Rosh HaAyin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ne doit pas être confondu avec Roch Hachana.
Rosh HaAyin
(he) ראש העין
Blason de Rosh HaAyin
Héraldique
Les quartiers ouest de Rosh HaAyin
Les quartiers ouest de Rosh HaAyin
Administration
Pays Drapeau d’Israël Israël
District District centre
Maire Shalom Ben Moshé
Démographie
Population 37 800 hab. (2007)
Densité 1 550 hab./km2
Géographie
Coordonnées 32° 05′ 00″ nord, 34° 57′ 00″ est
Altitude 41[1] m
Superficie 2 439 ha = 24,39 km2
Divers
Date de création 1949
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Israël

Voir la carte administrative d'Israël
City locator 14.svg
Rosh HaAyin

Géolocalisation sur la carte : Israël

Voir la carte topographique d'Israël
City locator 14.svg
Rosh HaAyin
Liens
Site web rosh-haayin.muni.il

Rosh HaAyin (en hébreu: רֹאשׁ הָעָיִן, littéralement « le haut de la source », souvent prononcé vulgairement roshayn) est une ville d'Israël située dans le District centre, à 25 km à l'est de Tel-Aviv.

Le territoire de la commune couvre 24 km2 et sa population en 2007 est de 37 800 habitants, soit une croissance de + 1,3 % au cours de l'année[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Des juifs originaires du Yémen dans la ma'abara de Rosh Ha'ayin (1950)

Rosh HaAyin est fondée en 1949 sur le site du village palestinien de Majdal Yaba et de l'antique Aphek. Elle devient rapidement le lieu d'accueil de nombreux Juifs du Yémen après leur exil en 1949 et 1950 lors l'opération Tapis Volant. Le gouvernement israélien a établi dans ce lieu un camp de transit (en hébreu ma'abara) pendant les années 1950[3]. La ville est marquée encore aujourd'hui par l'influence de la communauté juive yéménite.

Démographie[modifier | modifier le code]

Selon le bureau central des statistiques d'Israël (CBS, (he) למ"ס), la population de Rosh HaAyin est estimée à 37 800 habitants en 2007.

Le recensement de 2001 fait apparaître que la ville est peuplée à 99,8 % de Juifs et non-musulmans et ne compte pas de population palestinienne significative (cf. Démographie d'Israël). On comptait alors 17 400 hommes et 17 400 femmes.

La répartition par classe d'âge était la suivante :

  • 40,7 % de 0-19 ans,
  • 12,7 % de 20-29 ans,
  • 25,8 % de 30-44 ans,
  • 13,0 % de 45-59 ans,
  •  2,6 % de 60-64,
  •  5,3 % de 65 ans et plus.

Le taux d'accroissement annuel était alors de 2,5 %.

Recettes[modifier | modifier le code]

Selon le bureau central des statistiques d'Israël (CBS, (he) למ"ס), il y avait dans la ville 10 972 salariés et 1 033 travailleurs indépendants en 2000. Le salaire mensuel moyen était de ₪ 8 408 (₪ 4 857 pour les hommes et ₪ 6 595 pour les femmes). Le revenu moyen des travailleurs indépendants était de ₪ 6 853. 628 personnes percevaient des prestations de chômage, et 1057 personnes bénéficient d'une garantie de revenu.

Éducation[modifier | modifier le code]

Selon le CBS, il y a 21 établissements scolaires et 7 137 élèves dans la ville. Il se répartissent comme suit :

  • 15 écoles élémentaires (4 749 élèves)
  • 11 établissements secondaires (2 388 élèves)

58,8 % des étudiants de douzième année ont obtenu le diplôme de l'enseignement secondaire en 2001.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Une grotte, découverte lors de travaux dans le quartier résidentiel de Psagot Afek, contient des spéléothèmes remarquables, notamment des stalactites[4].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Ma'abarot, camps de transit pour immigrants juifs.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Source : Fallingrain.com
  2. Source : Population estimée au 31 décembre 2007, Bureau Central des Statistiques (הלשכה המרכזית סטטיסטקה)
  3. Devorah Hakohen, Immigrants in Turmoil: Mass Immigration to Israel and Its Repercussions, p.224, lire en ligne : [1]
  4. « Une grande grotte calcaire découverte lors de travaux de construction à Rosh Haayin », sur actualite-israel.com, (consulté le 27 novembre 2017)
  5. « Rosh Ha’Ayin, nouvelle ville jumelle de Vanves », sur Ville de Vanves (consulté le 6 septembre 2009)
  6. Bernard Gauducheau, « Le jumelage à l'honneur », Vanves Info, no 233,‎ , p. 3
  7. Anne-Sophie Champagne, « Bienvenue aux délégations officielles », Vanves Info, no 233,‎ , p. 7