Orange Money

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Orange money)

Orange Money
Création 2008
Slogan Simplifie vos transferts d'argent
Société mère OrangeVoir et modifier les données sur Wikidata
Site web orangemoney.orange.f

Orange Money est le service de transfert d'argent et de paiement mobile du groupe Orange, proposé dans la majorité des pays d'Afrique où l'opérateur est présent. Le service est également disponible depuis la France, la Belgique et l'Italie pour le transfert d'argent vers 18 pays (dont le Cameroun, la Côte d'Ivoire, la Guinée, Sénégal, le Mali, Madagascar, etc.[1]).

Histoire[modifier | modifier le code]

Kiosque Orange Money au Cameroun

Orange Money est déployé pour la première fois en Côte d'Ivoire en . Le service permet alors les dépôts et retraits, l'achat de crédit téléphonique et le paiement des factures Orange. Après un lancement discret, Orange organise une large campagne publicitaire en Côte d'Ivoire en 2009 et atteint entre 100 000 et 150 000 abonnés en un an. Le déploiement initialement prévu au Mali et au Sénégal prend lui du retard, n'étant toujours pas effectif en janvier 2010 alors que son concurrent MTN annonce un déploiement dans quinze pays d'Afrique[2].

En 2011, Orange Money atteint les trois millions d'abonnés et a été déployé au Sénégal, à Madagascar, au Mali, au Niger, au Kenya, au Botswana et au Cameroun[3],[4], puis à l'Île Maurice et en Jordanie entre 2011 et 2012[5]. Le service permet désormais de payer différentes factures d'eau, d'électricité, de télévision et de télécommunication, ainsi que de souscrire à des offres d'épargne ou d'assurance[6].

En 2013, Orange Money offre la possibilité de réaliser des paiements par carte Visa ou des retraits en distributeurs automatiques, service déployé en premier au Botswana. Orange Money est alors utilisable dans treize pays (les nouveaux étant le Maroc, l'Ouganda et la Guinée) et compte huit millions d'abonnés[7],[8]. Le , Orange Money s'allie à Total pour distribuer Orange Money dans les stations service Total de 12 pays africains[9].

En , Orange annonce avoir franchi le cap des 14 millions de clients inscrits au service[10]. En , Orange lance Orange Collecte en Côte d'Ivoire, le premier service africain de financement participatif mobile destiné aux clients Orange Money[11].

En , Orange annonce le lancement du service en France avec un fort accent mis sur le transfert vers l'Afrique de l'Ouest, ainsi que le passage du seuil des 18 millions de clients[12]. En , l’offre Orange Money compte 20 millions de clients dans la zone Afrique et Moyen-Orient (+30 % sur un an)[13].

En , la BCEAO interdit à Orange Money les transferts entre la France et les pays de l'UEMOA[14]. Depuis , cette interdiction est levée. Aujourd’hui, les transferts d’argent sont ouverts entre la France et l’UEMOA. Par ailleurs, Orange Money a également ouvert le transfert d’argent vers la Guinée[15] et Madagascar[16].

Le , Orange Money annonce son lancement au Maroc[17].Pays dans lequel le taux de bancarisation est un peu plus élevé que dans les autres pays où Orange Money est déjà implanté.

En Europe[modifier | modifier le code]

Depuis 2018, le service Orange Money[1] est disponible depuis la France pour l'envoi d'argent vers 18 pays (dont le Cameroun, la Côte d'Ivoire, la Guinée, Sénégal, le Mali, Madagascar, etc.[1]). Depuis octobre 2021, le service est aussi disponible depuis la Belgique ; et depuis janvier 2022 pour l'Italie. Le transfert d'argent est aussi possible entre ces trois pays européens.

Le service est 100 % digital et permet de transférer de l'argent de manière simple, sécurisée et immédiate vers des comptes Orange Money ou partenaires. Pour cela, il faut télécharger l'application mobile Orange Money Europe depuis les stores Android et iOS. Le service est disponible en France, Belgique et en Italie peu importe l'opérateur téléphonique.

A noter :

  • Des tarifs bas sont proposés : frais d'envois à partir de 1,99€[18] et des taux de change avantageux.
  • La présence de plus de 400 000 points de retrait Orange Money en Afrique.

Liste des 18 pays disponibles pour l'envoi d'argent depuis la France, la Belgique et l'Italie :

Orange Money Europe permet aussi le transfert de crédit téléphonique[36] de manière instantanée vers plus de 60 opérateurs disponibles dans plus de 25 pays (principalement en Afrique).

Activité[modifier | modifier le code]

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Enseigne à l'entrée d'un point de vente Orange Money

Orange Money permet à ses utilisateurs de déposer de l'argent sur un compte associé à leur numéro de mobile, pour ensuite accéder à une gamme de services, notamment transfert d'argent domestique et international, paiement de factures, paris en ligne[37] et achat de crédit téléphonique. L'inscription est gratuite et peut être réalisée dans tout point de vente équipé de la signalétique Orange Money. Le client doit remplir le formulaire d'inscription et présenter une pièce d'identité. Pour alimenter son compte, l'utilisateur peut se rendre dans un point de vente Orange Money pour y déposer des espèces, recevoir de l'argent d'un autre utilisateur par transfert ou recevoir son salaire directement sur son compte (selon pays).

Services[modifier | modifier le code]

Les principaux services sont le dépôt et le retrait d'argent, l'achat de crédit téléphonique, le transfert d'argent domestique et international et le paiement de factures (eau, électricité, télévision, téléphonie, frais de scolarité)[38]. Les professionnels (entreprises ou auto-entrepreneurs) ont également la possibilité d'accepter les paiements réalisés par Orange Money avec un compte entreprise.

Partenariats[modifier | modifier le code]

Orange s'est également associé à des banques (BNP Paribas, Ecobank, Bank of Africa, Microcred) pour permettre aux clients détenteurs d'un compte bancaire de transférer leur argent facilement et à tout moment entre leur compte bancaire et leur compte Orange Money (et vice versa) depuis leur mobile[39].

Implantations internationales[modifier | modifier le code]

Orange Money est disponible dans dix-huit pays (), sans compter la France[40] :

  1. Drapeau du Botswana Botswana
  2. Drapeau du Burkina Faso Burkina Faso
  3. Drapeau du Cameroun Cameroun
  4. Drapeau de la Côte d'Ivoire Côte d'Ivoire
  5. Drapeau de l'Égypte Égypte, marqué comme Orange Cash
  6. Drapeau de la Guinée Guinée
  7. Drapeau de la Guinée-Bissau Guinée-Bissau
  8. Drapeau du Libéria Liberia
  9. Drapeau de Madagascar Madagascar
  10. Drapeau du Mali Mali
  11. Drapeau de Maurice Maurice
  12. Drapeau du Niger Niger
  13. Drapeau de la République centrafricaine République centrafricaine
  14. Drapeau de la république démocratique du Congo République démocratique du Congo
  15. Drapeau du Sénégal Sénégal
  16. Drapeau de Sierra Leone Sierra Leone
  17. Drapeau de la Tunisie Tunisie
  18. Drapeau du Maroc Maroc

En 2017, Orange a créé sept établissements de monnaie électronique en Côte d’Ivoire, en Guinée, au Mali, au Sénégal, en République Démocratique du Congo, au Burkina Faso et au Sierra Leone . Ils ont pour activité d’émettre, de distribuer et de gérer la monnaie électronique en lieu et place d’une banque partenaire. Ce statut apporte une plus grande autonomie à Orange et une agilité accrue pour lancer de nouveaux services. Leurs clients auront accès à des offres de services de plus en plus innovantes dans de plus brefs délais. [41].

Afin de mieux contrôler ses activités, Orange a inauguré le CECOM (Centre d’Expertise en Conformité Orange Money) en à Abidjan. Il s’agit d’une structure chargée de garantir la maîtrise de la conformité liée au service Orange Money dans les pays détenant des agréments d’Émetteur de Monnaie Électronique[41].

Concurrence[modifier | modifier le code]

Orange Money est comparable au service M-Pesa lancé en 2007 par Safaricom au Kenya, et qui a révolutionné l'économie locale avec plus de 17 millions d'utilisateurs réguliers sur 19 millions d'adultes[42]. Les autres concurrents du groupe Orange, en Afrique, sur ce type de services sont les autres opérateurs mobiles panafricains : Airtel, Millicom, MTN, Vodacom[43]. Il existe également des opérateurs purement nationaux qui proposent des offres similaires, comme Telma à Madagascar.

Orange Money fait partie des piliers en matière d'interopérabilité du "mobile money" en Afrique. Telma, Orange et Airtel ont annoncé le que leurs différents services de paiements par mobile sont désormais compatibles entre eux[44].

Tous ces services financiers mobiles permettent de renforcer l’inclusion financière sur un continent où les services bancaires sont encore réservés à une minorité de la population : en 2011 le taux d'inclusion financière était de 24 % en Afrique subsaharienne[45].

Controverses[modifier | modifier le code]

En , les agents des kiosques Orange Money au Mali dénoncent leurs conditions de travail extrêmement précaires : licenciements arbitraires, droits de congés inexistants, faibles rémunérations, logistique coûteuse[46],[47]. La guerre des kiosques est un enjeu stratégique pour occuper le marché des services parabancaires[48]. En , alors qu'éclataient les conflits armés dans la capitale du Mali, la sécurité des agents de kiosques Orange Money était au centre de certaines préoccupations[49].

En , Orange Money est soupçonné de freiner l'ascension de certains concurrents, comme le sénégalais Wari, en bloquant au niveau d'Orange Télécom les SMS envoyés à leurs usagers[50],[51].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c OrangeMoney, « Orange Money - Transfert d’argent sécurisé de mobile à mobile », sur OrangeMoney (consulté le )
  2. Faïza Ghozali, « Orange Money souffle sa première bougie », sur Jeune Afrique, .
  3. « Économie : Orange Money atteint 3 millions de clients », sur abidjan.net, .
  4. Hervé B. Endong, « Orange Money sera commercialisé au Cameroun », sur Journal du Cameroun, .
  5. « Orange Money revendique 4 millions d'utilisateurs », sur Les Échos, .
  6. EBA Yann ci), « Compagnie Ivoirienne d'Electricité », sur www.cie.ci (consulté le )
  7. Orange Money permet a ses clients d'effectuer des paiements par Carte Visa en magasin ou en ligne et de retirer de l'argent aux distributeurs, Afrikeco, 6 août 2013
  8. (en) Hilary Heuler, Bank? What bank? Orange, Visa and the changing face of Africa's mobile money, ZDNet, 9 septembre 2013
  9. Orange Money et Total s’allient dans 12 pays africains, Jeuneafrique.com, 24 juillet 2013 (consulté le 12 janvier 2017)
  10. (en)Orange plans French revolution in mobile money, Totaltele.com, 2 juillet 2015
  11. « Orange crée la première plateforme mobile de crowdfunding en Afrique », Good Morning Crowdfunding,‎ (lire en ligne, consulté le )
  12. Sharon Wajsbrot, « Orange Money fait ses premiers pas en France », sur Les Échos, .
  13. « Derniers résultats consolidés - orange.com », sur www.orange.com (consulté le )
  14. Benjamin Polle, « La BCEAO bloque les transferts internationaux d'Orange Money », sur Jeune Afrique, .
  15. OrangeMoney, « Orange Money : transfert d’argent vers la Guinée de mobile à mobile, Envoi d'argent en Guinée », sur OrangeMoney (consulté le )
  16. OrangeMoney, « Orange Money : transfert d’argent vers Madagascar de mobile à mobile, Envoi d'argent à Madagascar », sur OrangeMoney (consulté le )
  17. « Orange Money, le service de transfert d’argent par mobile s’installe au Maroc », sur Budget Banque, (consulté le )
  18. Des frais de transfert avantageux orangemoney.fr
  19. « Transfert d'argent vers le Mali »
  20. « Transfert d'argent vers la Guinée »
  21. « Transfert d'argent vers le Sénégal »
  22. « Transfert d'argent vers la Côte d'Ivoire »
  23. « Transfert d'argent vers le Cameroun »
  24. « Transfert d'argent vers Madagascar »
  25. « Transfert d'argent vers le Burkina Faso »
  26. « Transfert d'argent vers le Rwanda »
  27. « Transfert d'argent vers le Ghana »
  28. « Transfert d'argent vers la RDC »
  29. « Transfert d'argent vers la République du Congo »
  30. « Transfert d'argent vers le Maroc »
  31. « Transfert d'argent vers Haïti »
  32. « Transfert d'argent vers l'Inde »
  33. « Transfert d'argent vers le Vietnam »
  34. « Transfert d'argent vers la Belgique »
  35. « Transfert d'argent vers la France »
  36. Offrez du crédit téléphonique
  37. « Site de paris sportif qui utilise Orange Money - Paris sportifs au Sénégal », sur parissportifavec.com (consulté le )
  38. Présentation d'Orange Money, site officiel d'Orange Côte d'Ivoire
  39. Agence Ecofin, « Le transfert d’argent d’un compte Ecobank vers Orange Money désormais possible en Côte d’Ivoire, Guinée et Niger », Agence Ecofin,‎ (lire en ligne, consulté le )
  40. ORANGE SA : Orange et Total ont signé un partenariat pour distribuer Orange Money dans les stations-service TOTAL en Afrique et au Moyen-Orient, zonebourse.com, 24 juillet 2013
  41. a et b « Orange ouvre un centre d'expertise en conformité pour ses activités bancaires en Afrique », leparisien.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  42. Le portable, un outil de développement pour l’Afrique ? sur le site one.org
  43. (en) GSMA MMU Blog Mobile money making its mark with major groups
  44. (en-US) « Madagascar backs money interoperability - Mobile World Live », Mobile World Live,‎ (lire en ligne, consulté le )
  45. Banque Mondiale données sur l'inclusion financière en Afrique Sub-saharienne
  46. Bruno Loma, Service Orange-Money : Les travailleurs dans l’enfer du sous-emploi, Maliweb.net, mars 2014 (consulté le 12 janvier 2017)
  47. Mamadou Ballo, Orange Money : les agents des kiosques manifestent leur ras-le-bol, Maliactu.com, 21 mars 2014 (consulté le 12 janvier 2017)
  48. Orange Money, Mobicash, Lemonway : la guerre des kiosques, Malinet.net, 2015 (consulté le 12 janvier 2017)
  49. Mali : les kiosques Orange-Money en danger, Agenceecofin.com, 10 octobre 2013 (consulté le 12 janvier 2017)
  50. Ils tiennent Wari dans leur ligne de mire, Continent-noir.com, 29 décembre 2016 (consulté le 12 janvier 2016)
  51. Transfert d'argent Orange Money et Wari, "la guerre sourde des opérateurs, Sen24heures.com, 4 août 2015 (consulté le 12 janvier 2017)

Lien externe[modifier | modifier le code]