Pont de Chalonnes-sur-Loire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Pont de Chalonnes-sur-Loire
Image illustrative de l’article Pont de Chalonnes-sur-Loire
Géographie
Pays France
Région Pays de la Loire
Département Maine-et-Loire
Commune Chalonnes-sur-Loire
Coordonnées géographiques 47° 21′ 16″ N, 0° 45′ 42″ O
Fonction
Franchit Loire (fleuve)
Fonction Pont routier (D961)
Caractéristiques techniques
Type Pont suspendu
Longueur 109,65 m
Portée principale 109,65 m
Matériau(x) Béton armé, acier
Construction
Construction 1944 - 1948
Entreprise(s) Baudin Chateauneuf

Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire

(Voir situation sur carte : Maine-et-Loire)
Pont de Chalonnes-sur-Loire

Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire

(Voir situation sur carte : Pays de la Loire)
Pont de Chalonnes-sur-Loire

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Pont de Chalonnes-sur-Loire

Le pont de Chalonnes-sur-Loire réunit la commune de Chalonnes-sur-Loire à l'Île de Chalonnes, séparées par un bras de la Loire, et situé peu avant l'embouchure du Layon. Il supporte la route départementale D961 en Maine-et-Loire et la région Pays de la Loire en France.

Le Val de Loire qui trouve sa fin à Chalonnes-sur-Loire, et qui comprend entre autres les Châteaux de la Loire, est inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La construction du premier pont suspendu de Chalonnes-sur-Loire date de 1840, il fut autorisé par le décret du 24 août 1838 et ouvrit au public le 12 août 1841. Il s'agissait d'un ouvrage conçu par Marc Seguin & Frères et réalisé par les Frères Seguin, qui prêtèrent la somme d'environ 44 000 francs de l'époque au département, selon le procès-verbal de la Chambre des Députés de 1845, pour que la prolongation de la route départementale 155 (actuellement D961) vers Saint-Georges-sur-Loire puisse être construite. Un impôt supplémentaire de 1 centime fut perçu par le département par ailleurs, afin de rembourser ce prêt aux Frères Seguin au taux annuel de 1 %. La durée de concession de l'ouvrage, et donc du péage auquel il était soumis, était de 57ans[2],[3].

Ce pont fut détruit lors de la Seconde Guerre mondiale, le 20 juin 1940 à 00h15, dans l'intention de ralentir les armées allemandes. Remplacé dans un premier temps par un pont de bateaux, les allemands installent rapidement un pont en bois. Ce pont en bois est disloqué sous l'effet des glaces le 26 décembre 1940[4]. On instaure alors un bac pour traverser le fleuve. Le pont que l'on connait aujourd'hui, commencé sous l'occupation, a été inauguré le 25 juillet 1948[4].

Descriptif[modifier | modifier le code]

Cet ouvrage est un pont suspendu ancré au sol et à travée unique, mesurant 109,65 m de culée à culée, construit par l'entreprise Baudin Chateauneuf. Les piles, les culées ainsi que les blocs d'ancrage des câbles porteurs sont en béton armé, les pŷlones sont creux pour assurer une certaine souplesse et autoriser le balancement des câbles. Le tablier est de type métallique, il comporte des poutres de rigidité aux droits des suspentes et une dalle en béton armé[2],[5].

Il comporte deux voies de circulation pour automobiles, ainsi que de deux trottoirs et donne sur la rue Nationale à Chalonnes-sur-Loire.

Galerie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Serge Vannier, Les ponts de la Loire. De sa source à l’Atlantique, CPE éditions,

Sources et références[modifier | modifier le code]

  1. UNESCO Centre du patrimoine mondial, « Val de Loire entre Sully-sur-Loire et Chalonnes », sur whc.unesco.org, Nations Unis,  ; « Val de Loire - Périmètre du site inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO », sur www.valdeloire.org, Régions Centre et Pays de Loire,
  2. a et b art-et-histoire
  3. Fonds d'Archive Seguin, Archives départementales de l'Ardèche (non commercialisé)
  4. a et b Jean-Philippe Chamaillet, Chalonnes un pont sur la Loire 1939-1945, Compte d'auteur, 2012
  5. Structurae