The Power Station

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
The Power Station
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Dance-rock[1], synth-rock[2]
Instruments Guitare, batterie, percussions
Années actives 1984-1985, 1995-1997
Labels Capitol, Chrysalis
Composition du groupe
Anciens membres Andy Taylor
Tony Thompson
John Taylor
Robert Palmer
Michael Des Barres
Bernard Edwards

The Power Station est un supergroupe de rock britannique, originaire de New York, aux États-Unis. Il est formé par deux guitaristes de Duran Duran (John et Andy Taylor), le chanteur Robert Palmer, et le batteur du groupe Chic, Tony Thompson. Il compte deux albums studio, a joué dans un épisode de Miami Vice et est programmé parmi les artistes du Live Aid. Le nom du groupe vient du studio mythique du même nom où a été conçu le premier album.

Biographie[modifier | modifier le code]

Au firmament de sa gloire des années 1980, venant successivement de sortir les hits The Reflex, Union of the Snake, The Wild Boys, le groupe Duran Duran décide de faire une pause. D'un côté, l'un des fondateurs, le bassiste John Taylor crée alors The Power Station avec Andy Taylor lui-même guitariste du groupe, un collectif avec Robert Palmer, chanteur crooner anglais à succès et le batteur du groupe Chic, Tony Thompson. De l'autre, Nick Rhodes, autre fondateur, s'en va avec le chanteur Simon Le Bon et le batteur Roger Taylor, créer Arcadia.

Trois singles sortiront et fonctionneront bien dans les charts anglais et US et l'un des titres Get It On sera même en concurrence avec celui de Duran Duran A View to a Kill.

Le groupe original jouera peu en live. Il y aurait une seule prestation avec Robert Palmer pour une émission du Saturday Night Live, le 16 février 1985. Pour leur tournée, ils décident de recruter Michael Des Barres, alors que Palmer part enregistrer un album solo. C'est donc l'acteur et chanteur qui chante au fameux concert de charité, le Live Aid du 13 juillet 1985, dans la partie États-Unis, qui a lieu au JFK Stadium à Philadelphie. Ce jour-là, le groupe y joue deux titres : Murderess et Get in on (Bang a Gong). Quelques heures plus tard, les guitaristes rejoignent Simon Le Bon, Nick Rhodes et Roger Taylor, et jouent quatre titres en tant que Duran Duran.

Le 10 avril 1985, le groupe apparait dans l'épisode Whatever Works de Miami Vice. La série a l'originalité de programmer des titres pop contemporains comme bande son, mais aussi de faire intervenir des artistes musicaux en tant qu'acteurs. C'est l'amitié entre Michael Des Barres et Don Johnson, la star de la série, qui aurait provoqué cette contribution du groupe. Dans l'épisode, John Taylor présente aux deux flics leur nouveau chanteur et vont sur scène, pendant que ceux-ci discutent. Ils y interprètent en entier le titre Get In On (Bang a Gong) en version live, y compris pendant une bagarre.

C'est aussi grâce à Michael Des Barres, qui est ami avec le producteur de cinéma Joel Silver, que le groupe se retrouve à écrire le titre-phare de la bande originale du film Commando avec Arnold Schwarzenegger. Le titre appelé à l'époque We Fight for Love se retrouve aujourd'hui dans la version remastérisée du premier album sous le titre Someday, Somehow, Someone's Gotta Pay.

Après ce premier album, le groupe splitte : John Taylor rejoint Duran Duran, Andy Taylor entame une carrière solo (et ne reviendra dans le groupe qu'en 2002), Tony Thompson rejoint le groupe Led Zeppelin reformé mais est blessé en 1988 dans un accident de voiture, Robert Palmer continua sa carrière solo, et Des Barres entama son second album solo.

Dix ans après, le groupe se reforme pour un second album (avec de nouveau Robert Palmer), John Taylor qui laissa le projet pour raison personnelle, remplacé par le bassiste de Chic, Bernard Edwards. Ce dernier devait entamer la tournée avec le groupe quand il décède d'une pneumonie. Il est à son tour remplacé par Guy Pratt, puis Manny Yanes, et un second guitariste, Luke Morley. Le groupe s’arrête définitivement peu après[3].

Après ces pauses, le groupe Duran Duran se reforme de suite sans Andy et Roger Taylor le batteur, puis plus tard, sans John Taylor parti en 1996 faire une carrière solo, et la formation connait une baisse de popularité et de succès. Le groupe original se réunira en 2002 et renouera avec le succès.

Robert Palmer et Tony Thompson meurent en 2003.

Membres[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

  • 1985 : The Power Station (album) (US #6; UK #12[4])
  • 1996 : Living in Fear
  • 2003 : Best of: Ten Best Series
  • 2005 : The Power Station : 20th Anniversary Edition

Singles[modifier | modifier le code]

Année Titre Meilleure position Album
UK
[5]
US
[6]
US Main
[6]
US Dance
[6]
1985 Some Like It Hot 14 6 34 17 The Power Station
Get It On (Bang a Gong) 22 9 19
Communication 75 34
1996 She Can Rock It 63 Living in Fear
« — » non inscrit dans les charts

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Peter Buckley, The Rough Guide to Rock, Rough Guides, , 3e éd. (ISBN 1-84353-105-4, lire en ligne), p. 315
  2. (en) Nick Talevski, Rock Obituaries – Knocking on Heaven's Door, Omnibus Press, (ISBN 1-84609-091-1 et 978-1-8460-9091-2, lire en ligne), p. 481
  3. (en) Malins, Steve (2006). Notorious: The Unauthorised Biography. André Deutsch/Carlton Publishing, (ISBN 0-233-00137-9).
  4. (en) David Roberts, British Hit Singles and Albums, Londres, Guinness World Records Limited, (ISBN 1-904994-10-5), p. 433
  5. (en) « Chart Stats – Power Station », chartstats.com (consulté le 28 mars 2010)
  6. a b et c (en) « allmusic ((( The Power Station > Charts & Awards > Billboard Singles ))) », Allmusic (consulté le 28 mars 2010)