Paix d'Amboise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La paix d'Amboise, ou édit d'Amboise, est un traité de paix signé le par le roi Charles IX pour mettre fin à la guerre de religion opposant le prince de Condé, chef des protestants, et Anne de Montmorency, chef de l'armée catholique.

Contexte[modifier | modifier le code]

L'édit d'Amboise fait partie des nombreux édits de pacification avec les protestants, qui ont ponctué la période 1562-1598, cette dernière année étant celle de l'édit de Nantes, ultime texte d'une longue série qui, dans la seconde moitié du XVIe siècle, a ponctué les guerres de religion. Tous les textes qui ont légiféré sur le statut des réformés, dont celui d'Amboise, ont la particularité de n'avoir pas duré longtemps contrairement à celui de Nantes qui a duré près d'un siècle[1].

L'édit d'Amboise, comme ceux qui l'ont suivi, a été signé pour mettre fin à une guerre contre les protestants. Il a été pris pendant la minorité du roi Charles IX par la reine mère Catherine de Médicis.

Détails du traité[modifier | modifier le code]

Signé à Amboise, il confirme la liberté de conscience accordée par l'édit de janvier 1562, accorde l'amnistie aux partisans du prince de Condé, mais restreint l'exercice du culte protestant en dehors des villes et sur les terres de certains seigneurs.

Si elle marque la fin de la première guerre de Religion, cette paix n'est que peu durable, puisque les affrontements reprennent quatre ans plus tard.

Date(s) de commémoration[modifier | modifier le code]

Lors de l’entrée en vigueur du calendrier grégorien en 1582 en France, et du passage du calendrier julien au calendrier grégorien, dix jours furent supprimés pour compenser les jours (années bissextiles) en excès causés par le calendrier julien. Par conséquent, le (calendrier julien) correspond en fait au ultérieur (années du calendrier grégorien). La coutume, pour désigner les dates historiques antérieures à 1582, est néanmoins de conserver la date du calendrier julien.

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Edits de pacification, en écriture originale », sur Ecole des chartes (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]