Chronologie du Grand Dérangement

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Grand Dérangement constitue une période de l'histoire de l'Acadie s'échelonnant, selon les historiens, de 1749 ou 1750 aux années 1780 ou même 1820[1]. La déportation des Acadiens, souvent considérée comme synonyme, ne couvre qu'une partie de cette période, soit de 1755 à 1763.


Voici une chronologie du Grand Dérangement.

1755[modifier | modifier le code]

Juin[modifier | modifier le code]

Juillet[modifier | modifier le code]

  • 3 juillet: des députés acadiens se rendent à Halifax mais refusent de signer un serment d'allégeance inconditionnel[2].
  • 13 juillet: le lieutenant-gouverneur Charles Lawrence suggère la déportation des Acadiens dans une lettre au lieutenant-colonel Robert Monckton[2].
  • 14 juillet: Charles Lawrence demande conseil au officiers de la marine britannique afin de planifier la déportation[2].
  • 15 juillet: Charles Lawrence et son conseil décident de déporter les Acadiens s'ils refusent une dernière offre de serment inconditionnel[2].
  • 16 juillet: les habitants de Port-Royal discutent de la décision du conseil[2].
  • 25-28 juillet: Les députés acadiens refusent le serment d'allégeance et sont emprisonnés à l'île Georges[2].
  • 28 juillet: la déportation des Acadiens est décidée par Charles Lawrence et son conseil ; les navires de transport sont retenus[2].
  • 31 juillet: Charles Lawrence annonce l'ordre et donne se instructions à Robert Monckton[2].

Août[modifier | modifier le code]

  • 1er août: le colonel John Winslow fait arrêter les trois derniers prêtres de l'Acadie[2].
  • 8 août: Charles Lawrence informe Robert Monckton de l'arrivée prochaine des bateaux destinés au transport des Acadiens[2].
  • 9 août: Robert Monckton commence le rassemblement des hommes de Chignectou[2].
  • 11 août: Charles Lawrence annonce aux gouverneurs de la Nouvelle-Angleterre son intention de déporter les Acadiens[3].
  • 11 août: 400 Acadiens des environs du fort Beauséjour sont arrêtés et emprisonnés au fort ; 150 sont transférés au fort Lawrence. Le bétail est confisqué et l'ordre et donné de détruire toute maison ou moyen de subsistance des Acadiens échappant à la déportation[3].
  • 12 août: 11 Acadiens du Lac et 3 de Westcock sont arrêtés et emprisonnés à Beauséjour[3].
  • 14 août: John Winslow arrive à Grand-Pré avec 300 hommes[3].
  • 15 août: les Acadiens de Tatmegouche sont arrêtés[3].
  • 16 août: à Ramchèque, 12 bâtiments sont détruits et 3 familles sont capturées[3].
  • 16-17 août: des bâtiments sont incendiés à Tatmegouche[3].
  • 19-20 août: les délégués et notables acadiens de Grand-Pré sont convoqués à l'église par John Winslow. Ce dernier les ordonnent d'approvisionner ses soldats[3].
  • 20 août: huit navires de transports arrivent à Chignectou afin d'en déporter les Acadiens[3].
  • 21 août: le Syren arrive avec sept transports pour déporter les habitants[3].
  • 26 août: 22 personnes arrêtées à Tatmegouche sont emprisonnées au fort Cumberland[3].
  • 30 août: trois navires de transport (l’Endeavour, l'Industry et la Mary) arrivent aux Mines[3].
  • 31 août:
    • le Neptune arrive à Pigiguit[3].
    • un navire de transport arrive à Port-Royal[3].

Septembre[modifier | modifier le code]

  • 1er septembre:
    • John Winslow est informé que les habitants de Port-Royal se sont enfuis dans la forêt avec leur effets personnels[3].
    • Les maisons autour du fort Gaspereau sont détruites[3].
  • 3 septembre: Bataille de Petitcoudiac. Les troupes de Charles Deschamps de Boishébert l'emportent sur les Britanniques, qui parviennent toutefois à déporter 30 personnes et détruire des récoltes et des bâtiments[3].
  • 4 septembre:
    • Les Acadiens de Port-Royal sortent de la forêt et acceptent de discuter[3].
    • Le navire de transport Elizabeth arrive aux Mines[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Du Grand Dérangement à la Déportation des Acadiens », sur 1755: L'Histoire et les histoires (consulté le 3 décembre 2012).
  2. a b c d e f g h i j k l et m Delaney 2005, p. 56
  3. a b c d e f g h i j k l m n o p q r et s Delaney 2005, p. 57

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Paul Delaney, « Chronologie des déportations et migrations des Acadiens (1755-1816) », Les Cahiers, Société historique acadienne, vol. 36, no 2 et,‎ , p. 52-90 (ISSN 0049-1098)