Navire de guerre russe, va te faire foutre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Navire de guerre russe, va te faire foutre
Image dans Infobox.
« Navire de guerre russe, va te faire foutre » en russe sur panneau d'affichage à Dnipro, Ukraine
Formats
Langue
Auteur
Roman Gribov (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Sujets
Date
Date de création
Pays
Œuvre dérivée

« Navire de guerre russe, va te faire foutre[1] » (en russe : Русский военный корабль, иди на хуй ; en ukrainien : Російський військовий корабель, іди нахуй)[2] est la dernière phrase dite par le soldat ukrainien Roman Gribov, stationné sur l'Île des Serpents le , lors de l'attaque russe sur cette île. L'expression et ses dérivés deviennent emblématiques. En , un timbre-poste commémoratif est émis par Ukrposhta, le service postal ukrainien.

Origine[modifier | modifier le code]

Le , au début de l'invasion russe de l'Ukraine en 2022, une force russe composée du croiseur Moskva et du patrouilleur Vassili Bykov lance un assaut sur l'île des Serpents, une petite île ukrainienne dans la mer Noire. L'île ne compte qu'un village, peuplé de moins de trente personnes, seuls treize gardes-frontières y stationnent au moment de l'attaque.

Pendant l'assaut, le croiseur Moskva, assiégeant l'île, appelle par radio les soldats à se rendre en échange de leur sécurité : la proposition est déclinée sèchement avec pour réponse « Navire de guerre russe, va te faire foutre ». Par la suite, les forces navales russes s'emparent de l'île ; les premières nouvelles donnent pour mort les treize soldats de l'île, et le président ukrainien Volodymyr Zelensky annonce dans la foulée qu'il leur décerne « à titre posthume » la plus haute distinction ukrainienne, le titre de Héros d'Ukraine[3],[4],[5],[6]. Mais le 28 février 2022, la marine ukrainienne affirme sur sa page Facebook que tous les gardes-frontières de l'île sont toujours vivants et détenus par la marine russe[7].

L'affaire est rendue publique par Anton Guérachenko, un conseiller du ministre de l’Intérieur ukrainien, sur sa page Facebook, et est largement partagée[8].

Réception[modifier | modifier le code]

Rassemblement de soutien à l'Ukraine à Columbus, Ohio, où la phrase est affichée en anglais sur des pancartes (26 février 2022).

Les enregistrements de l'échange sont largement diffusés sur Internet et deviennent rapidement populaires sur diverses plateformes de médias sociaux ; l'expression est depuis devenu un cri de ralliement à la fois des militaires ukrainiens et des civils qui protestent contre l'invasion[9].

La phrase est comparée aux Cosaques zaporogues écrivant une lettre au sultan de Turquie, lorsque le sultan de l'Empire ottoman Mehmed IV a demandé la reddition des Cosaques zaporogues (qui vivaient dans l'Ukraine centrale moderne), et qui ont refusé, lui répondant par une lettre chargée de blasphèmes[10]. En France, Le HuffPost la compare à la fameuse réponse du général Pierre Cambronne au général britannique Charles Colville à Waterloo : « Merde ! »[11]. The Week compare l'expression au « Siège de Fort Alamo » de la révolution texane du XIXe siècle[12].

Sur internet, la prise de l'île par les Russes a provoqué une réinterprétation du Gadsden flag de la Révolution américaine, en référence au nom de l'île et au serpent à sonnette du drapeau. Le champ jaune du drapeau de Gadsden devient le drapeau de l'Ukraine (jaune et bleu), et le slogan anglais « dont tread on me » devient en ukrainien « іди нахуй » (« va te faire foutre »)[13],[14].

La phrase ukrainienne traduite en anglais, sur une pancarte lors d'une manifestation à Londres le 27 février 2022.

Le 26 février 2022, les forces armées ukrainiennes font sauter un nœud ferroviaire reliant les chemins de fer ukrainiens et russes pour empêcher l'armée russe de transporter du matériel et du personnel militaires en Ukraine par chemin de fer. Lorsque l'armée russe demande à l'Ukraine de rétablir la jonction pour des raisons humanitaires, le répartiteur ukrainien a répondu : « Train russe, va te faire foutre ! »[15].

Le 27 février 2022, un navire russe s'approche d'un pétrolier géorgien demandant du carburant. Ce dernier a répondu « Bateau russe, va te faire foutre » (русский корабль, иди нахуй). Lorsque les Russes se sont plaints d'être presque à court de carburant, on leur a dit d'utiliser leurs avirons[16],[17].

En référence à l'expression ukrainienne, après l'un des bombardements d'Odessa le 23 juillet, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, a déclaré sur Telegram le 24 juillet : « Des missiles Kalibr ont détruit l'infrastructure militaire du port d'Odessa, expédiant un bateau militaire ukrainien à l'adresse préférée du régime de Kiev dans une frappe de précision »[18],[19].

Timbre commémoratif[modifier | modifier le code]

Le 1er mars 2022, Ukrposhta, le service postal ukrainien, lance un concours de conception de timbres sur le thème de la phrase[20],[21]. Le 12 mars 2022, la première vice-ministre des Affaires étrangères Éminié Djaparova annonce que l'œuvre de l'artiste Boris Grokh remporte le vote populaire d'Ukrposhta[22],[23],[24].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (ru) « Герои мема "Русский военный корабль, иди на..." с острова Змеиный живы, но взяты в плен » [« Les héros de la phrase "Navire de guerre russe, allez ..." de l'île du Serpent sont vivants, mais capturés »], BBC News Russian, BBC World Service,‎ (lire en ligne [archive du ], consulté le )
  2. Clapp Alexander, « Fighters with Ukraine’s foreign legion are being asked to sign indefinite contracts. Some have refused », The Economist,‎ (lire en ligne [archive du ], consulté le )
  3. (uk) Valentina Romanenko, « "Русский корабль, иди на х.й!": захисники Зміїного відповіли ворогові » [« "Russian ship, go fuck yourself!": Defenders of the Serpent responded to the enemy »] [archive du ], Ukrayinska Pravda,‎ (OCLC 1066371688, consulté le )
  4. (en) Mark Trevelyan et Gareth Jones, « 'Russian warship, go fuck yourself': Kyiv to honour troops killed on island », Reuters,‎ (lire en ligne [archive du ], consulté le ) :

    « Texas has "Remember the Alamo!" Ukraine now has "Russian warship, go f--k yourself!" — or "Go f--k yourself!" for short. Those were the final words a group of 13 Ukrainian border guards relayed to a Russian battleship that had ordered them to surrender. The guards were stationed on Zmiinyi Island (Snake Island), a strategically important rock in the Black Sea. »

  5. (en) « Ukraine soldiers told Russian officer 'go fuck yourself' before they died on island », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, e-ISSN 1756-3224, OCLC 60623878, lire en ligne [archive du ], consulté le )
  6. (en) Katie Campione, « 'Go Fuck Yourself': Ukrainian Soldiers Celebrated as Viral Heroes for Last Words to Russian Warship », TheWrap,‎ (lire en ligne [archive du ], consulté le )
  7. « Ukrainian Navy confirms Snake Island soldiers are alive, POWs », The Jerusalem Post,‎ (ISSN 0021-597X, lire en ligne [archive du ], consulté le )
  8. « Sur la stratégique île des Serpents, l'histoire de ces soldats ukrainiens émeut », sur Le HuffPost, (consulté le )
  9. Sebastian Murdock, « Ukraine Unveils New Stamp Based Off 'Russian Warship, Go F**ck Yourself' Audio », HuffPost,‎ (lire en ligne, consulté le )
  10. (en) Burns, « The Ukraine War Explained: Why Ukrainians And Russians Are Different » [archive du ], Lessons from History, Medium, (consulté le )
  11. « Sur l'île des Serpents en Ukraine, les derniers instants de ces soldats émeuvent », sur HuffingtonPost.fr, (consulté le )
  12. Peter Weber, « How 'Russian warship, go f—k yourself' became Ukraine's 'Remember the Alamo!' » [archive du ], The Week (ISSN 1533-8304, consulté le )
  13. (en-GB) Shania Wilson, « How Snake Island got its flag: Twitter repurposes the Gadsden amid Ukraine conflict », sur The Focus, (consulté le )
  14. (en) Peter Weber, « How 'Russian warship, go f--k yourself' became Ukraine's 'Remember the Alamo!' », The Week, (consulté le )
  15. (uk) Roman Petrenko, « "Russian train, go f**k yourself!": All railway junctions with Russia destroyed : uk:"Російський поїзд, йди на х*й!": усі залізничні вузли з Росією знищені » [archive du ], Ukrayinska Pravda,‎ (OCLC 1066371688, consulté le )
  16. (en-GB) John Varga, « 'Go f*** yourself!' Captain refuses to fuel Russian ship in Ukraine solidarity act - VIDEO » [archive du ], Daily Express, (OCLC 173337077, consulté le )
  17. (en-US) Ankel, « The captain of an oil tanker refused to refuel a Russian ship to protest Ukraine's invasion. The crew is 'very proud,' his wife says. » [archive du ], Business Insider (OCLC 1076392313, consulté le )
  18. (en) « Russia struck military boat in Odesa with cruise missiles - foreign ministry says », Reuters,‎ (lire en ligne, consulté le )
  19. « Guerre en Ukraine : frappes sur Odessa, la Russie affirme avoir touché un bateau militaire ukrainien », Midi Libre, (consulté le )
  20. (en) « Ukrposhta announced an All-Ukrainian popular competition for the development of the sketch of the postage stamp "Russian warship, fuck you!" » [archive du ], Ukrposhta, (consulté le ) : « On March 1, on the 30th anniversary of the modern Ukrainian stamp, Ukrposhta announced an All-Ukrainian popular competition for the development of the sketch of the postage stamp "Russian warship, fuck you! »
  21. (en-US) Louis Casiano, « Ukraine announces postage stamp creation contest; examples include image of Zelenskyy spanking Putin », Fox News,‎ (lire en ligne [archive du ], consulté le ) :

    « The Ukrainian Postal Service, or Ukrposhta, said it was celebrating its 30-plus years by replacing its "All-Ukrainian People's Contest" with the best sketch of a postal stamp called "Russian military ship, go on." »

  22. Chris Michael, « Ukraine reveals 'Russian warship, go fuck yourself' postage stamp » [archive du ], The Guardian, (consulté le )
  23. Cohen, « Ukraine's postal service announces it'll release a commemorative 'Russian warship, go f#ck yourself' stamp » [archive du ], Business Insider, (consulté le )
  24. « "Navire de guerre russe, va te faire foutre !": la poste ukrainienne publie un timbre-poste avec le doigt d’honneur des soldats de l’île au Serpent », sur RTBF, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]