Olivia Putman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Putman.
Olivia Putman
Description de cette image, également commentée ci-après

Portrait d'Olivia Putman

Nom de naissance Olivia Putman
Naissance (52 ans)
Paris
Nationalité Drapeau de la France Française
Pays de résidence France
Diplôme
Licence en histoire de l'art, Diplôme de paysagisme
Activité principale
Autres activités
Formation
Université de la Sorbonne
Distinctions
Prix Jardin de Rêve du Festival des Jardins de Saint-Cloud 2000; Concours Nespresso, 2009; Concours Lan Airlines, 2012; Prix du meilleur design au salon BD West, Los Angeles
Conjoint
Christophe Joron-Derem, Commissaire priseur
Famille
Fille d'Andrée Putman et de Jacques Putman

Olivia Putman est une designer française née à Paris. Elle a quatre enfants, Julien, Noé, Carl et Louis et se marie en 2010 à Christophe Joron Derem, commissaire-priseur à Paris. En 2007, Andrée Putman, sa mère, lui confie la direction artistique du Studio Putman. Elle travaille dans les domaines de l’architecture intérieure de la scénographie et du design.

Enfance et jeunesse[modifier | modifier le code]

Olivia Putman grandit à Paris entre sa mère Andrée Putman, designer et son père, Jacques Putman, collectionneur, éditeur et critique d'art[1]. Le cercle familial et ses sorties adolescentes au Palace lui offrent des rencontres artistiques des plus éclectiques. Elle devient entre autres l'amie de Christian Louboutin, Farida Khelfa, Vincent Darré et Pierre et Gilles. C'est une époque de grande liberté et de foisonnement artistique dont elle profite pour former son regard et nourrir ses ambitions créatives[2].

Début de carrière (1987-1993)[modifier | modifier le code]

Baccalauréat en poche, Olivia Putman s’oriente vers une licence d’histoire de l’art obtenue en 1987 à la Sorbonne. Elle divise alors son temps et son espace de travail entre Paris et New York. Elle rencontre le peintre ivoirien Ouattara Watts, dont elle deviendra l’agent et croise le chemin de Jean-Michel Basquiat, avec lequel elle restera amie jusqu’à sa mort.

Olivia Putman endosse pour la première fois le rôle de commissaire d’exposition pour « Le chiffre dans l’art contemporain », présenté au Parc floral de Paris à Vincennes en 1988. Avec l'appui de son ami Léo Castelli, elle y présente, entre autres, des œuvres de Jasper Johns ou Mario Merz[3].

Suite à cette première expérience, Olivia Putman choisit de se consacrer à la promotion de créateurs émergents. Elle s’engage alors au sein de l’association Usines Ephémères, qui récupère des lieux désaffectés et les convertit en ateliers d’artistes et espaces d’exposition. C’est ainsi qu’en 1990 le collectif investit 15 000 m2 de l’ancien hôpital Bretonneau dans le 18e arrondissement parisien, les transformant en un lieu culturel foisonnant, l’Hôpital éphémère.

Paysagisme (1994-2006)[modifier | modifier le code]

Olivia Putman se tourne vers le Land art, qui la séduit de plus en plus. En 1994, elle travaille avec Jean-Paul Ganem sur des projets de jardins éphémères associant art et agriculture. Elle accompagne pendant deux ans le paysagiste Louis Benech alors qu’il réaménage entre autres le Jardin des Tuileries et le jardin du Palais de L'Elysée à Paris. Dès 2000, son travail est récompensé puisque le projet qu’elle imagine pour les Parfums Caron reçoit le prix Jardin de Rêve au Festival des Jardins de Saint-Cloud [4]. Olivia Putman collabore ponctuellement avec l'agence Andrée Putman, pour lequel elle intervient en tant que paysagiste. Elle imagine des jardins partout dans le monde dont un pour Marc Jacobs au pied de la tour Eiffel.

Le studio Putman, de mère en fille (depuis 2007)[modifier | modifier le code]

En 2007, Olivia Putman accepte de reprendre la direction artistique de l’agence Andrée Putman, un souhait de longue date de la fondatrice[5]. L’ agence Andrée Putman devient alors « Studio Putman ».

Olivia Putman a conservé de ses expériences passées un goût pour les aventures exigeantes qui allient le plaisir à l’innovation, et articulent idéaux créatifs et réalité concrète. Olivia défend une ligne libre et généreuse qui investit avec autant d’énergie de luxueux hôtels que des lieux de travail, s’employant à allier le confort et l’élégance des lignes à une fonctionnalité exigeante.

Chaque année, elle dessine des objets et de nouveaux mobiliers d’exception réalisés avec les meilleurs artisans français. Elle remporte le Prix du meilleur design de Los Angeles en 2015 pour la collection de robinetterie Métamorphoses. En parallèle, elle propose des scénographies pour des expositions ou des artistes, participe à des projets avec Lalique, Nina Ricci ou Herzog et de Meuron. Elle déclare: "La tradition n’a de sens que si nous la réinventons en permanence. Soucieuse des enjeux de notre époque, de notre responsabilité environnementale, nourrie de savoir-faire anciens, j’ai la chance de réfléchir pour proposer de nouveaux décors à nos vies accélérées."[6]

L’architecture intérieure[modifier | modifier le code]

  • 2008 - Hôtel Morgans, New York [7]
  • 2009 - Hôtel « The Rivage », Hong Kong [8]
  • 2011 - Fédération Nationale des Travaux Publics, Paris [9]
  • 2012 - Olivia Putman remporte le concours organisé par LATAM Airways et conçoit les lounges VIP des aéroports de Buenos Aires et Bogotá[10].
  • 2013 - Hôtel Sofitel Paris Arc de Triomphe, Paris [11]
  • 2014 - Hôtel Can Faustino, Minorque [12]
  • 2014 - Lounge VIP, aéroport de São Paulo, Brésil [13]
  • 2015 - Lounge VIP, aéroport de Santiago, Chili
  • 2016 - Yacht privé, 58 mètres

La scénographie[modifier | modifier le code]

  • 2009 - Exposition Madeleine Vionnet, Musée des Arts Décoratifs, Paris
  • 2010 - Mise en scène des concerts de Christophe à l’Olympia, Paris
  • 2010 - Exposition « Andrée Putman, ambassadrice du style » avec Sébastien Grandin (250 000 visiteurs), Hôtel de Ville, Paris [14]
  • 2013 - Olivia Putman devient l'ambassadrice de la création française à l'occasion du Salon Ambiente, Francfort
  • 2013 - Exposition « Le Temps des Collections », Musée des Beaux-Arts, Rouen
  • 2014 - Expositions rétrospectives autour des créations du Studio Putman, festival French May, Hong Kong

Le design[modifier | modifier le code]

  • 2008 - Chaise "Rive Gauche" pour Drucker
  • 2009 - Collection de couteaux pour Laguiole
  • 2009 - Création d'une chaise "Morgans" pour Emeco
  • 2010 - Olivia Putman remporte le concours Nespresso et crée la collection « Ritual » [15]
  • 2011 - Collection pour Fermob
  • 2011 - Olivia Putman est nommée Directrice Artistique de la Maison Lalique. Création de la collection « Orgue »
  • 2011 - Collection pour Serralunga
  • 2012 - Collection de tissus pour Pierre Frey
  • 2012 - Collection "Jour de Fête" pour Charles Paris
  • 2013 - Olivia Putman offre sa propre interprétation du flacon l’ « Air du Temps » de Nina Ricci [16]
  • 2013 - Collection de robinetterie « O » pour THG
  • 2013 - Collection "Contrast" pour Made.com
  • 2013 - Collection "Eclipse" et collection "Mémoire" pour Deshoulières
  • 2013 - Création d'un flacon et de son écrin pour les cognacs Hine
  • 2014 - Collection « Time Flies » pour le galeriste Ralph Pucci, New York
  • 2014 - Collection de mobilier « Dialogues », dans le cadre du French May, Hong-Kong [17]
  • 2015 - Collection « Métamorphose » pour THG, prix du meilleur design au salon BD WEST en Californie

Récompenses et distinctions[modifier | modifier le code]

2000 - Prix Jardin de Rêve au Festival des Jardins de Saint-Cloud pour un jardin dessiné pour les parfums Caron[18]

2009 - Olivia Putman remporte le concours Nespresso[19]

2012 - Olivia Putman remporte le concours de LATAM Airways et réalise des Lounges VIP

2015 - Prix du meilleur design au salon BD West en Californie pour la collection THG[20]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. son frère est Cyril Putman, de nos jours écrivain.
  2. Interview Paris Match 20/11/10
  3. (fr) « Télématin - Actualités d’Olivia Putman », sur France2 (consulté le 24 février 2017)
  4. HENRI MEDOT ABSYX, « Olivia Putman | Le Lieu du Design Paris Ile de France », sur www.lelieududesign.com,‎ (consulté le 23 février 2017)
  5. « PHOTOS. Andrée Putman, grande dame du design, est morte à 87 ans », sur Le Huffington Post,‎ (consulté le 23 février 2017)
  6. « Olivia Putman ou l'ADN de « l'art de vivre à la française » », sur www.luxerevue.com,‎ (consulté le 24 février 2017)
  7. (fr) « Studio Putman - Hôtels haut de gamme et Hôtels de Luxe », sur www.laurentdelporte.com,‎ (consulté le 24 février 2017)
  8. « Andree Putman's Le Rivage: French in the best way | CNN Travel », CNN Travel,‎ (lire en ligne)
  9. « Olivia Putman, designer d'influence et directrice du Studio Putman », Cotemaison.fr,‎ (lire en ligne)
  10. Jonny Clark, « An Interview With Olivia Putman, Designer Of The New LAN/TAM Lounges », sur TheDesignAir,‎ (consulté le 24 février 2017)
  11. Sylvie Leroy, « Sofitel Paris Arc De Triomphe, l’expérience pure du chic parisien signée Studio Putman », sur www.journaldespalaces.com,‎ (consulté le 24 février 2017)
  12. (en) « Meet Hotel Can Faustino Designed By Studio Putman », sur www.brabbu.com,‎ (consulté le 24 février 2017)
  13. « Olivia Putman agence : un salon design pour Latam Airlines », Cotemaison.fr,‎ (lire en ligne)
  14. « Biographie Andrée Putman », sur www.linternaute.com,‎ (consulté le 24 février 2017)
  15. « Tasses Nespresso d'Andrée Putman », Tout Pour Les Femmes,‎ (lire en ligne)
  16. (fr) « Les grands noms du design se mettent au parfum », RTBF Tendance,‎ (lire en ligne)
  17. #ArtyMathilde, « MathildeHK at 3812 Contemporary Art Projects – Dialogue Art & Design », sur artymathilde,‎ (consulté le 24 février 2017)
  18. HENRI MEDOT ABSYX, « Olivia Putman | Le Lieu du Design Paris Ile de France », sur www.lelieududesign.com,‎ (consulté le 24 février 2017)
  19. (fr) « Andrée et Olivia Putman pour Nespresso - Le Journal de la Maison », Le Journal de la Maison,‎ (lire en ligne)
  20. (fr) « Interview : Olivia PUTMAN », LSD MAGAZINE,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]