Otto-Ernst Remer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Otto-Ernst Remer
Otto-Ernst Remer en 1945.
Otto-Ernst Remer en 1945.

Naissance
Neubrandenbourg, Allemagne
Décès (à 85 ans)
Marbella, Espagne
Origine Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Allégeance Flag of Germany.svg République de Weimar
Flag of the German Reich (1935–1945).svg Troisième Reich
Arme War Ensign of Germany (1921-1933).svg Reichswehr
Balkenkreuz.svg Wehrmacht
Grade Generalmajor
Années de service 1932-1945
Conflits Seconde Guerre mondiale
Commandement Wachbattalion Großdeutschland
Faits d'armes Campagne des Balkans
Opération Barbarossa
Bataille des Ardennes
Distinctions Croix de chevalier de la croix de fer avec feuilles de chêne

Otto-Ernst Remer, né le à Neubrandenbourg et mort le à Marbella, est un officier de la Wehrmacht pendant la Seconde Guerre mondiale. Il est connu pour son rôle clé dans l’échec du complot du 20 juillet 1944 contre Adolf Hitler. Après la guerre, il a cofondé le Sozialistische Reichspartei (SRP) et pris des positions négationnistes. Il a aussi participé au commerce des armes au profit des pays arabes[réf. nécessaire].

Biographie[modifier | modifier le code]

En tant que commandant du « bataillon de la Garde » à Berlin, Remer reçoit le l'ordre du général Paul von Hase d'arrêter Joseph Goebbels. Devenu suspicieux, Remer contacte Goebbels qui lui permet ensuite de parler par téléphone avec Adolf Hitler, lequel était annoncé mort. Hitler donne ensuite des ordres à Remer pour écraser le coup d'État avec ses troupes et le promeut colonel, commandant militaire de Berlin, dans la nuit[réf. nécessaire]. Nazi convaincu, il a affirmé au début des années 1970 n'avoir aucun remords d'avoir fait échouer le complot. Il commande la Führer Begleit Division.

Capturé par les Américains, il est prisonnier de guerre jusqu'en 1947. Après sa libération, il fonde avec Gerhard Krüger le Sozialistische Reichspartei (SRP) avant de s'exiler en Espagne où il se fait surtout remarquer pour ses thèses négationnistes.

Au cinéma[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Rudolf-Christoff von Gersdorff, Tuer Hitler, éd.Tallandier 2012

Sur les autres projets Wikimedia :