Nathalie et Charles Henneberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Henneberg.
Nathalie et Charles Henneberg
Description de cette image, également commentée ci-après

Portrait de Nathalie Henneberg

Nathalie Charles
Nom de naissance Nathalie Novokovski Charles Henneberg zu Irmelshausen Wasungen
Naissance
Drapeau de l'URSS Batoumi, RSS de Géorgie
Décès (à 66 ans)
Paris, Drapeau de la France France
Activités Écrivains
Langue d'écriture Français
Genres Science-fiction

Nathalie Henneberg, née le à Batoumi en RSS de Géorgie et morte le à Paris, et Charles Henneberg zu Irmelshausen Wasungen, né en et mort en , sont des auteurs français de science-fiction. Jusqu'à la mort de Charles en 1959, les romans ont été publiés sous l'unique nom de ce dernier alors qu'il semble que Nathalie y contribuait activement de façon anonyme. Après la mort de son mari, elle publie d'abord sous le double nom de Charles et Nathalie Henneberg, puis sous son nom seul.

Biographies[modifier | modifier le code]

Nathalie Novokovski est née à Batoumi (Géorgie) en 1910 de parents russes orthodoxes, Nicolas et Xénia Dimitroy. Sa famille quitte la Géorgie en 1920 avec les troupes du général Wrangel et émigra d'abord en Turquie, puis en Syrie et enfin au Liban. Elle rencontre Charles en Syrie en juin 1936. Ils se marient le 23 mars 1937 à Damas[1].

Analyse de l'œuvre[modifier | modifier le code]

Nathalie et Charles Henneberg ont écrit une série de space operas flamboyants mettant en scène des protagonistes superhéroiques, souvent des soldats ou mercenaires, et remplis de passions violentes et romantiques. La Naissance des Dieux (1954) adaptait les mythologies grecques et nordiques dans un contexte de science-fiction. Échoués sur une autre planète, un scientifique, un astronaute et un poète y découvrent qu'ils peuvent, avec l'aide de leur psychisme, créer la vie et, finalement luttent à qui acquerra la suprématie. Conformément à la philosophie des Henneberg, c'est l'astronaute qui est le héros, et le poète le bandit pervers. Le roman gagna ce qui devait devenir le Prix Rosny.

Le Chant des Astronautes (1958) raconte une bataille contre des créatures faites d'énergie qui viennent d'Algol. An premier, Ère spatiale (1959) évoque le premier vaisseau spatial se déplaçant plus vite que la lumière. Finalement, La Rosée du Soleil (1959) évoque les aventures de quatre membres d'équipage d'un vaisseau spatial échoué sur un monde étranger.

Après la mort de Charles, en 1959, son œuvre a été continuée par Nathalie qui avait déjà collaboré de façon anonyme avec son mari pour les romans précédents.

Nathalie Henneberg (qui, au début, signait Nathalie-Charles Henneberg) a continué sur les traces de son mari, mais a fait de plus en plus intervenir l'imagination plutôt que les éléments de science-fiction. et c'est ainsi qu'elle est devenue un précurseur de l'heroic fantasy française moderne.

Les Dieux Verts (1961) racontait le roman d'Argo et d'Atlena pendant l'âge d'émeraude de la terre, dans le futur, à une époque où l'empire de l'homme est sur le déclin et où le monde est régi par « les dieux verts » éponymes, de puissantes entités du règne végétal.

Le Sang des Astres (1963) était une œuvre colorée, explorant le thème des Elms, ou élémentaux - les esprits de la Terre, de l'Air, de l'Eau et du Feu - dans laquelle deux astronautes de l'année 2700 s'intègrent dans un monde médiéval ressemblant à la Terre, en Terre Sainte, dans des circonstances où le Juif Errant dirige la kabbale ; ils y tombent amoureux d'une Salamandre femelle…

Le chef-d'œuvre de Nathalie Henneberg fut La Plaie (1964), roman tentaculaire de 600 pages qui raconte la bataille désespérée que mènent une poignée d'humains et de mutants semblables à des anges contre une vague de mal à l'état pur qui balaie la galaxie et qui s'incarne dans les corps des « Nocturnes ». Sa suite, "Le Dieu foudroyé", est parue en 1976.

Les travaux de Henneberg occupent une place unique dans le paysage littéraire des années 1960. Sa façon d'utiliser la langue française, qui trahit des influences germaniques et russes, convenait de façon exceptionnelle pour créer des personnages héroïques et des épopées romanesques plus grands que la vie elle-même. Elle a su construire des univers baroques authentiques, qu'elle décrit dans leurs détails.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Cette liste par ordre chronologique a été établie d'après celle publiée en 2006 par Charles Moreau[1].

La plupart de leurs œuvres semblent actuellement épuisées. La Plaie (1963) et Le Dieu foudroyé (1976) sont encore disponibles aujourd’hui chez L'Atalante[2]. La revue Galaxies a publié en deux parties, en 2015, le roman Kheroub des étoiles, qui était resté inédit.

Années 1940[modifier | modifier le code]

1949 :
  • Cécile des anges, nouvelle (Nathalie Hennemont), in 84, nouvelle revue littéraire

Années 1950[modifier | modifier le code]

1950 :
(réed. 2006, Lunatique, no 70)[3]
1952 :
1954 :
(réed. 1977, « Le Masque Science-fiction », Librairie des Champs-Élysées)
1955 :
1956 :
(réed. 1957 et 1977)
1957 :
  • L'Évasion, nouvelle (Charles Henneberg), Fiction, no 39
(réed. 1977)
1958 :
  • Pavane pour une plante, nouvelle (Charles Henneberg), Galaxie 1re série, no 56
(réed. 1977)
  • Les Non-Humains, nouvelle (Charles Henneberg), Fiction, no 56
(réed. 1977)
  • Le Chant des astronautes, roman (Charles Henneberg), Satellite, no 10 et 11
(réed. 1975)
  • La Fusée fantôme, nouvelle (Charles Henneberg), Fiction, no 60
(réed. 1977)
1959 :
  • La Planète pourpre, nouvelle (Charles Henneberg), Satellite, no 13
(réed. 1977)
  • Vert comme espérance, nouvelle (Charles Henneberg), Satellite, no 16
(réed. 1977)
(réed. 1977)
  • Au Pilote aveugle, nouvelle (Charles Henneberg), Fiction, no 68
(réed. 1975, 1988)
  • La Rose du pays des roses, nouvelle (Charles Henneberg), Mystère magazine, no 138
(réed. 1975, 1988)
(réed. 1977)
  • An premier, Ère spatiale, roman (Charles henneberg), Fiction, no 71, 72 et 73
(réed. 1972 (Nathalie Henneberg) sous le titre Le Mur de la Lumière)

Années 1960[modifier | modifier le code]

1960 :
  • Démons et chimères, nouvelle (Charles Henneberg), Fiction, no 74
(réed. 1977, in Démons et chimères (recueil, Charles et Natlaie Henneberg), « Le Masque Science-fiction » no 66, Librairie des Champs-Élysées)
  • Galatée, nouvelle (Charles Henneberg), Satellite, no 25
(réed. 1970)
(réed. 1977, in Démons et chimères (recueil, Charles et Nathalie Henneberg), « Le Masque Science-fiction » no 66, Librairie des Champs-Élysées)
(réed. 1976, in En un autre pays (anthologie, Gérard Klein), « Constellations », Seghers)
  • Du Fond des Ténèbres, nouvelle (Nathalie Charles-Henneberg), Fiction, no 81
(réed. 1977, in Démons et chimères (recueil, Charles et Nathalie Henneberg), « Le Masque Science-fiction » no 66, Librairie des Champs-Élysées)
  • La Gorgée d'eau, nouvelle (Nathalie Charles-Henneberg), Mystère magazine, no 164
1961 :
  • Ysolde, nouvelle (Nathalie Charles-Henneberg), Fiction, no 86
(réed. 1977, in Démons et chimères (recueil, Charles et Nathalie Henneberg), « Le Masque Science-fiction » no 66, Librairie des Champs-Élysées)
  • Monstre à voix de sirène, nouvelle (Nathalie Charles-Henneberg), Fiction, no 93
(réed. 1978, in Les Anges de la colère (recueil, Nathalie Ch.-Henneberg), « Le Masque Science-fiction » no 72, Librairie des Champs-Élysées)
  • Les Anges de la colère, nouvelle (Nathalie Charles-Henneberg), Fiction, no 97
(réed. 1978, in Les Anges de la colère (recueil, Nathalie Ch.-Henneberg), « Le Masque Science-fiction » no 72, Librairie des Champs-Élysées)
rééd. 1975, « Le Masque Science-fiction » no 30, Librairie des Champs-Élysées
rééd. 1975, « Les Chefs-d'œuvre de la science-fiction », Edito-Service
1980, trad. anglaise par C. J. Cherryh, Green Gods, Daw Books, New York
1962 :
  • L'Épave, nouvelle (Nathalie Charles-Henneberg), Fiction, no 100
réed. 1977, in Démons et chimères (recueil, Charles et Nathalie Henneberg), « Le Masque Science-fiction » no 66, Librairie des Champs-Élysées
réed. 1982, in Dans La comète et autres récits du cosmos (anthologie de nouvelles, éd. Christian Grenier), « Folio Junior Science-fiction » no 12, Gallimard (ISBN 2070341127)
  • La Forteresse Perdue (par NH, 1962)
1963 :
  • Le Sang des Astres (par NH, 1963; rév. 1976)
1964 :
  • La Plaie (par NH, 1964; rév. 1974)
  • Les Démiurges, nouvelle
réed. 2009, Lunatique, no 82[4])
1967 :
  • Chronique des pauvres Terriens, nouvelle
rééd. 2006, Lunatique, no 70[3])

Années 1970[modifier | modifier le code]

  • L'Opale Entydre (par NH, 1971)
  • Au pilote aveugle (septembre 1975)
  • Le Dieu Foudroyé (par NH, 1976) - Super-Fiction no 13
  • Démons et Chimères (par NH, 1977)
  • D'Or et de Nuit (par NH, 1977)
  • Les Anges de la Colère (par NH, 1978)
  • Kheroub des Étoiles (par NH ; publication posthume en 2015 dans la revue Galaxies, n°s 37 et 38)

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b . Nathalie Henneberg, Des Ailes dans la nuit et autres nouvelles, Rennes, Terre de Brume, coll. « Terres Fantastiques », , 224 p. (ISBN 978-2-843-62303-5) , postface de Charles Moreau.
  2. Nathalie Henneberg chez L'Atalante
  3. a et b Lunatique no 70
  4. Lunatique no 82

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Charles Moreau, Le Mystère Henneberg, in Lunatique, no 70, 2006
  • Dossier Nathalie Henneberg dans la revue Galaxies, no  38, novembre 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]