Paix de Bergerac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La paix de Bergerac est signée le 17 septembre 1577 entre le roi Henri III et les protestants mettant un terme provisoire au conflit. La concrétisation des efforts de paix vint par la promulgation de l'Édit de Poitiers, exemple de tolérance.

Le texte indique que le culte réformé est accordé dans les faubourgs d'une ville par bailliage ou sénéchaussée.

Parmi les négociateurs on trouve le secrétaire Villeroy, le grand maître de l'artillerie, M. de Biron. Du côté protestant, c'est le gouverneur de La Rochelle, M. de La Noue qui est responsable des pourparlers. François de Montpensier, alors gouverneur général du Languedoc et du Dauphiné, provinces tenues par les Huguenots, prit, quant à lui, secrètement part aux négociations.

Articles connexes[modifier | modifier le code]