Pierre Deffontaines (géographe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Pierre Deffontaines
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 84 ans)
Paris
Sépulture
Nationalité
Formation
Activité
Père
Autres informations
Membre de
Section de philosophie et de sciences sociales de l'Institut d'études catalanes (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions
Institut Francès de Barcelona 03 Placa a Pierre Deffontaines.JPG
plaque commémorative
Père-Lachaise - Division 40 - Huin 01.jpg
Chapelle des familles Deffontaines, Huin, Pouillet et Viatte au cimetière du Père-Lachaise.

Pierre Deffontaines est né le à Limoges et décédé le à Paris[1] est un géographe français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après une licence de droit, il s'intéresse à la préhistoire. C'est grâce aux ouvrage et cours au collège de France de Jean Brunhes qu'il s'intéresse à la géographie. Jean Bruhes restera son maître et père adoptif[Quoi ?] connu pour ses travaux de géographie humaine où il représente l'école paysagiste. Il passe une licence d'histoire et géographie et une maîtrise sous la direction d'Albert Demangeon dont le mémoire porte sur la géographie préhistorique du Limousin et de son pourtour sédimentaire. Il passe son agrégation d'histoire-géographie en 1922 et obtient une bourse de la Fondation Thiers pour préparer sa thèse. Il soutient en 1932 sa thèse toujours sous la direction Albert Demangeon à l'Université de Paris sur Les hommes et leurs travaux dans les pays de la Moyenne Garonne (Agenais et Bas-Quercy).

Professeur de géographie, il enseigne à la faculté des lettres de Lille de 1924 à 1938, il participe à la vie de la Société de géographie de Lille Maximilien Sorre, dont il prendra le secrétariat général de 1931 à 1937, un avant avant son départ de l'Université de Lille. De 1935 à 1938 il est membre de la commission exécutive de la Société de géographie de Paris[2].

Il participe aux congrès de l'Union géographique internationale à Paris en 1931 et à Amsterdam en 1938.

De 1938 à 1964, il dirige l'Institut français de Barcelone, Fervent acteur de la politique du maréchal dans l’Espagne de Franco jusqu'en 1942, où il rejoint la France combattante[3]. Il organise avec des catalans un nouvel Institut français attaché au gouvernement d'Alger. puis enseigne à l'université de Montpellier de 1964 à 1967.

Il voyagea beaucoup durant toute sa vie notamment en Amérique Latine où il fonda les instituts de géographie de São Paulo en 1936 et de Rio de Janeiro en 1938. Ce catholique social fut proche du scoutisme où il développa l'observation du paysage à travers les activités humaines (exploration).

Il fonda la collection géographie humaine (Galliamard) dans laquelle il écrit L'Homme et la forêt (1933), Géographie et Religions (1948), L'Homme et l'Hiver au Canada (1957) et L'Homme et sa Maison (1972). Son livre Petit guide du voyageur actif fait connaître la géographie à un large public.

Il dirigera à la Bibliothèque de la Pléiade le volume sur la géographie générale (1966) celui sur la géographie régionale (1976).

Il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise (40e division).

Une scène de Belphégor, le fantôme du Louvre, de Jean-Paul Salomé et avec Sophie Marceau, a été tournée devant la chapelle funéraire, et fait plusieurs fois mention au géographe.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Les hommes et leurs travaux dans les pays de la moyenne Garonne (Agenais, Bas-Quercy), thèse, 1932.
  • La Vie forestière en Slovaquie., Paris, H. Champion, , 95 p., Thèse complémentaire présentée à la Faculté des lettres de l'Université de Paris
  • « Notes sur la géographie préhistorique », Rev. anthropologique, 42e année, N° 7-8,‎ , p. 12
  • L'Homme et la Forêt, Paris, Gallimard, , 189 p. Prix de Joest de l’Académie française en 1934
  • L'Homme et la montagne au Brésil..., Nancy, Société d'impressions typographiques, , 31 p.
  • Petit guide du voyageur actif, Paris, Clermont-Ferrand, Edition sociale française, , 32 p.
  • Géographie et religions, Paris, Gallimard, , 441 p.
  • L'Homme et l'hiver au Canada, Paris, Gallimard, , 297 p. Prix Broquette-Gonin (philosophie) de l’Académie française en 1958
  • Géographie universelle, avec Mariel Jean-Brunhes, 3 volumes, Paris, Larousse, 1958.
  • L'Homme et sa maison, Paris, Gallimard, , 254 p.
  • La Méditerranée catalane, Paris, Presses universitaires de France, coll. Que sais-je ?, , 126 p.
  • Journal de guerre, 1939-1944, Villeneuve-d'Ascq, Presses universitaires du Septentrion, , 305 p.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. notice BnF no FRBNF11899072, consultée le 19 juin 2013.
  2. Claire Delfosse, « Le rôle des institutions culturelles dans la diffusion des idées géographiques: l'exemple de Pierre Deffontaines », Finisterra, XXXIII, 65,‎ , p. 147-158 (file:///C:/Users/Wandrille/Downloads/1733-Texto%20do%20Trabalho-4013-1-10-20130111.pdf)
  3. Pierre Deffontaines, Directeur de l'Institut français de Barcelone, Journal de guerre (1939-1944), Villeneuve-d'Ascq, Presses universitaires du Septentrion, , 306 p. (ISBN 978-2-7574-0858-2), p. 4ème de couverture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]