Oscaro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Oscaro
logo de Oscaro

Création 2001[1]
Fondateurs Pierre-Noël Luiggi
Forme juridique Société anonyme
Slogan Le spécialiste des pièces auto neuves et d’origine sur Internet
Siège social Paris
Drapeau de France France
Direction Pierre-Noël Luiggi
Activité Automobile
Produits Pièces détachées
Effectif 635 (2017)[2]
Site web www.oscaro.com

Chiffre d’affaires 320 M€ (2016)

Oscaro est une entreprise française de commerce électronique qui exploite le site internet Oscaro.com en France. Lancée en 2003, l’entreprise est spécialisée dans la vente de pièces automobile neuves et d’origine en provenance d'équipementiers ou de grossistes automobiles. Présente en France, Espagne, Belgique, et aux États-Unis, la société est basée à Paris et à Gennevilliers[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Début 2000, après des études à Sciences Po et une première expérience en tant que dirigeant de PME, Pierre-Noël Luiggi décide de créer Oscaro.com après avoir constaté l'impossibilité de trouver un rétroviseur de rechange pour sa voiture[4],[5]. Face aux prix élevés des pièces détachées et aux délais d’approvisionnement, il imagine avec Véronique Campbell[6] un service de vente en ligne de pièces détachées à prix réduit[5]. Le site internet Oscaro.com est lancé en mars 2003, après trois ans de négociations avec le GIE européen pour obtenir l'accès à ses produits et à sa base de données techniques[7].

En 2005, l'entreprise atteint son premier million d’euros de chiffre d’affaires. L'année suivante, le site Oscaro Recambios est lancé en Espagne.

En octobre 2011, le fondateur d'Oscaro Pierre-Noël Luiggi fait partie de la délégation française au sommet G20 Young Entrepreneur Summit[8].

En octobre 2015, Oscaro devient actionnaire de Temot International, un important groupement international d'achats dans l'après-vente automobile[9].

En avril 2016, Oscaro ouvre son service à la Belgique auprès de la communauté francophone[10].

Aux États-Unis, après avoir ouvert un centre de recherche en Californie en 2012, Oscaro se lance en 2016 sur le marché américain sous le nom Oscaroparts.com[11].

Activité[modifier | modifier le code]

Oscaro.com est spécialisé dans la vente de pièces automobile neuves et d'origine en provenance d'équipementiers ou de grossistes automobiles. Le nom OSCARO a été créé en ajoutant au mot anglais car (voiture) une roue (o) devant et derrière[12]. À sa création, son fondateur souhaite faire d’Oscaro « le Google de la pièce auto »[5].

À l'origine, Oscaro ne stocke pas les produits vendus, mais les achète aux grossistes pour les distribuer directement aux clients[13].

En 2016, le catalogue Oscaro présente 750 000 références de pièces à ses clients[14], en provenance de 150 fournisseurs[15]. Plus de 20 000 colis sont expédiés chaque jour[16].

En 2017, Oscaro est présent sur le marché français, espagnol, belge et américain[17].

Infrastructures[modifier | modifier le code]

A sa création, l’entreprise dispose de locaux administratifs et d’un entrepôt de 10 000 m2 à Gennevilliers, qui hébergent également près de deux cents techniciens qui renseignent les clients[18],[19].

Depuis 2016, Oscaro exploite un second entrepôt de 22 000 m2 à Cergy-Pontoise[16].

Mécénat sportif[modifier | modifier le code]

Originaire de Bastia, le fondateur de la société a dès les premières années d’activités d’Oscaro décidé d’investir dans divers club et associations sportives de sa région. Depuis, la société accompagne régulièrement des équipes et événements sportifs[20] :

Par ailleurs, cette sponsorisation tend à s'internationaliser avec par exemple le parrainage de la nouvelle Coupe du monde FIA des voitures de tourisme à partir de la saison 2018[25].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Qui sommes nous ? », sur oscaro.com (consulté le 15 janvier 2018)
  2. « [FW 500] 5 sociétés en croissance dans l’e-commerce », sur Frenchweb.fr, (consulté le 23 août 2017)
  3. « Oscaro loue un site logistique de 22 000 m2 à Cergy ! », sur Apres-vente-auto.com, (consulté le 5 juin 2016)
  4. Laurent Calixte, « Oscaro carbure au service clients », Challenges, no 404,‎ , p. 74 (ISSN 0751-4417)
  5. a, b et c Laurent Calixte, « Comment Oscaro est devenu le roi de la pièce détachée auto sur le Web », sur Challenges.fr, (consulté le 5 juin 2016)
  6. Dans les coulisses d'Oscaro.com, Le Parisien,
  7. Philippe Bertrand, « Oscaro.com, la nouvelle pépite de l'e-commerce français », sur Lesechos.fr, (consulté le 5 juin 2016)
  8. G20 YES 11 entrepreneurs de CroissancePlus dans la délégation française, Communiqué Croissance Plus,
  9. « Oscaro est bien devenu adhérent de Temot International! », sur Apres-vente-auto.com, (consulté le 5 juin 2016)
  10. La boutique en ligne Oscaro fait son entrée dans le Benelux, AfterSales Magazine, , consulté le
  11. « Oscaro.com veut accélérer son internationalisation », (consulté le 12 juillet 2016)
  12. Pierre-Noël Luiggi. Interview par Thomas Sotto. Capital. M6. 23 février 2014.
  13. « Vidéo. L'entrepôt sans stock selon Oscaro », sur Wk-transport-logistique.fr, (consulté le 5 juin 2016)
  14. « Palmarès des enseignes : les champions des transports », sur Capital.fr,
  15. « Oscaro.com mise sur un système logistique de pointe à l'international », sur E-commerce Magazine,
  16. a et b « Oscaro.com : encore un no 1 mondial à Cergy ! », sur La lettre de l'Entreprise,
  17. Oscaro.com veut accélérer son internationalisation, Les Échos,
  18. Oscaro.com, la nouvelle pépite de l'e-commerce français, Les Échos,
  19. Mohamed Aredjal, « Oscaro.com refond sa logistique »,
  20. Oscaro multiplie les actions de sponsoring, Décision Atelier, 25 octobre 2013
  21. « Fortuneo-Vital Concept. Oscaro sera partenaire de l'équipe française », sur Ouest-France,
  22. Philippe Priser, « Fortuneo-Oscaro. L'équipe va devenir Fortuneo-Samsic », sur Le Télégramme,
  23. Ch. Laurent, « Automobile WTCC. John Filippi signe chez Loeb », sur Corse-Matin,
  24. Romain Giry, « 4L Trophy : Le célèbre rallye raid fête ses 20 ans ! », sur Le Parisien (consulté le 16 mai 2017)
  25. Stéphane Barbé, « Un nouveau championnat «réunifié» pour les épreuves de tourisme », sur abonnes.lequipe.fr, (consulté le 5 avril 2018).

Lien externe[modifier | modifier le code]