Algol (étoile)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Algol.
Algol
β Persei
Description de cette image, également commentée ci-après

Le point rouge indique la localisation de l'étoile Algol dans la constellation de Persée.

Époque J2000.0

Données d'observation
Ascension droite 03h 08m 10,1s
Déclinaison +40° 57′ 20,0″
Constellation Persée
Caractéristiques
Astrométrie
Distance 92,8 a.l. (∼28,5 pc)
Magnitude absolue 0
Caractéristiques physiques

Autres désignations

β Per, 26 Per (Flamsteed), HR 936, HD 19356, BD+40 673, SAO 38592, ADS 2362A, CCDM J03082 +4057A, FK5 111, HIP 14576

Algol (Beta Persei, ou Bêta de Persée en français, en abrégé β Per) est une étoile variable à éclipses de la constellation de Persée, de magnitude 2, qui varie périodiquement tous les 2 jours et 21 heures environ. Algol est en fait une étoile double avec une étoile principale plus lumineuse que son compagnon, dont ce dernier l'occulte et est responsable de sa baisse de luminosité.
Il s'agit donc d'une binaire à éclipses (elle est d'ailleurs le prototype des variables de type Algol).

La distance qui nous sépare d'Algol est de 92,8 années-lumière.

Trajectoire particulière[modifier | modifier le code]

Possédant un mouvement propre très petit comparé à sa vitesse radiale, Algol est passé non loin du Système solaire il y a 7,3 millions d'années. Il n'est pas exclu qu'elle ait pu perturber le nuage d'Oort en cette occasion, et provoquer un afflux de comètes vers le système solaire interne.

Noms[modifier | modifier le code]

Algol est le nom propre de l'étoile qui a été approuvé par l'Union astronomique internationale le [1].

Étymologiquement, Algol dérive de l'arabe ra's al-ghoul رأس الغول: « la tête (ra's) de l'ogre (al-ghoul, goule) ». En astronomie chinoise, cette étoile fait partie de l'astérisme Daling, qui représente un mausolée.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Table 1: Star Names Approved by WGSN as of 20 July 2016 », Bulletin of the IAU Working Group on Star Names, no 1,‎ (lire en ligne [PDF]).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]