Petite-Rochelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Rochelle.

Petite-Rochelle était un village de la Nouvelle-France, en Gaspésie. Il était situé à l'est du village actuel de Pointe-à-la-Croix, au Québec, au bord du fleuve Ristigouche[1].

Le village a été fondé par les Micmacs, qui étaient au nombre de 500[1]. Entre 1758 et 1760, plus de 1000 Acadiens rescapés de la déportation des Acadiens s'y réfugièrent[1]. Certains, devenus corsaires, attaquaient les bateaux britanniques[2]. En juillet 1760, durant la bataille de la Ristigouche, les 200 maisons du village furent brûlées par les troupes britanniques du général James Wolfe[1]. Les habitants se sont établis par la suite à d'autres endroits de la baie des Chaleurs et, selon certains historiens, ont joué un rôle important dans la présence acadienne au Nouveau-Brunswick et en Gaspésie[2]. Parmi ces familles, il y avait les Arseneault, les Bernard, les Blanchard, les Bois et les Bourgeois[1].

Le site du village a été fouillé par des archéologues à l'été 2008, à l'occasion du 250e anniversaire de l'arrivée des Acadiens. Les fouilles ont été commandées par la Société historique Machault, grâce à une subvention du gouvernement du Québec[1].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f (fr) Radio-Canada, Déportation des Acadiens: Le site de Petite-Rochelle a 250 ans, 4 février 2008
  2. a et b (fr) Radio Canada, Petite-Rochelle livre ses premiers secrets, 11 juillet 2008