Nick Rhodes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rhodes (homonymie).
Nick Rhodes
Description de l'image Nick Rhodes Venusberg.jpg.
Informations générales
Nom de naissance Nicholas James Bates
Naissance (55 ans)
Moseley, Birmingham, Midlands de l'Ouest
Activité principale Claviériste, producteur, parolier
Genre musical Pop, synthpop, new romantic, new wave
Instruments Clavier, synthétiseur :
Roland Jupiter-4, Roland Jupiter-8, Fairlight CMI, Alesis Andromeda A6
Années actives depuis 1978

Nick Rhodes (de son vrai nom Nicholas James Bates) est un musicien anglais né le à Birmingham en Angleterre. Il est principalement connu pour être le claviériste du groupe pop rock Duran Duran, très populaire dans les années 1980. Il est, avec le chanteur Simon Le Bon, le seul membre du groupe à avoir participé à tous les albums de Duran Duran. Il a également fait partie du groupe « dérivé » de Duran Duran, Arcadia, avec Simon Le Bon et Roger Taylor[1]. Il a également formé le groupe The Devils en 2002 avec Stephen Duffy, le tout premier chanteur de Duran Duran.

Biographie[modifier | modifier le code]

Nick Rhodes en 2012

Nicholas James Bates nait à Moseley, dans la banlieue de Birmingham[2]. Enfant, il se désintéresse rapidement de l'école, au grand désespoir de ses parents, Roger et Sylvia Bates[2]. Il découvre la musique à l'âge de 10 ans[2], et écoute notamment David Bowie (The Rise and Fall of Ziggy Stardust and the Spiders from Mars est le premier album qu'il s'achète en 1974)[3].

Nick commence ensuite à se maquiller et se teint les cheveux en blond, à la plus grande surprise de sa mère[3]. En 1978, alors qu'il n'a que 16 ans, il rencontre Nigel John Taylor avec lequel il fonde le groupe Duran Duran. Alors qu'ils pensaient un temps se nommer RAF (pour Royal Air Force), ils ont choisi ce nom en référence au méchant du film franco-italien de 1968, Barbarella, le Dr Durand Durand[4]. Nigel John Taylor rencontre Steven Dufait à l'University of Central England in Birmingham, qui se joint ensuite au groupe. Ils commencent à faire des répétitions : Nick est au clavier et boîte à rythmes, John Taylor à la guitare et Steven chante en jouant de la basse. Le , ils se produisent sur la scène de amphithéâtre de l'université, devant seulement une dizaine de personnes[5]. Quelques jours plus tard, Simon Colley, un employé de restauration ami de Nick et Nigel, rejoint lui aussi la formation comme clarinettiste[5].

Après l'échec de l'album de reprises Thank You, sorti en 1995, chacun des membres de Duran Duran se concentre sur des projets annexes. Avec le guitariste américain Warren Cuccurullo, Nick développe le projet hybride TV Mania, qu'ils présentent comme un « cybersoap rock opera » mêlant musique, mode, technologie, films et culture pop samplée[6]. Le duo produit des chansons, lorsque Duran Duran n'est pas réuni. Ils seront cependant crédités comme producteurs de plusieurs titres des albums du groupe Medazzaland (1997) et Pop Trash (2000). Ils composent de nombreux titres, qu'ils mettent ensuite de côté. Cependant, les bandes de ces enregistrements seront apparemment perdues pendant des années. Nick les retrouvera quelques années plus tard, dans un centre de stockage. Les titres sont retravaillés et l'album Bored with Prozac and The Internet? sort finalement en 2013[7].

En juillet 2002, Nick Rhodes retrouve Stephen Duffy, premier chanteur de Duran Duran pour former le groupe éphémère The Devils et sortir l'album Dark Circles[8].

Discographie[modifier | modifier le code]

Duran Duran[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Discographie de Duran Duran.
Albums studio
EPs
Albums live
Compilations et remixes

Arcadia[modifier | modifier le code]

  • 1985 : So Red the Rose

The Devils[modifier | modifier le code]

  • 2002 : Dark Circles

TV Mania[modifier | modifier le code]

  • 2013 : Bored With Prozac and The Internet?

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographique[modifier | modifier le code]

[Bataille 2012] Sébastien Bataille, Duran Duran : Les Pop Modernes, Fayard, (ISBN 9782213668710)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]