Pyramides de Gizeh

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Memphis et sa nécropole – les zones des pyramides de Gizeh à Dahchour *
Logo du patrimoine mondial Patrimoine mondial de l'UNESCO
Vue de la pyramide de Khéops
Vue de la pyramide de Khéops
Coordonnées 29° 58′ 33,8″ nord, 31° 07′ 49,5″ est
Pays Égypte
Type Culturel
Critères (i) (iii) (vi)
Numéro
d’identification
86
Zone géographique Afrique **
Année d’inscription 1979 (3e session)
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification géographique UNESCO

Les pyramides de Gizeh, appelées aussi complexe pyramidal de Gizeh, sont l'ensemble des pyramides égyptiennes situées dans la nécropole de Gizeh sur le plateau de Gizeh. Ce complexe pyramidal égyptien est classé au patrimoine mondial de l'humanité depuis 1979.

Plateau de Gizeh[modifier | modifier le code]

Le plateau de Gizeh est situé sur la rive ouest du Nil dans le désert à 8 km du centre ville de Gizeh et à 25 km du Caire. Ce plateau, nivelé par l'homme il y a 4 500 ans[1], a la forme approximative d'un carré de 1,6 à 1,9 km de côté[2]. Le plateau est délimité au sud-est et au sud-ouest par deux failles orientées respectivement NE-SO et NO-SE, avec un escarpement côté sud-est descendant à 40 m de dénivellation, au pied duquel courait un canal du Nil séparant la zone désertique de la terre fertile[3]. Ce canal présent au moment de la construction de la pyramide a dérivé vers l'Est probablement en raison d'une catastrophe naturelle, la rive ouest du Nil actuel étant désormais à 8 km à l’est du site. L’assise du plateau s’abaisse doucement vers le sud-est (l’inclinaison des roches va de moins de 5° à plus de 10°)[4].

L'alignement des pyramides est situé sur le sommet d'un pli anticlinal d’axe NE-SW[5]. Contrairement à ce que l'on peut lire ou entendre, ce n'est pas la constellation du Grand Chien ou le lever héliaque de Sirius qui a dicté l'orientation N-S et E-W des trois grandes pyramides. Étant situées au milieu des carrières d'où proviennent les matériaux avec lesquels elles furent construites, leur orientation N-S et E-W est principalement commandée par la fracturation la plus fine des diaclases métriques diagonales (N-S et E-W) par rapport à l'axe du pli[6] et qui ont été préférentiellement utilisées dans l'exploitation des carrières. Ces discontinuités facilitaient en effet l'extraction en servant de limites aux blocs[7].

Les pyramides[modifier | modifier le code]

Carte des pyramides de Gizeh.

Les trois plus grandes et plus célèbres des pyramides d'Égypte, celles de Khéops, Khéphren et Mykérinos, se trouvent sur la nécropole de Gizeh. Le site comprend également quelques pyramides plus petites comme les « pyramides des reines » et la pyramide de Khentkaous Ire.

On y accède généralement par le faubourg populaire de Gizeh (village de Nazlet el-Samman) en empruntant la route des Pyramides (sharia El-Ahram) inaugurée en 1869 par l'impératrice Eugénie à l'occasion des festivités d'inauguration du canal de Suez[8]. Cette route dessert le site par le nord grâce à plusieurs parkings

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Reconstitution du plateau avant son nivellement, tiré de S. Raynaud, H. de La Boisse, F. Mahmoud Makroum et J. Bertho, Étude géologique et géomorphologique de la colline originelle à la base des monuments de la quatrième dynastie égyptienne, Géosciences Montpellier, août 2008
  2. Carte topographique actuelle du plateau de Gizeh
  3. L'existence de rampes à l'est du plateau suggère qu'il y ait eu un port à ce niveau. cf. (en) Mark Lehner, « The development of the Giza Necropolis : The Khufu Project », Mitt. des Deutschen Archaeologischen Inst., no 41,‎ , p. 110 (lire en ligne)
  4. (en) K. Lal Gauri, « Geologic study of the Sphinx », American Research Center in Egypt Newsletter, no 127,‎ , p. 24-43
  5. (en) Geological map of Egypt
  6. Schéma du double système de fracturation naturelle des roches du plateau de Gizeh, tiré de : Pierre Crozat, Système constructif des pyramides, Atelier "Nouvelles formes d'expression de la systémique", 6e Congrès Européen de Science des Systèmes, Paris, 19 - 22 septembre 2005
  7. Jean-Claude Goyon, La construction pharaonique du moyen empire à l'époque gréco-romaine: contexte et principes technologiques, Picard, , p. 149
  8. Hervé Beaumont, Égypte, Editions Marcus, , p. 229

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]