No pasarán (slogan)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Caricature de 1915 publiée en France.

¡No pasarán!, signifiant « Ils ne passeront pas ! » en espagnol, a été prononcée par les partisans de la Seconde République espagnole (1936-1939) en lutte contre les rebelles nationalistes commandés par le général Franco, dont le soulèvement des 17 et 18 juillet 1936 déclenche la guerre civile espagnole. Ce slogan politique reste associé à Dolores Ibárruri par la vigueur avec laquelle celle-ci le proclama dès le premier jour de la lutte dans un discours radio-diffusé, puis dans Madrid assiégée quelques mois plus tard, période durant laquelle il devient le cri de ralliement des républicains espagnols[1].

Devenu le symbole de la résistance antifasciste, « ¡No pasarán! » est ensuite repris dans de multiples contextes.

Étymologie[modifier | modifier le code]

La phrase serait une reprise du slogan politique lancé par le général Robert Nivelle pendant l'offensive allemande sur Verdun, en 1916 (« Ils ne passeront pas ! »)[2].

Jordi Cuixart a rappelé lors de son procès, en 2019, que c’était la traduction d’un poème en catalan d’Apel·les Mestre, protestant contre l’invasion de la Belgique, pays neutre, en 1914[3]. Ce poème était populaire parmi les engagés volontaires catalans dans l’armée française lors du premier conflit mondial.

Des soldats franquistes, victorieux, entrant dans Madrid assiégée à la toute fin de la guerre d'Espagne, crièrent en réponse : « ¡Ya hemos pasado! » (« Nous sommes passés ! »).

Réutilisations[modifier | modifier le code]

En France, Le Réseau No Pasaran, organisation antifasciste libertaire, s'inspire de cette phrase.

En 2012, lors du procès du groupe de musique Pussy Riot en Russie, l'une des accusées portait le slogan sur son tee-shirt.

Le 16 octobre 2020, à la suite de l'attentat de Conflans-Sainte-Honorine, le président français Emmanuel Macron tweete et répète deux fois le slogan en français (« Ils ne passeront pas ») dans une déclaration qui vise les promoteurs de l'islamisme radical[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Madrid 1936-1939, un peuple en résistance ou l'épopée ambiguë, coll. « Autrement / Mémoires », .
  2. (en) Michael Mould, The Routledge Dictionary of Cultural References in Modern French, New York, Routledge, (ISBN 978-0-415-59792-0, lire en ligne), p. 55.
  3. "'No passareu', el poema d'Apel·les Mestres que va inspirar la resistència", El Nacional, 19.7.2017, en ligne.
  4. « « Ils ne passeront pas, l’obscurantisme ne gagnera pas » : Macron réagit à la décapitation d’un enseignant », sur L'Obs (consulté le 17 octobre 2020).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]