Protéine C

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec protéine C réactive.
Protéine C
Image manquante. Une illustration sous licence libre serait la bienvenue
Nom commun Protéine C
Catégorie Anti-coagulant
Vitamine K dépendant Oui
Maladie Déficit en protéine C
Structure tertiaire de la protéine C (PROC protein) activée humaine (déterminée par cristallographie aux rayons X)[1]

La protéine C est une protéine dépendante de la vitamine K, elle est inhibitrice de la coagulation, par inactivation du Facteur Va et du Facteur VIIIa.

Cet enzyme (peptidase) est responsable de la fibrinolyse qui contribue notamment à la dissolution d'éventuels caillots sanguins.

Histoire, découverte[modifier | modifier le code]

Cette protéine a été découverte et étudiée dans le plasma sanguin de bovins, mais elle est présente chez tous les mammifères.

Elle a été décrite au milieu des années 1970[2]. On comprend rapidement qu'elle a une action anticoagulante jouant un rôle majeur pour le système sanguin[3] et son mécanisme d'activation compris peu après[4],[5].

Son rôle dans la régulation de l'activation de la prothrombine a été discuté et précisé dans les années 1980[6].

Activation[modifier | modifier le code]

Elle est activée par la thrombine, sous sa forme liée à la thrombomoduline, et nécessite la protéine S comme cofacteur, l'existence de cofacteur étant connue depuis les années 1960 au moins[7].

Caractérisation[modifier | modifier le code]

C'est une peptidase "vitamine K dépendante" codée par le gène 2q13-q14[8].

Pathologies induites ou associées[modifier | modifier le code]

Un déficit en protéine C provoque un état d'hypercoagulabilité. Il en est de même en cas de résistance du Facteur V à la protéine C, maladie génétique nommée Facteur V Leiden.

Médicament[modifier | modifier le code]

drotrécogine alfa (activée)
Classe Sang et organes hématopoïétiques, agents antithrombotiques, enzymes, ATC code B01AD10

La Drotrecogine alpha (commercialisée sous le nom de Xigris par Eli Lilly and Company) était une protéine C recombinante introduite en 2002, qui était utilisée en cas de sepsis sévère.

Elle a été retirée du marché en 2011 suite à de nouvelles études qui n'ont pas retrouvé l'efficacité ayant initialement justifiée son autorisation de mise sur le marché[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Source : PDB et 1AUT; Mather T, Oganessyan V, Hof P, Huber R, Foundling S, Esmon C, Bode W (1996) ; "The 2.8 Å crystal structure of Gla-domainless activated protein C" . EMBO J. 15 (24): 6822–31. décembre 1996 ; PMC 452507 ; PMID 9003757
  2. Stenflo J: A new vitamin K-dependent protein: Purificationfrom bovine plasma and preliminary characterization. J Biol Chem 251:355, 1976
  3. Kisiel W, Canfield W, Ericsson L, Davie E (1977) Anticoagulant properties of bovine plasma protein C following activation bythrombin. Biochemistry 16:5824,
  4. Kisiel W (1979) Human plasma protein C: Isolation, characterization and mechanism of activation by alpha-thrombin. J Clin Invest 64:761,
  5. Marlar R, Kleiss A, Griffin J (1982) Mechanisms of action of human activated protein C, a thrombin-dependent anticoagulant enzyme. Blood 59:1067
  6. Stenflo J, Dahlback B, Fernlund P. Suzuki K (1982) Protein C, a regulator of prothrombin activation, in Nossel H, Vogel H (eds):Pathobiology ofthe Endothelial Cell. New York, Academic p. 103
  7. Mammen E, Thomas W, Seegers W (1960) Activation of purified prothrombin to autoprothrombin I or autoprothrombin II (platelet cofactor II) or autoprothrombin Il-A. Thromb Diath Haemorrh 5:218
  8. Séquençage du gène de la protéine C chez l'homme, PNAS
  9. http://www.ema.europa.eu/ema/index.jsp?curl=pages/news_and_events/news/2011/10/news_detail_001373.jsp&mid=WC0b01ac058004d5c1

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) LH Clouse, (1986) The regulation of hemostasis: the protein C system ; The New England journal of medicine ISSN 0028-4793 CODEN NEJMAG 1986, vol. 314, no20, p. 1298-1304 (résumé avec cat.inist.fr) ;
  • (en) CT Esmon ; (1983) Protein-C: biochemistry, physiology, and clinical implications Revue "Blood" ; 62:1155-1158 ; PDF, 5 pages.