Nicole Beharie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Nicole Beharie
Description de cette image, également commentée ci-après
Lors du Comic-Con 2014.
Naissance [1] (36 ans)
Floride (États-Unis)
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Profession Actrice
Films notables American Violet
Séries notables Sleepy Hollow
Site internet Nicole Beharie sur Myspace

Nicole Beharie (née le ) est une actrice américaine.

Elle fait des débuts remarqués, au cinéma, dans le film dramatique American Violet (2008) et confirme cette percée avec les longs métrages My Last Day Without You (2011), Shame (2011) et 42 (2013), puis, en tenant l'un des premiers rôles de la série fantastique Sleepy Hollow (2013-2016) qui l'a fait connaître du grand public.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Nikkie Beharie est née en Floride[1]. Sa mère vient des Caraïbes et son père est d'origine nigériane[2].

Elle a étudié à l'Orangeburg Wilkinson High School en Californie du Sud, et a obtenu son diplôme à la South Carolina Governor's School for the Arts & Humanities[3] en 2003. Elle a ensuite intégré, grâce à une bourse d'études, la prestigieuse Juilliard School, pour continuer ses études dans l'art et l'interprétation scénique. Son interprétation d'une pièce de Shakespeare lui a permis d'aller se perfectionner en Angleterre[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

Débuts remarqués[modifier | modifier le code]

Nicole Beharie sur le tournage de My Last Day Without You, en 2010.

Elle a commencé sa carrière cinématographique en 2008 avec le film dramatique indépendant American Violet[4], dans lequel elle joue le rôle principal aux côtés d'Alfre Woodard, Tim Blake Nelson et Will Patton. Des débuts remarqués puisque la profession salue son interprétation[5]. La même année, elle joue un second rôle dans le drame The Express avec l'acteur Rob Brown.

Entre 2010 et 2011, elle joue dans la pièce dramatique de Broadway, A Free Man of Color du dramaturge John Guare[6]. Avant cela, elle est l'une des têtes d'affiche du téléfilm dramatique Il suffit d'un premier pas avec la chanteuse Jill Scott.

En 2011, elle interprète une compositrice et interprète, accompagnée par l'acteur allemand Ken Duken, dans la comédie romantique My Last Day Without You. La même année, elle joue le rôle de Marianne dans le film de Steve McQueen, Shame[7], aux côtés de Michael Fassbender et Carey Mulligan.

Entre-temps, elle joue dans deux épisodes de l'acclamée série The Good Wife. Il s'ensuit le premier rôle du thriller à petit budget[8] Apartment 4E et une intervention dans un épisode de New York, unité spéciale. Elle seconde aussi Lance Gross dans le drame sportif The Last Fall et participe au drame, Woman Thoul Art Loosed: On the 7th Day aux côtés de Blair Underwood et Sharon Leal, un échec critique[9].

Sleepy Hollow et révélation[modifier | modifier le code]

Au Wizard World de Chicago, en 2014, pour la promotion de Sleepy Hollow.

En 2013, elle décroche le rôle principal d'Abbie Mills dans la série télévisée américaine fantastique Sleepy Hollow, créée par la Fox. Cette version moderne de La Légende de Sleepy Hollow, permet à l'actrice de se faire connaître du grand public[10]. Son interprétation y est d’ailleurs saluée et lui vaut quelques citations lors de cérémonies de remises de prix[11].

La même année, elle joue dans le film biographique 42, qui retrace l'intégration, dans la ligue majeure de baseball des États-Unis, de la légende du baseball Jackie Robinson. Cette production est plébiscitée par la critique[12],[13] et lui permet de donner la réplique à des acteurs tels que Chadwick Boseman, Harrison Ford et Christopher Meloni.

En 2015, dans le cadre d'un crossover spécial Halloween, Nicole Beharie reprend son rôle d'Abbie pour un épisode de la série policière Bones[10].

L'année d'après, elle fait part aux scénaristes de son envie de quitter Sleepy Hollow. Dans un premier temps hésitante, l'actrice étant au cœur de la série, la production respecte finalement la décision de Beharie et se sépare de son personnage à l'issue de la troisième saison[14]. La série sera finalement renouvelée pour une quatrième mais dernière saison, victime d'une forte érosion des audiences[15].

Cinéma indépendant et télévision[modifier | modifier le code]

Libérée de cet engagement, elle s'éloigne un temps des plateaux de télévision au profit du cinéma : En 2018, sort le film dramatique salué par la critique, Monsters and Men dans lequel elle occupe l'un des premiers rôles[16].

L'année suivante, elle participe au remake du film L'Échelle de Jacob (1990), aux côtés de Jesse Williams et Michael Ealy[17] et elle joue dans le premier épisode de la saison 5 de la série Black Mirror[18],[19]. La même année, elle figure sur la liste des actrices envisagées afin d'incarner la mutante Tornade, personnage emblématique des X-Men, pour l'univers cinématographique Marvel à partir de Black Panther 2[20],[21].

En 2020, son interprétation d'une mère isolée impressionne au Festival du film de Sundance dans l'indépendant Miss Juneteenth[22]. La même année, elle joue dans la mini-série produite et portée par Kerry Washington et Reese Witherspoon, Little Fires Everywhere[23].

Vie privée[modifier | modifier le code]

De 2010 à 2012, elle a vécu avec l'acteur Michael Fassbender, son partenaire dans le film Shame[24].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Court métrage[modifier | modifier le code]

  • 2012 : The Mirror Between Us de Kahlil Joseph : Zora

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Téléfilm[modifier | modifier le code]

  • 2010 : Il suffit d'un premier pas (Sins of the Mother) de Paul A. Kaufman : Shay

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent de la base de données IMDb[11].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b http://www.celebs101.com/biography-7929-Nicole+Beharie+Complete+Biography.html
  2. a et b http://nicolebehariefans.com/about
  3. (en) « Three drama alums on Broadway », South Carolina Governor's School for the Arts & Humanities,
  4. « BET France », sur BET France (consulté le 8 septembre 2020).
  5. (en) « Nicole Beharie Biography », sur IMDb
  6. (en) « Nicole Beharie Other Works », sur IMDb
  7. bvnewswire.com, 13 décembre 2010
  8. (en) « Apartment 4E (2012) », sur IMDb
  9. (en) « Woman Thou Art Loosed: On the 7th Day (2012) Critic Reviews », sur IMDb
  10. a et b Constance Jamet, « La Fox lève le voile sur l'intrigant crossover entre Sleepy Hollow et Bones », sur Le Figaro,
  11. a et b (en) « Nicole Beharie Awards », sur IMDb
  12. (en) « 42 (2013) Awards », sur IMDb
  13. (en) « 42 (2013) Critic Reviews », sur IMDb
  14. Marine Glinel, « Sleepy Hollow saison 3 : Un personnage principal disparaît (encore) (spoilers) », sur Brain Damaged,
  15. Charles Martin, « Sleepy Hollow : pas de saison 5, la Fox annule la série », sur Premiere,
  16. (en) « Monsters and Men (2018) Critic Reviews », sur IMDb
  17. Dieynaba Sall, « Nicole Beharie rejoint Michael Ealy et Jesse Williams dans le remake du célèbre thriller " Jacob's Ladder" », sur Black Movie Entertainment,
  18. Stéphanie Guerrin, « Que vaut la saison 5 de «Black Mirror» ? », sur Le Parisien,
  19. (en) Rich Pelley, « Nicole Beharie: 'Every episode of Black Mirror I'm like, please don't let this happen' », sur The Guardian,
  20. (en) Priya Varsha, « Black Panther 2 will be without Killmonger and Fury: Marvel’s Kevin Feige », sur The Geek Herald
  21. (es) Sofi Terracota, « Aja Naomi King podría estar en conversaciones para interpretar a Tormenta en Pantera Negra 2 », sur Tomatazos,
  22. (en) Cortney Wills, « SUNDANCE 2020: Nicole Beharie shines in ‘Miss Juneteenth’ », sur thegrio.com,
  23. (en) Miriam Jackson, « ‘Little Fires Everywhere’ And The Complexities of Surrogate Motherhood », sur theunionjournal.com,
  24. Marie Desnos, « Michael Fassbender et Nicole Beharie ont rompu », sur Paris Match,
  25. (en) « Nicole Beharie - Performer », sur IBDb
  26. « Voici les grands gagnants des Gotham Awards », sur Les Inrockuptibles, (consulté le 3 février 2021)

Liens externes[modifier | modifier le code]