Port de Saint-Malo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Port de Saint-Malo
IMG 2935 StMalo.JPG

Le port de Saint-Malo vue d'avion

Présentation
Type
Trafic
2,2 Mt/an
Géographie
Coordonnées
Pays
Commune

Géolocalisation sur la carte : Bretagne

(Voir situation sur carte : Bretagne)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Saint-Malo

(Voir situation sur carte : Saint-Malo)
Point carte.svg

Le port de Saint-Malo est un port de commerce situé en France classé d'intérêt national. Au niveau de la région Bretagne, il se situe au 3e rang pour les marchandises (2,2 Mt en 2004) et au 1er rang pour les passagers (1,4 million de passagers en 2001). Au niveau national (hors outre-mer), il se situait en 2004 au 15e rang, à égalité à l'époque avec Brest, derrière Lorient 13e.

Il est la propriété du Conseil régional de Bretagne depuis le 1er janvier 2007.

Le port de Saint-Malo, se décompose en 2 grandes zones distinctes :

  • l'avant-port : zone sous influence de la marée qui accueille le trafic des ferries avec l'Angleterre et les îles Anglo-Normandes, les grands paquebots et le port de plaisance des Bas-Sablons
  • les bassins intérieurs à flot : au nombre de 4, ils accueillent le trafic marchandises hors ferries, l'activité réparation navale, la pêche, et la plaisance

L'accès aux bassins intérieurs se fait par l'écluse du Naye qui peut accueillir des navires jusqu'à 150 m de longueur et 21 m de largeur avec un tirant d'eau de 9,00 m.

Sur le port, la CCI de Saint-Malo gère trois concessions (commerce, pêche et la réparation navale) par voie de contrat de délégation de service public.

C'est aussi la 9e criée régionale et en même temps le plus grand port de plaisance de la côte de la Bretagne nord.

Il bénéficie par ailleurs d'équipements de réparation navale avec deux formes de radoub.

L'ouverture sur Rennes[modifier | modifier le code]

La proximité de la grande agglomération qu'est Rennes dynamise l'activité du port.

En 1832, l'ouverture, après 30 ans de travaux, du canal d'Ille et Rance[1] permet d'intensifier les échanges commerciaux avec la capitale régionale. Mais la voie d'eau ne règnera pas longtemps, dès 1864 la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest met en service la ligne ferroviaire Rennes - Saint-Malo. Le trafic fluvial perd alors du terrain face au rail plus souple. Le dernier chaland commercial s'effacera en 1960.

Naissance du port actuel[modifier | modifier le code]

Depuis toujours, un différend opposait les communes de Saint-Malo et Saint-Servan. Pour cette raison, trop longtemps Saint-Malo resta un port d'échouage. Les querelles apaisées, l'ouverture en 1932 des deux écluses du Naye permit la mise en eau profonde des bassins. Malheureusement, le lors des violents combats des derniers jours de l'occupation, les hommes du colonel Von Aulock dynamitèrent les écluses. Une seule sera reconstruite, l'emplacement de l'autre servira de forme de radoub.

Activité du port de commerce aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Terminal du Naye pour les ferries

Outre l'activité « ferries », traitée dans l'avant-port, il reçoit 2 à 3 cargos par jour. Ses installations comprennent 4 bassins dont les capacités d'accueil permettent de réceptionner des navires jusqu'à 15 000 tonnes, de dimensions maximales suivantes :

  • longueur 150 m ;
  • largeur 25 m ;
  • tirant d'eau 9 m.
Caboteur à quai dans le bassin Duguay-Trouin

C'est principalement un port de cabotage échangeant sur de courtes distances, recevant ou expédiant des lots complets. Son activité porte sur 2,2 millions de tonnes (chiffres 2004) et 1 400 000 passagers (chiffres 2001) ; il s'agit principalement de voyageurs à destination du Royaume-Uni, et des îles Anglo-Normandes.

  • Activité à l'importation : 900 000 tonnes d'engrais, 125 000 tonnes de bois, 125 000 tonnes de produits pétroliers, 50 000 tonnes de granit (1er port importateur)...
  • Activité à l'exportation: ferrailles, engrais, bétail vivant...

Bien situé régionalement, il lui manque néanmoins quelques atouts, sa situation en centre ville le limite dans la réception de matières dangereuses, et le fort trafic touristique perturbe l'approche de ses installations.

Par ailleurs, son accès est tributaire du rythme des marées dont le marnage peut atteindre 13,60 m (une des plus fortes amplitudes de toute l'Europe). Il est aussi fragilisé par son écluse unique qui en cas de défaillance immobiliserait tout mouvement cargo. Le port est doté de quatre phares pour en faciliter son accès : le phare de Rochebonne, le Phare du Grand Jardin en mer, le phare des Bas-Sablons et le phare de la Balue.

Les ports de plaisance de Saint-Malo[modifier | modifier le code]

Port Vauban après l'arrivée de la Transat Québec Saint-Malo

Saint-Malo comporte deux ports de plaisance : le premier est situé dans le bassin Vauban sous les murs de la ville fortifiée tandis que le second fait partie du quartier de Saint-Servan.

Port Vauban[modifier | modifier le code]

Le port de plaisance situé à l'extrémité nord du bassin Vauban comporte 225 places sur 3 appontements dont 50 places pour les visiteurs. Le quai est du bassin Vauban est également utilisé pour accueillir des grandes unités. Les voiliers qui participent aux grandes courses au départ ou à l'arrivée à Saint-Malo (Route du Rhum, Transat Québec-Saint-Malo) se rassemblent dans le bassin Vauban. L'accès au bassin Vauban nécessite de passer par l'écluse qui ne devient accessible qu'à partir de la mi-marée.

Le port des Sablons[modifier | modifier le code]

Port des Sablons, vue depuis la digue

Le port des Sablons est situé dans le quartier de Saint-Servan. Ce bassin à flot comporte 1 200 places dont 70 sont réservées aux visiteurs. Un seuil de sonde: 2 ( deux mètres au dessus du zéro hydrographique ) retient les eaux à basse mer (le marnage approchant les 14 mètres aux plus grandes marées).

Projets[modifier | modifier le code]

Quai Charcot : la région Bretagne qui est gestionnaire du port de Saint-Malo a réalisé la construction du quai Charcot en 2009 sur le port de Saint Malo afin de développer l'export d'agroalimentaire[2].

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. À l'origine aménagé pour contourner le blocus britannique des ports militaires
  2. http://ports.bretagne.bzh/jcms/wcrb_242591/fr/saint-malo

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]