Opérateur de réseau mobile virtuel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour voir d'autres.
Cet article ou une de ses sections doit être recyclé. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Une réorganisation et une clarification du contenu paraissent nécessaires. Discutez des points à améliorer en page de discussion ou précisez les sections à recycler en utilisant {{section à recycler}}.

Un opérateur de réseau mobile virtuel, également connu sous le sigle MVNO (de l'anglais Mobile Virtual Network Operator), est un opérateur de téléphonie mobile qui, ne possédant pas de concession de spectre de fréquences ni d'infrastructure de réseau propres, contracte des accords avec les opérateurs mobiles possédant un réseau mobile (connu sous le sigle MNO, de l'anglais Mobile Network Operator) pour leur acheter un forfait d'utilisation de leur réseau radio et le revendre sous sa propre marque à ses clients.

Historique[modifier | modifier le code]

Le premier succès d'opérateur MVNO est Virgin Mobile, lancé au Royaume-Uni en 1999. Précédemment, la société Sense avait essayé de lancer un service de MVNO dans les pays scandinaves, mais sans succès. Une stratégie du même type avait été appliquée par MCI dans les années 1990[1].

Depuis le , une procédure a été mise en place par l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes afin de simplifier les démarches pour changer d'opérateur mobile et raccourcir le délai de portabilité.

Différents types de MVNO[modifier | modifier le code]

En général, un MVNO est une société indépendante de l'opérateur, ce qui lui permet de fixer ses tarifs propres.

Le MVNO intervient en se concentrant sur des marchés sur lesquels il développe une activité commerciale qui lui permet d'attirer de nouveaux clients, auparavant servis par les opérateurs traditionnels (MNO) ou par d'autres MVNOs ou des primo-accédants.

On peut distinguer différents positionnements de MVNOs.

MVNO pour particuliers Grands Publics[modifier | modifier le code]

Longtemps, ces MVNO ont misé sur des offres à bas prix, ce qui les différencie des opérateur historiques. En France, depuis 2012, et l'arrivée de Free, le marché de ces MVNO a été modifié, certains ont disparu, d'autres rachetés (Darty...). Et ceux encore présents sur le marché, ont revu leur modèle, comme Prixtel avec une offre ajustable dynamiquement.

Liste actualisée au 13/12/2015[2][modifier | modifier le code]

La pertinence de cette section est remise en cause, considérez son contenu avec précaution. En discuter ?
  • Afone Mobile
  • Auchan Télécom
  • Budget Mobile
  • Casino mobile
  • CIC Mobile
  • Club Budget
  • Cofidis Mobile
  • Coriolis Télécom
  • Crédit Mutuel Mobile
  • Joi Télécom
  • La Poste Mobile
  • E. Leclerc Mobile
  • NRJ Mobile
  • Prixtel
  • Sim+
  • Syma
  • Vectone Mobile
  • Zéro Forfait

MVNO pour particuliers dit « ethnique »[modifier | modifier le code]

Il cible des particuliers avec pour cible principale certaines catégories de la population. Par exemple des utilisateurs de nationalité ou d'origine spécifique, des frontaliers, des touristes étrangers, ou des personnes âgées. Il se différencie en proposant des tarifs agressifs vers l'international. Grâce à ce positionnement, il obtient un revenu par utilisateur plus élevé que la moyenne en facturant une plus grande proportion d'appels internationaux.

Liste actualisée au 13/11/2015[modifier | modifier le code]

La pertinence de cette section est remise en cause, considérez son contenu avec précaution. En discuter ?
  • Bazile Télécom
  • Club Sérénité
  • Lebara Mobile
  • Lyca Mobile
  • Budget Télécom
  • Transatel

Les accords de licence de marque[modifier | modifier le code]

Ce type de MVNO cible un groupe de population particulier en s'appuyant sur une marque connue. On retrouve ici des médias (radios, télévisions), des acteurs de la grande distribution, des banques... Des offres de services à valeur ajoutée complémentaires peuvent être proposées pour attirer la population visée, et améliorer le revenu par abonné : téléchargement de musique, résultats d'émission de variété, votes SMS ou des bons d'achats sous forme de forfait.

Leurs cibles sont des marchés de niche spécifique, de type démographique comme Boost Mobile (en) et Amp'd Mobile (en) aux États-Unis ou encore Hello MTV, NRJ Mobile et ID&T Mobile sur le marché européen pour attirer les jeunes.

En France, d'après l'ARCEP,il n'existe plus en 2015 que 2 licences de marque, il s'agit de M6 Mobile et Carrefour Mobile[2].

MVNO pour entreprise[modifier | modifier le code]

Ce type de MVNO cible une clientèle d'entreprises et fournit parfois des services spécifiques aux entreprises.

Liste au 13/11/2015[modifier | modifier le code]

La pertinence de cette section est remise en cause, considérez son contenu avec précaution. En discuter ?
  • Alphalink
  • France télécom
  • Futur Télécom
  • IC Télécom
  • Legos
  • LTI Télécom
  • Paritel
  • SCT Télécom
  • Ti-Text
  • Vivaction

L'opérateur de lignes fixes[modifier | modifier le code]

Ce MVNO possède des lignes téléphoniques fixes, et tente une stratégie de défense grâce à la convergence fixe/mobile. En proposant un pack fixe + mobile à ses clients.

Cependant certains grands opérateurs de téléphonie fixe classique possèdent également une infrastructure mobile, et proposent des offres unifiées sous la même marque, mais on ne peut parler alors de MVNO car il s’agit seulement du même opérateur, même s’il fait bénéficier de certains avantages à ses clients qui choisissent de s'abonner chez le même opérateur pour la téléphonie fixe et mobile. Cette évolution assez récente donne des offres dites « quadruple play » (car l’offre fixe comprend aussi souvent l’accès Internet et un accès à des bouquets de programmes de télévision) voire des packs incluant aussi l’internet mobile (en GPRS, UMTS, voire aussi sur des hot-spots Wi-Fi publics commerciaux), et des fonctions plus avancées que les seuls SMS ou MMS.

La même évolution est constatée avec les opérateurs du câble classique (services de télévision par câble) qui font évoluer leur réseau pour supporter Internet et la téléphonie fixe, pour ensuite faire évoluer leurs débits vers des réseau hybride fibre coaxial et qui proposent aussi des packs incluant des communications mobiles.

Le "Full MVNO"[modifier | modifier le code]

Ce type de MVNO possède, outre les classiques VMS (plateforme de messagerie vocale) et SVI (serveur vocal interactif), au moins un registre de localisation (HLR) et un centre de commutation de téléphonie mobile (MSC). De ce fait, il a toutes les fonctionnalités d'un vrai opérateur mobile sauf la couverture réseau radio (GSM, UMTS ou LTE). En France, NRJ Mobile, Transatel, EI Telecom et Lycamobile sont des « Full MVNO ».

L'avantage de ce type de statut est de permettre à l'opérateur « Full MVNO » de pouvoir utiliser plusieurs couvertures réseaux, et donc de négocier les meilleurs tarifs ou obtenir les meilleurs services du moment (par exemple une couverture 4G nationale). Le "Full MVNO" a ses propres cartes SIM et peut provisionner l'IMSI, (contenu dans la carte SIM de ses clients) sur le réseau de l'opérateur avec lequel il a signé un accord, car c'est le HLR géré par l'opérateur qui contient les profils de ses clients.

Classification et stratégie marketing des MVNO[modifier | modifier le code]

On peut compter trois motivations principales pour les opérateurs mobiles pour héberger des MVNOs sur leur réseau :

  1. Les opérateurs mobiles ne sont pas souvent bien représentés dans tous les segments potentiels de la clientèle. Les MVNOs sont un moyen d'implémenter un mélange de marché spécifique, avec ou sans partenaires qui peuvent permettre d'attaquer des marchés ciblés ou spécifiques.
  2. Les opérateurs mobiles ont des besoins de capacité, de produit, et de nouveaux segments de marché - spécialement dans les nouveaux domaines tels que la troisième génération. Une stratégie de MVNO peut permettre de générer des économies d'échelle, pour utiliser au mieux un réseau téléphonique existant.
  3. Les MVNOs peuvent aider les opérateurs mobiles à conquérir une cible de marché de niche avec des besoins spéciaux, que l'opérateur mobile classique ne peut obtenir.

Concurrence[modifier | modifier le code]

Le marché des MVNO peut être un levier de croissance pour les opérateurs classiques qui n'arrivent plus à attirer de clients sur leur offre classique. Une partie sous-utilisée des ressources réseau peut ainsi générer plus de profit.

Infrastructures[modifier | modifier le code]

Le MVNO ne possède généralement aucune infrastructure de GSM, ni de centre de commutation de téléphonie mobile (MSC), ni de segment radio (antennes relais) dans son réseau d'accès. Certains MVNO peuvent posséder leur propre registre de localisation (HLR), qui permet davantage de flexibilité puisqu'on peut utiliser différents réseaux du même opérateur mobile ou de plusieurs opérateurs.

En outre, Le MVNO ne possède parfois pas de système d'information complet, et peut donc utiliser les services d'un MVNE pour compléter son système d'information, notamment en ce qui concerne la connexion au système d'information de l'opérateur mobile.

Pour cela il existe des sociétés comme Alphalink pour répondre aux besoins technico-fonctionnels des entreprises et Sisteer pour répondre aux marchés ethniques.

Législation[modifier | modifier le code]

À l'heure actuelle[Quand ?], de nombreuses compagnies et les autorités de régulation des télécommunications sont en faveur des MVNOs. Ainsi, en 2003, la Commission européenne a donné une recommandation sur les autorités de régulations nationales pour l'examen de la compétitivité du marché sur les opérateurs téléphoniques. Cette étude a entraîné des pays comme la France ou l'Irlande à forcer les opérateurs existants à ouvrir leur réseau aux MVNOs.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Comment être un MVNO ?, sur telephonyonline.com
  2. a et b « Liste des MVNO et des accords de licence de marque (au 11 septembre 2015) », sur arcep.fr (consulté le 13 novembre 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]