ramleh. La ville abrite des communautés juives rabbanites et karaites. Elle subit un raid des Bédouins en 1025, et deux tremblements de terre en 1033 et en 1067. Le second aurait fait 25000 morts. Les Croisés s'emparent de la ville en 1099. Elle est le centre de la seigneurie de Rama pendant les Croisades. Benjamin de Tudèle visite la ville en 1170-1171; les communautés juives ont alors été dispersées. Ramleh est attaquée par les Musulmans au cours de XIIe siècle et XIIIe siècle. Après avoir été prise par le sultan Baybars, elle retrouve son statut de capitale régionale. Au XIVe siècle, c'est la plus grande ville de Palestine. Elle décline sous la domination ottomane.

Après 1948[modifier | modifier le code]

Après 1948, elle accueille des immigrants juifs qui sont logés dans trois maabarot[1] et acquiert le statut de ville de développement. Quand les juifs karaïtes durent quitter l'Egypte "beaucoup se fixèrent à Ramla, à proximité de Tel Aviv où ils furent rejoints par les membres de la dernière communauté karaïte en pays arabe, celle de Hitt en Irak[2]"

C'est à la prison de Ramla que fut pendu le aux alentours de minuit, le criminel nazi Adolf Eichmann reconnu notamment coupable de crimes de guerre et crimes contre l'humanité, à la suite de sa participation à l'organisation de la Solution finale contre le peuple juif. Le bourreau qui officia à son exécution fut l'agent pénitentiaire Shalom Nagar.

Personnalités de Ramla[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Michael Avi-Yonah, « Ramleh », dans Fred Skolnik et Michael Berenbaum (dir.), Encyclopaedia Judaica, vol. 17, Thompson Gale et Keter Publishing House, , 2e éd.
  2. Frédéric Abécassis, Jean-François Faü "Les Karaïtes, une communauté cairote à l’heure de l’Etat- Nation". Egypte - Monde Arabe (CEDEJ), 1992, pp.47-58, mis en ligne le 08 juillet 2008, consulté le 23 juin 2018. URL : http://journals.openedition.org/ema/307 ; DOI : 10.4000/ema.307

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]