Oscaro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Oscaro
logo de Oscaro

Création 2001[1]
Fondateurs Pierre-Noël Luiggi
Forme juridique Société anonyme
Slogan Le spécialiste des pièces auto neuves et d’origine sur Internet
Siège social Paris
Drapeau de France France
Direction Philippe Nobile[2]
Actionnaires Digital Auto Parts Holding (82,5%)
Indenoï (17,5%)[3]
Activité Commerce de détail d'équipements automobiles
Société mère Digital Auto Parts Holding
Sociétés sœurs Autodis
Effectif 700 (2018)[4]
Numéro Siren : 434 747 284
Site web www.oscaro.com

Chiffre d’affaires Entre 300[5] et 350 M€ (2017)[6] (comptes non déposés)

Oscaro est une entreprise française de commerce électronique qui exploite le site internet Oscaro.com en France. Lancée en 2003, l’entreprise est spécialisée dans la vente de pièces automobile neuves et d’origine en provenance d'équipementiers ou de grossistes automobiles.

Présente dans 5 pays, en France, en Espagne, en Belgique, au Portugal et aux Etats-Unis, la société emploie environ 700 personnes. Elles sont réparties sur les sites de Paris, Gennevilliers, Cergy, Argenteuil en France, Barcelone en Espagne et San Jose aux Etats-Unis.

L'entreprise revendique en 2017 un chiffre d'affaires compris entre 300[5] et 350 millions d'euros et expédie chaque jour 8 000 commandes[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

Début 2000, après des études à Sciences Po et une première expérience en tant que dirigeant de PME, Pierre-Noël Luiggi décide de créer Oscaro.com après avoir constaté l'impossibilité de trouver un rétroviseur de rechange pour sa voiture[7],[8]. Face aux prix élevés des pièces détachées et aux délais d’approvisionnement, il imagine avec Véronique Campbell[9] un service de vente en ligne de pièces détachées à prix réduit[8]. Le site internet Oscaro.com est lancé en mars 2003, après trois ans de négociations avec le GIE européen pour obtenir l'accès à ses produits et à sa base de données techniques[10].

En 2005, l'entreprise atteint son premier million d’euros de chiffre d’affaires. L'année suivante, le site Oscaro Recambios est lancé en Espagne.

En octobre 2011, le fondateur d'Oscaro Pierre-Noël Luiggi fait partie de la délégation française au sommet G20 Young Entrepreneur Summit[11].

En octobre 2015, Oscaro devient actionnaire de Temot International, un important groupement international d'achats dans l'après-vente automobile[12].

En avril 2016, Oscaro ouvre son service à la Belgique auprès de la communauté francophone[13].

Aux États-Unis, après avoir ouvert un centre de recherche en Californie en 2012, Oscaro se lance en avril 2013 sur le marché américain sous le nom Us.Oscaro.com puis Oscaroparts.com[14].

En 2018, Oscaro est touché par de nombreuses rumeurs circulant sur Internet, notamment sur Facebook. Plusieurs internautes affirment que l'entreprise serait « en pleine tourmente financière », aurait cessé de livrer ses clients et serait en plein dépôt de bilan[15]. Ces affirmations forcent la société à prendre la parole afin de les démentir, les qualifiant de fake news, le fondateur Pierre-Noël Luiggi dénonçant « une pure fausse nouvelle propagée par des concurrents »[16]. La société annonce peu après qu'elle déposera plainte avec constitution civile contre les auteurs de cette fake news[17].

En septembre 2018, Oscaro annonce une levée de 30 millions d'euros auprès du groupe Autodis pour une prise de participation de 4,95 %[18],[19].

En novembre 2018 Oscaro est racheté par Digital Auto Parts Holding, filiale de Bain Capital, qui prend 82,5 % de la société en apportant 55 millions d’euros[20],[21],[22]. Pierre-Noël Luigi quitte la direction au profit de Philippe Nobile[2] mais reste actionnaire à 17,5 %.

Activité[modifier | modifier le code]

Oscaro.com est spécialisé dans la vente de pièces automobile neuves et d'origine en provenance d'équipementiers ou de grossistes automobiles. Le nom OSCARO a été créé en ajoutant au mot anglais car (voiture) une roue (o) devant et derrière[23]. À sa création, son fondateur souhaite faire d’Oscaro « le Google de la pièce auto »[8].

À l'origine, Oscaro ne stocke pas les produits vendus, mais les achète aux grossistes pour les distribuer directement aux clients[24].

En 2016, le catalogue Oscaro présente 750 000 références de pièces à ses clients[25], en provenance de 150 fournisseurs[26]. Plus de 20 000 colis sont expédiés chaque jour[27].

En 2017, Oscaro est présent sur le marché français, espagnol, belge et américain[28].

Infrastructures[modifier | modifier le code]

A sa création, l’entreprise dispose de locaux administratifs et d’un entrepôt de 10 000 m2 à Gennevilliers, qui hébergent également près de deux cents techniciens qui renseignent les clients[29],[30].

Depuis 2016, Oscaro exploite un second entrepôt de 22 000 m2 à Cergy-Pontoise[27].

Marketing sportif[modifier | modifier le code]

Originaire de Bastia, le fondateur de la société a dès les premières années d’activités d’Oscaro décidé d’investir dans divers club et associations sportives de sa région. En 2016, il crée le Team Oscaro[31], l'entité regroupant les équipes, les athlètes et les événements soutenus par la société. L'Équipe cycliste Fortuneo-Oscaro est sponsorisée en 2017[32],[33].

En 2018, Oscaro annonce son partenariat avec la nouvelle Coupe du Monde FIA des voitures de tourisme et en devient le sponsor titre[34]. Elle soutient également de nombreux pilotes de cette compétition tels que John Filippi (pilote WTCR)[35], Pepe Oriola, ou encore Tiago Monteiro.

La société pose aussi sa marque en 2018 sur le Championnat d'Europe des rallyes et en devient l'un des sponsors pour les deux saisons suivantes. L'entreprise est également présente dans le monde du football avec le SC Bastia et dans celui de l'esport avec l'équipe Oscaro ESPORTS by SDL.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Qui sommes nous ? », sur oscaro.com (consulté le 15 janvier 2018)
  2. a et b « Reprise d’Oscaro par PHE (ex-Autodis Group) : après l’effort, les réconforts… », sur apres-vente-auto.com, (consulté le 16 novembre 2018)
  3. « Le leader des pièces détachées Oscaro absorbé par la maison mère d'Autodis », sur Le Point, (consulté le 13 novembre 2018)
  4. « [FW 500] 5 sociétés en croissance dans l’e-commerce », sur Frenchweb.fr, (consulté le 23 août 2017)
  5. a et b Service Checknews, « Est-il vrai qu’Oscaro.com a déposé le bilan ? », sur liberation.fr, .
  6. a et b Julie Quilici-Orlandi, « Oscaro.com dément les rumeurs de faillite », Corse Matin,‎ (lire en ligne)
  7. Laurent Calixte, « Oscaro carbure au service clients », Challenges, no 404,‎ , p. 74 (ISSN 0751-4417)
  8. a b et c Laurent Calixte, « Comment Oscaro est devenu le roi de la pièce détachée auto sur le Web », sur Challenges.fr, (consulté le 5 juin 2016)
  9. Dans les coulisses d'Oscaro.com, Le Parisien,
  10. Philippe Bertrand, « Oscaro.com, la nouvelle pépite de l'e-commerce français », sur Lesechos.fr, (consulté le 5 juin 2016)
  11. G20 YES 11 entrepreneurs de CroissancePlus dans la délégation française, Communiqué Croissance Plus,
  12. « Oscaro est bien devenu adhérent de Temot International! », sur Apres-vente-auto.com, (consulté le 5 juin 2016)
  13. La boutique en ligne Oscaro fait son entrée dans le Benelux, AfterSales Magazine, , consulté le
  14. « Oscaro.com veut accélérer son internationalisation », (consulté le 12 juillet 2016)
  15. Service Checknew, « Est-il vrai qu’Oscaro.com a déposé le bilan ? », Libération.fr,‎ (lire en ligne)
  16. « Le site de vente de pièces auto Oscaro.com est-il en faillite? », sur www.20minutes.fr (consulté le 8 octobre 2018)
  17. Julie Quilici-Orlandi, « Oscaro.com dément les rumeurs de faillite », Corse Matin,‎ (lire en ligne)
  18. « Autodistribution investit 30 millions d’euros dans Oscaro », sur frenchweb.fr, (consulté le 15 octobre 2018)
  19. William Sadrin, « Autodis entre au capital d’Oscaro.com », sur lesechos.fr, (consulté le 15 octobre 2018)
  20. « Journée décisive chez Oscaro : Autodistribution (Parts Holding Europe) sur le point de prendre 80 % du capital | En-Contact », En-Contact,‎ (lire en ligne)
  21. Philippe Bertrand, « Autodis prend le contrôle d'Oscaro.com », sur Les Echos, (consulté le 13 novembre 2018)
  22. « Dernière minute – Oscaro bel et bien racheté par Bain Capital : constats, regrets… et perspectives », sur apres-vente-auto.com, (consulté le 13 novembre 2018)
  23. Pierre-Noël Luiggi. Interview par Thomas Sotto. Capital. M6. 23 février 2014.
  24. « Vidéo. L'entrepôt sans stock selon Oscaro », sur Wk-transport-logistique.fr, (consulté le 5 juin 2016)
  25. « Palmarès des enseignes : les champions des transports », sur Capital.fr,
  26. « Oscaro.com mise sur un système logistique de pointe à l'international », sur E-commerce Magazine,
  27. a et b « Oscaro.com : encore un no 1 mondial à Cergy ! », sur La lettre de l'Entreprise,
  28. Oscaro.com veut accélérer son internationalisation, Les Échos,
  29. Oscaro.com, la nouvelle pépite de l'e-commerce français, Les Échos,
  30. Mohamed Aredjal, « Oscaro.com refond sa logistique »,
  31. Site officiel de Team Oscaro.
  32. « Fortuneo-Vital Concept. Oscaro sera partenaire de l'équipe française », sur Ouest-France,
  33. Philippe Priser, « Fortuneo-Oscaro. L'équipe va devenir Fortuneo-Samsic », sur Le Télégramme,
  34. Emmanuel Touzot, « Le WTCR dévoile son logo et Oscaro comme partenaire », Nextgen-Auto.com,‎ (lire en ligne)
  35. Ch. Laurent, « Automobile WTCC. John Filippi signe chez Loeb », sur Corse-Matin,

Lien externe[modifier | modifier le code]