Conseil oléicole international

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir COI.

Le Conseil oléicole international (COI) - anciennement, le Conseil international de l'huile d'olive (CIO) - est une organisation intergouvernementale d'États qui produisent des olives ou des produits dérivés d'olives, comme l'huile d'olive.

Siège du Conseil oléicole international à Madrid en Espagne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le COI a eu son origine dans l'Accord international sur l'huile d'olive qui a été conclu à Genève le 17 octobre 1955. Après la modification de ce traité et la mise en vigueur de la version modifiée, le COI a été créé en vertu de ce traité en 1959, dont le siège est à Madrid en Espagne. Ce premier accord est resté en vigueur jusqu'en 1963, date à laquelle un deuxième accord a été négocié. L'organisation était régie par les accords suivants pendant les périodes indiquées dans la liste ci-dessous :

  • 1956 Accord international sur l'huile d'olive (Accord modifié de 1955) (1956-1963)
  • 1963 Accord international sur l'huile d'olive (1963-1979)
  • 1979 Accord international sur l'huile d'olive (1979-1986)
  • 1986 Accord international sur l'huile d'olive et les olives de table (1986-2005)
  • 2005 Accord international sur l'huile d'olive et les olives de table (2005-)
  • 2015 Accord international sur l'huile d'olive et les olives de table (2015-)

Un nouvel accord a été négocié, conclu en octobre 2015 et ouvert à la signature tout au long de 2016[1]. En 2006, le Conseil international de l'huile d'olive a changé officiellement de nom en Conseil oléicole international, en reconnaissance du fait que le Conseil est également impliqué dans le domaine des olives de table (sachant que le nom de son accord de règlement avait changé dès 1986 pour y intégrer l'activité liée aux olives de table).

États membres[modifier | modifier le code]

Le COI compte actuellement 14 États membres et l'Union européenne[2].

Les États actuels du COI sont ci-dessous (l'année de la première ratification par l'État de l'un des accords est incluse, un astérisque indique que l'état était un membre fondateur du COI):

La Syrie (1997), la Croatie (1999), l'Irak (2008) et l'Albanie (2009) ont également été membres de l'organisation.

Les États du COI représentaient plus de 92 % de la production mondiale d'olives en 2017[3].

Siège[modifier | modifier le code]

Le COI a son siège social à Madrid depuis sa création en 1959. Les droits, immunités et privilèges du siège, du personnel et des représentants du COI sont stipulés dans un accord de siège signé avec le Royaume d'Espagne, pays hôte de l'Organisation.

Langues officielles[modifier | modifier le code]

Le COI a cinq langues officielles (anglais, arabe, espagnol, français et italien) et deux langues de travail (anglais et français).

Financement[modifier | modifier le code]

Le COI est financé par des contributions obligatoires versées par ses États membres. Les contributions sont calculées chaque année en fonction du nombre de parts de participation attribuées à chaque membre dans le budget du COI.

Structure[modifier | modifier le code]

La structure du COI s'articule autour du Conseil des membres et de ses comités, du Président du COI et du Secrétariat exécutif.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Conseil oléicole international, « Textes de base », sur http://www.internationaloliveoil.org, (consulté le 16 juin 2018).
  2. Conseil oléicole international, « Liste des membres du COI », sur http://www.internationaloliveoil.org, (consulté le 16 juin 2018).
  3. Conseil oléicole international, « Chiffres du marché mondial des huiles d’olive », sur http://www.internationaloliveoil.org, (consulté le 16 juin 2018).

Liens externes[modifier | modifier le code]