Littérature béninoise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La littérature béninoise est une littérature africaine produite au Bénin ou par sa diaspora. Le pays compte en 2022 12 000 000 d'habitants, alors que le Royaume du Dahomey en comptait moins de 1 000 000 vers 1900.

C'est une littérature essentiellement de langue française, mais il existe quelques ouvrages en langues béninoises, peu connus et souvent inédits[1].

Elle est née dans l'entre-deux-guerres, dans l'ancienne colonie du Dahomey. Les différents genres littéraires apparaissent dans l'ordre suivant : le roman, avec L'Esclave (1929) de Félix Couchoro, le théâtre (1933-1937), le conte et la légende (1941-1946) et enfin la poésie (1954)[2]. La bande dessinée béninoise se fait connaître à partir des années 1980[3].

Paul Hazoumé, auteur du premier roman historique africain (Doguicimi, 1938), et Olympe Bhêly-Quenum sont considérés comme des « écrivains classiques[4] » du monde francophone.

Galerie[modifier | modifier le code]

Prix littéraires[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Olympe Bhêly-Quenum, « L’écrivain béninois et son pays », in Le Monde diplomatique, , p. 19, [lire en ligne]
  • Ascension Bogniaho, « Littérature orale du Bénin », in Éthiopiques, nos 46-47, nouvelle série 3e et 4e trimestres 1987, volume 4, [lire en ligne]
  • Adrien Huannou, La Littérature béninoise de langue française : des origines à nos jours, Karthala, Paris, 1984, 327 p. (ISBN 2-86537-105-0)
  • Adrien Huannou, « Approche générale et historique de la littérature béninoise », in Notre librairie, no 124, 1995, p. 10-21
  • Adrien Huannou (dir.), Repères pour comprendre la littérature béninoise, CAAREC, Cotonou, 2008, 139 p. (ISBN 978-99919-68-95-7)
  • Adrien Huannou, Cinquante ans de vie littéraire au Bénin 1960-2010 : contribution au débat sur le développement culturel national, CAAREC, Jéricho-Cotonou, 2010, 57 p. (ISBN 978-99919-3605-5)
  • Jean-Louis Joubert (dir.), Littérature béninoise (réedition du no 69 de Notre librairie, actualisée et enrichie à l'occasion du sixième sommet des chefs d'état et de gouvernement ayant le français en partage, Cotonou, 2-), Clef, Paris, 1995, 207 p.
  • Mahougnon Kakpo (dir.), Voix et voies nouvelles de la littérature béninoise, les éd. des Diasporas, Cotonou, 2011, 276 p. (ISBN 978-99919-9744-5).
  • Marius Olu Marcos, La littérature de langues française et anglaise du Bénin et du Nigéria : nature, vocation, rapports avec la civilisation de l'oralité, Université Paris 4, 1984, 740 p. (thèse)
  • Guy Ossito Midiohouan (compil.), Le Bénin littéraire, 1980-1999, Association des écrivains et gens de lettres du Bénin, Cotonou, 1999, 120 p.
  • Guy Ossito Midiohouan (compil.), Le Bénin littéraire, 1999-2012, Star Editions, Cotonou, 2013, 177 p. (ISBN 978-99919-1358-2), voir présentation de l'ouvrage en ligne[5]
  • Sylvain Prudhomme, Contes du pays tammari (Bénin), Karthala, Paris, 2003, 193 p. (ISBN 9782845864559)
  • Alain Rouch et Gérard Clavreuil, « Bénin » in Littératures nationales d'écriture française : Afrique noire, Caraïbes, Océan indien. Histoire littéraire et anthologie, Bordas, Paris, 1993.
  • Fernand Nouwligbeto, Théâtre béninois : logiques marchandes et enjeux esthétiques, CIREF Editions, Cotonou, 2016.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Adrien Huannou, La Littérature béninoise de langue française : des origines à nos jours, Karthala, Paris, 1984, p. 9
  2. A. Huannou, La Littérature béninoise de langue française, op. cit., p. 283
  3. Christophe Cassiau-Haurie, « Le vivier méconnu de la bande dessinée béninoise », in Africultures, 4 octobre 2007, [lire en ligne]
  4. Christiane Chaulet Achour (dir.), Dictionnaire des écrivains francophones classiques : Afrique subsaharienne, Caraïbe, Maghreb, Machrek, Océan Indien, Éd. H. Champion, Paris, 2010, 472 p. (ISBN 978-2-7453-2126-8)
  5. Olivier Ribouis, « Ifb : le professeur Midiohouan parle du «Bénin littéraire 1999-2012 », La Nouvelle Tribune, 27 octobre 2013 [lire en ligne]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :