Russell Westbrook

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Westbrook.
Russell Westbrook Portail du basket-ball
Russell Westbrook (32891950495).jpg
Russell Westbrook en 2017
Fiche d’identité
Nom complet Russell Westbrook III
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance (28 ans)
Long Beach, Californie
Taille 1,91 m (6 3)
Poids 91 kg (200 lb)
Surnom Mr. Explosive, RussWest, Beastbrook, Westbeast, The Brodie, The Triple Double Machine, Mr. Triple-Double, Marsupilami
Situation en club
Club actuel Drapeau : États-Unis Thunder d'Oklahoma City
Numéro 0
Poste Meneur
Carrière universitaire ou amateur
2006-2008 Bruins d'UCLA
Draft de la NBA
Année 2008
Position 4e
Franchise SuperSonics de Seattle
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
2008-2009
2009-2010
2010-2011
2011-2012
2012-2013
2013-2014
2014-2015
2015-2016
2016-2017
Thunder d'Oklahoma City
Thunder d'Oklahoma City
Thunder d'Oklahoma City
Thunder d'Oklahoma City
Thunder d'Oklahoma City
Thunder d'Oklahoma City
Thunder d'Oklahoma City
Thunder d'Oklahoma City
Thunder d'Oklahoma City
15,3
16,1
21,9
23,6
23,2
21,8
28,1
23,5
31,6
Sélection en équipe nationale **
2010-2012 Drapeau : États-Unis États-Unis

* Points marqués dans chaque club dans le cadre des compétitions nationales et continentales.
** Points marqués pour l’équipe nationale en match officiel.

Russell Westbrook (né le à Long Beach, Californie) est un joueur professionnel américain de basket-ball évoluant au poste de meneur de jeu dans l'équipe du Thunder d'Oklahoma City. Il établit un record de 42 triple-doubles lors de la saison 2016-2017.

Il est nommé MVP en 2017.

Biographie[modifier | modifier le code]

Russell Westbrook III est né à Los Angeles en 1988[1]. Fils de Russell Westbrook Junior, il est entraîné par son père qui passe du temps sur les terrains de basket-ball de rue[1]. Au lycée, il est le plus petit et n'arrive pas à réaliser de dunk avant sa dernière année[1]. Il grandit brusquement et ses performances dans sa dernière année lycéenne lui permettent d'obtenir une bourse d'étude de dernière minute à l'université d'UCLA lorsqu'une recrue de l'équipe se déclare par surprise pour la NBA[1]. À UCLA, Westbrook est un remplaçant, spécialiste défensif. Dans sa première saison universitaire, il ne joue que 9 minutes par rencontre pour une moyenne de 3 points[1].

Après un parcours universitaire dans l'équipe des Bruins d'UCLA de l'université d'UCLA, il est drafté en 2008 en quatrième position par les SuperSonics de Seattle, l'ancienne incarnation du Thunder, qui se relocalise six jours plus tard à Oklahoma City. Il s'impose dès sa saison de rookie[Note 1] comme le meneur de jeu titulaire de l'équipe, formant avec Kevin Durant et Jeff Green un trio de joueurs jeunes et très prometteurs. Il est élu dans la NBA All-Rookie First Team à la fin de la saison 2008-2009[2]. Le , il réalise un triple double, ce qui fait de lui, après LeBron James, le plus jeune joueur à réaliser cette performance. Malgré sa relative petite taille, il est capable de réaliser des dunks spectaculaires.

Oklahoma City (depuis 2008)[modifier | modifier le code]

Rookie et premiers playoffs (2008-2010)[modifier | modifier le code]

Westbrook (gauche) cherche son coéquipier Kevin Durant au poste contre les Celtics en 2010.

Westbrook est sélectionné à la 4e position de la draft 2008 de la NBA par les SuperSonics de Seattle (plus tard connu sous le nom du Thunder d'Oklahoma City en raison de la vente de l'équipe et de sa relocalisation). Le 5 juillet 2008, il signe avec le Thunder. Le 2 mars 2009, il réalise son premier triple-double en carrière avec 17 points, 10 rebonds et 10 passes décisives. Il est le premier rookie (joueur de première année) depuis Chris Paul et le troisième rookie de l'histoire des Sonics/Thunder (après Art Harris et Gary Payton) à réaliser un triple-double.

Westbrook termine sa première saison avec des moyennes de 15,3 points, 5,3 passes décisives, 4,9 rebonds et 1,3 interceptions. Il finit 4e dans les votes pour le titre de meilleur rookie de l'année 2008-2009 après le vainqueur Derrick Rose (Bulls de Chicago), O. J. Mayo (Grizzlies de Memphis) et Brook Lopez (Nets du New Jersey). Il est nommé dans le meilleur cinq des rookies de l'année.

Durant sa deuxième année, et sa première saison où il est le titulaire principal, Westbrook a des moyennes de 16,1 points, 8,0 passes décisives, 4,9 rebonds et 1,3 interceptions sur la saison. Le 4 avril 2010, il marque 10 points et établit son record de passes décisives avec 16 passes lors de la victoire 116 à 108 contre les Timberwolves du Minnesota. Le Thunder réalise une très bonne saison en doublant son nombre de victoires par rapport à la saison précédente et en se qualifiant pour les playoffs avec un bilan de 50 victoires et 32 défaites. Toutefois, le Thunder est éliminé par les Lakers de Los Angeles, futur champion NBA. Dans cette série, Westbrook intensifie son jeu et augmente ses statistiques en ayant des moyennes de 20,5 points, 6,0 rebonds, 6,0 passes décisives et 3,2 interceptions.

All-Star et succès en playoffs (2010-2013)[modifier | modifier le code]

Westbrook en mars 2011.

Le 26 novembre 2010, Westbrook établit son record de points en carrière en marquant 43 points contre les Pacers de l'Indiana. Le 1er décembre 2010, il marque 38 points, distribue 9 passes décisives et établit son record de rebonds avec 15 prises lors de la victoire après trois prolongations contre les Nets du New Jersey. Westbrook est sélectionné pour la première fois par les entraîneurs de la NBA parmi les remplaçants de la conférence Ouest pour participer au NBA All-Star Game 2011. Westbrook termine la saison avec des moyennes de 21,9 points, 8,2 passes décisives, 4,6 rebonds et 1,9 interceptions. Il est nommé dans le second cinq de la NBA (All-NBA Second Team)[3]. Cela récompense une saison où il présente des statistiques de 21,9 points, 8,2 passes décisives, 4,6 rebonds et 1,9 interceptions. Dans ces deux dernières catégories, il figure respectivement au quatrième et au neuvième rang de la ligue[4]. Toutefois, il est également le joueur ayant concédé le plus de pertes de balle durant la saison avec 316[4]. Le Thunder termine la saison avec un bilan de 55 victoires et 27 défaites. Lors des playoffs, le Thunder élimine les Nuggets de Denver en cinq manches. Lors du tour suivant, la franchise d'Oklahoma City est opposée aux Grizzlies de Memphis. Ceux-ci, qui ont éliminé le no 1 de la conférence Ouest au tour précédent, les Spurs de San Antonio, obligent le Thunder à disputer un match 7. Lors de celui-ci, Russell Westbrook réalise un triple double avec 14 points, 14 passes et 10 rebonds. C'est la cinquième fois qu'un joueur réalise un triple-double dans un match sept. Les précédents sont : Jerry West en 1969, Larry Bird en 1984, James Worthy en 1988 et Scottie Pippen 1992[5]. Avec également 39 points de Kevin Durant, le Thunder se qualifie pour le tour suivant en triomphant sur le score de 105 à 90[6]. La franchise d'Oklahoma City échoue finalement en finale de conférence face aux Mavericks de Dallas, futur champion NBA. Durant ces playoffs, il a des moyennes de 23,8 points, 6,4 passes décisives et 5,4 rebonds.

Lors de la saison 2011-2012, Westbrook est de nouveau sélectionné pour participer au NBA All-Star Game 2012. Le 26 février 2012, il prend part à Orlando à son deuxième NBA All-Star Game. Il joue 27 minutes, pour 21 points, 2 passes, 5 rebonds et 2 interceptions. Le 23 mars 2012, il bat son record de points en carrière avec 45 unités lors de la victoire 149 à 140 après deux prolongations contre les Timberwolves du Minnesota. Il augmente légèrement sa moyenne de points (23,6), complétée par 5,5 passes décisives, 4,6 rebonds et 1,7 interceptions durant cette saison écourtée à 66 matches en raison du lockout. Il est nommé dans le second meilleur cinq de la NBA pour la seconde année consécutive. Lors des playoffs NBA 2012, le Thunder prend sa revanche sur les Mavericks de Dallas en s'imposant quatre victoires à zéro, aussi appelé sweep, le champion en titre dès le premier tour[7]. Westbrook permet d'accéder au Thunder d'accéder aux Finales NBA 2012 pour la première fois depuis que l'équipe a été relocalisée. Il rencontre le Heat de Miami mais s'incline en cinq matches. Le 12 juin, lors du match 1 des finales, Westbrook marque 27 points et distribue 11 passes décisives lors de la victoire 105 à 94. Il rejoint Michael Jordan parmi les joueurs terminant avec 25 points ou plus et 10 passes décisives ou plus lors du premier match des finales NBA. Lors du match 4, Westbrook bat son record de points en carrière en playoffs en marquant 43 points mais son équipe s'incline à ce match.

Lors de la saison 2012-2013, Russell Westbrook est beaucoup plus complet et collectif que précédemment. Il tourne à presque 8 passes par match à 30 matchs de la fin de la saison régulière et marque en moyenne 23 points. Le 18 février 2013, il dispute son 3e All-Star Game après qu'il a été élu par les entraîneurs en tant que remplaçant. Lors de ce match, Westbrook inscrit 14 points, capte 4 rebonds et fait 3 passes décisives. Sa conférence s'impose 143-138 et le MVP de ce match va au joueur des Clippers de Los Angeles Chris Paul. Après ce All-Star break, Westbrook marque de plus en plus mais fait moins de passes. Westbrook et Durant forment toujours l'un des meilleurs duos de la NBA avec près de 50 points par match à eux deux. Il termine la saison avec des moyennes de 23,2 points, 7,4 passes décisives, 5,2 rebonds et 1,8 interceptions par match. OKC se qualifie pour les playoffs 2013 en terminant la saison régulière à la première place de la conférence Ouest. Ils rencontrent au 1er tour les Rockets de Houston, huitième de la saison régulière. Le Thunder remporte la première manche mais, lors de la seconde manche, Westbrook est blessé lors d'un contact avec le meneur d'Houston, Patrick Beverley, qui cherchait à intercepter le ballon ; il poursuit tout de même la rencontre qu'il termine avec 29 points. Le lendemain, après avoir passé des examens, il est révélé qu'il souffre d'une déchirure dans son ménisque droit. Le 27 avril 2013, il subit une intervention chirurgicale et doit déclarer forfait pour le reste des playoffs. Sans Westbrook, le Thunder peine à battre les Rockets (4-2) en six matches mais s'inclinent contre les Grizzlies de Memphis en cinq manches au tour suivant. Westbrook est nommé dans le second meilleur cinq de la NBA pour la troisième année consécutive.

Blessure et retour (2013-2015)[modifier | modifier le code]

Avant le début de la saison 2013-2014, Westbrook subit une deuxième intervention chirurgicale au genou droit, ce qui a retardé son retour sur les parquets. Westbrook manque le début de la saison 2013-2014 et, alors qu'il devait manquer les deux premières semaines de compétition, il revient le 3 novembre 2013 à l'occasion d'un match contre les Suns de Phoenix, il y marque 21 points et distribue 7 passes décisives dans la victoire du Thunder. Il retrouve progressivement son niveau en marquant notamment 34 points, faisant 5 interceptions, distribuant 7 passes décisives et en inscrivant le tir de la victoire contre les Warriors de Golden State le 29 novembre 2013. Le 25 décembre 2013, il réalise son huitième triple-double en carrière avec 14 points, 13 rebonds et 10 passes décisives lors de la victoire 123 à 94 contre les Knicks de New York. C'est aussi la victoire la plus large dans l'histoire de la NBA le jour de Noël. Le lendemain de son match de Noël, il est annoncé que Westbrook doit subir une opération arthroscopique sur son genou droit et s'absenter des parquets durant deux mois, devant faire l'impasse sur le NBA All-Star Game 2014. Durant cette période, le Thunder réussit à rester compétitif en dépit de son absence et grâce aux individualités de Kevin Durant. Le 20 février 2014, Westbrook fait son retour dans l'effectif et dans le cinq majeur. Il joue le reste de la saison sur un temps de jeu limité et ne participe pas au second match lors des back-to-back (deux matches en deux jours).

Le 4 mars, lors de la victoire des siens 125 à 92 contre les Sixers de Philadelphie[8], il réalise le neuvième triple-double de sa carrière et le deuxième de la saison en compilant 13 points, 10 rebonds et 14 passes, le tout en seulement 20 minutes[9] ; il s'agit du deuxième triple-double le plus rapide de l'histoire de la NBA. Il améliore sa sélection de tirs et réalise la même moyenne de points qu'avant sa blessure tout en jouant moins longtemps. Il termine l'année avec des statistiques de 21,8 points, 5,7 rebonds et 6,9 passes décisives. Westbrook et le Thunder terminent la saison à la deuxième position de la conférence Ouest avec un bilan de 59 vitoires et 23 défaites. Au premier tour des playoffs, Russell Westbrook et le Thunder affrontent les Grizzlies de Memphis de Mike Conley, Jr., Zach Randolph et Marc Gasol. La série est très disputée et va jusqu'au match 7 décisif où Westbrook réalise un triple-double avec 27 points, 10 rebonds et 16 passes décisives (record de franchise en play-offs). Avec un succès 120 à 109, le Thunder avance en demi-finale de conférence pour y affronter le troisième de la Conférence Ouest, les Clippers de Los Angeles menés par Chris Paul et Blake Griffin. Il remporte sa série face au Clippers 4-2 notamment grâce à un Westbrook très collectif dans le jeu. Le Thunder accède en finale de conférence contre les Spurs de San Antonio. Le 27 mai 2014, lors du match 4 où le Thunder s'impose, Westbrook termine la rencontre avec 40 points, 5 rebonds, 10 passes décisives et 5 interceptions. Par cette performance, il rejoint Michael Jordan comme le seul joueur à afficher de telles statistiques dans un match de playoffs. Le Thunder perdent la série en six matches contre le futur champion. Westbrook a des moyennes de 26,7 points, 8,1 passes décisives et 7,3 rebonds en playoffs, et devient le premier joueur depuis Oscar Robertson en 1964 à avoir des moyennes d'au moins 26 points, 8 passes décisives et 7 rebonds en playoffs.

Westbrook en janvier 2015.
Westbrook en janvier 2015.

Au début de la saison 2014-2015, il marque 38 points lors du match d'ouverture de la saison où le Thunder s'incline 106 à 89 chez les Trail Blazers de Portland. Le lendemain, le 30 octobre 2014, lors du déplacement chez les Clippers de Los Angeles, il se blesse à la main droite et doit être opéré du deuxième métacarpien. Il manque plusieurs semaines de compétition soit quatorze matches[10]. Il rejoint Kevin Durant à l'infirmerie qui s'était blessé au pied droit pendant la pré-saison et qui est écarté des parquets pour six à huit semaines. Avec la paire de stars sur la touche pour le début de la saison, le Thunder commence la saison avec un bilan de 4 victoires pour 12 défaites avant le retour de Westbrook le 28 novembre contre les Knicks de New York. Lors de son premier match de retour de blessure, il mène le Thunder à la victoire contre les Knicks en marquant 32 points. Durant retourne le match suivant contre les Pelicans de La Nouvelle-Orléans et le duo aide le Thunder à remporter sept matches consécutifs pour ramener le Thunder dans la course aux playoffs. Le 16 janvier 2015, Westbrook réalise son neuvième triple-double en carrière avec 17 points, 15 rebonds et 17 passes décisives (son record en carrière) lors de la victoire 127 à 115 contre les Warriors de Golden State, devenant le cinquième joueur de l'histoire de de la NBA à avoir une ligne de statistiques à 15-15-15 sur un match.

Le 4 février 2015, lors du déplacement chez les Pelicans de La Nouvelle-Orléans, il reproduit son record de points en carrière sur une rencontre avec 45 unités[11]. Deux jours plus tard, lors de la réception des Pelicans, il devient le quatrième joueur de l’histoire à réussir deux matches consécutifs à plus de 45 points, 5 rebonds et 5 passes après Kobe Bryant, Wilt Chamberlain et Elgin Baylor[12] et bat également son record de points sur un match en marquant 48 points. Blessé pour la précédente édition, Westbrook participe au All-Star Game 2015 duquel il finit MVP après avoir marqué 41 points (à une unité du record de Wilt Chamberlain de 1962) ; il marque 27 points en 11 minutes en première mi-temps, battant le record de points dans une mi-temps d'un All-Star Game. Le 22 février, lors de la victoire 119 à 94 contre les Nuggets de Denver, il marque 21 points et distribue 17 passes décisives (égalisant son record en carrière). Deux jours plus tard, lors de la victoire 105 à 92 contre les Pacers de l'Indiana, il termine la rencontre avec 20 points, 11 rebonds et 10 passes décisives, réalisant son troisième triple-double de la saison et le onzième de sa carrière alors qu'il restait encore le dernier quart-temps à jouer. Le 27 février, lors de la défaite chez les Trail Blazers de Portland, Westbrook termine avec 40 points, 13 rebonds et 11 passes décisives et devient le premier joueur à réaliser trois triple-double de suite depuis LeBron James en 2009. Westbrook finit le mois de février avec des moyennes de 31,2 points, 9,1 rebonds et 10,3 passes décisives par match, et devient le deuxième joueur de l'histoire de la NBA à avoir des moyennes d'au moins 30 points, 9 rebonds et 10 passes décisives par match sur un mois de calendrier avec au moins dix matches joués, après Oscar Robertson, qui a accompli cette performance plusieurs fois.

Le 4 mars 2015, Westbrook bat son record de points en carrière avec 49 unités auxquelles il ajoute 16 rebonds et 10 passes décisives pour son quatrième triple-double consécutif, aidant le Thunder à battre les 76ers de Philadelphie 123 à 118 après prolongation. Il devient ainsi le premier joueur depuis Michael Jordan en 1989 à réaliser quatre triple-double consécutifs, et le premier depuis Jordan à réaliser deux triple-double consécutifs en marquant au moins 40 points. C'est également le plus grand nombre de points marqués par un joueur en triple-double depuis Larry Bird qui en a marqué 49 en 1992. Sa série de triple-double s'achève le soir suivant contre les Bulls de Chicago où il termine avec 43 points, 8 rebonds et 7 passes décisives dans la défaite 105 à 108. Le 8 mars, il réalise son cinquième triple-double en six matches pour aider le Thunder à battre les Raptors de Toronto 108 à 104 ; il marque 30 points, distribue 17 passes décisives (renouvelant son record personnel) et prend 11 rebonds pour son septième triple-double de la saison et le quinzième de sa carrière. De la même manière, Westbrook réalise un nouveau triple-double le 13 mars contre les Timberwolves du Minnesota, son sixième en huit rencontres où il marque 15 de ses 29 points (avec 12 passes décisives et 10 rebonds) dans le quatrième quart-temps, aidant le Thunder à s'imposer 113 à 99. Le 22 mars, lors de la réception du Heat de Miami, il est tout proche de réaliser son dixième triple-double de la saison[13] mais il est enlevé par la NBA car un rebond lui a été comptabilisé en trop ; il termine le match avec 12 points, 17 passes décisives et 9 rebonds[14]. Il réalise trois triple-double supplémentaires à la fin de la saison. Le 12 avril, il bat son record de points en carrière avec 54 points à 21 sur 43 aux tirs lors de la défaite contre les Pacers de l'Indiana. Il permet au Thunder de remporter ses deux derniers matches de la saison 2014-2015. Sa saison statistique est exceptionnelle puisqu'il cumule 28,1 points, 7,3 rebonds et 8,6 passes. Il est même élu trois fois de suite joueur du mois de la conférence Ouest en février, mars et avril. Cependant, cette débauche d'énergie s'avère vaine puisque le Thunder échoue aux portes des playoffs en terminant 9e (45 victoires pour 37 défaites), juste derrière les Pelicans de la Nouvelle-Orléans.

Saison 2015-2016[modifier | modifier le code]

Westbrook (droite) défend sur Damian Lillard en janvier 2016.

Le Thunder aborde le début de la saison 2015-2016 renforcé avec le retour de blessure de Kevin Durant et la prolongation de contrat d'Enes Kanter. L'équipe est alors considérée comme l'une des meilleures de la conférence Ouest avec les Warriors de Golden State et les Spurs de San Antonio. Le 28 octobre 2015, Westbrook commence la saison avec une victoire 112 à 106 contre les Spurs de San Antonio où il termine meilleur du match avec 33 points et 10 passes décisives. Deux jours plus tard, lors de la victoire 139 à 136 contre le Magic d'Orlando après deux prolongations, Westbrook et Kevin Durant deviennent les premiers coéquipiers à marquer au moins 40 points dans un seul match depuis Michael Jordan et Scottie Pippen en 1996 ; Westbrook marque 48 points et Durant 43. Le 10 novembre, Westbrook réalise son premier triple-double de la saison (le vingtième de sa carrière) avec 22 points, 11 passes décisives et 11 rebonds lors de la victoire 125 à 101 contre les Wizards de Washington. Trois jours plus tard, lors de la victoire 102 à 85 contre les 76ers de Philadelphie, il réalise un deuxième triple-double consécutif, avec 21 points, 17 rebonds (son nouveau record en carrière) et 11 passes décisives. Le 27 décembre, lors de la victoire contre les Nuggets de Denver, Westbrook termine la rencontre avec 30 points, 12 passes décisives et neuf rebonds et rate son quatrième triple-double de la saison à un rebond près. Dans ce match, Westbrook et Durant deviennent les premiers coéquipiers à terminer la rencontre avec au moins chacun 25 points et 10 passes décisives dans le temps réglementaire depuis le duo du Jazz de l'Utah John Stockton (31 points, 11 passes décisives) et Karl Malone (27 points, 10 passes décisives) le 2 février 1996. Le 4 janvier, il est nommé co-meilleur joueur du mois de décembre de la conférence Ouest avec Kevin Durant.

Le 20 janvier 2016, Westbrook termine la rencontre avec 16 points, 15 passes décisives, huit rebonds et cinq interceptions contre les Hornets de Charlotte, devenant le quatrième joueur de l'histoire de la NBA avec au moins 15 points, 15 passes décisives, cinq rebonds et cinq interceptions sur un match. Le 3 février, il réalise son troisième triple-double consécutif et le huitième de la saison avec 24 points, 19 rebonds (son record en carrière) et 14 passes décisives lors de la victoire 117 à 114 contre le Magic d'Orlando. Westbrook est sélectionné pour la première fois comme titulaire lors du All-Star Game 2016 grâce aux votes du public et remporte de nouveau le titre de MVP dans la victoire de l'Ouest 196 à 173 contre l'Est ; il termine la rencontre avec 31 points, huit rebonds, cinq passes décisives et cinq interceptions en 22 minutes et devient le premier joueur dans l'histoire du All-Star Game à remporter le titre de MVP deux années consécutives depuis Bob Pettit en 1958 et en 1959 qu'il a partagé avec Elgin Baylor. Le 9 mars, il réalise son onzième triple-double de la saison avec 25 points, vingt passes décisives (son record en carrière) et onze rebonds lors de la victoire 120 à 108 contre les Clippers de Los Angeles. Cette ligne statistique est le premier triple-double avec au moins 25 points, 20 passes décisives et 10 rebonds depuis Magic Johnson avec les Lakers de Los Angeles en 1988, et le premier avec au moins 20 points et 20 passes décisives depuis Rod Strickland avec les Wizards de Washington en 1998. Le 22 mars, il réalise son quinzième triple-double de la saison et son 34e en carrière avec 21 points, 15 passes décisives et 13 rebonds lors de la victoire 111 à 107 contre les Rockets de Houston, réalisant le plus grand nombre de triple-double par un joueur sur une saison depuis la saison 1988-1989 quand Magic Johnson en a réalisé 17 et Michael Jordan 15. C'est aussi le sixième triple-double de Westbrook sur le mois de mars, le plus grand nombre par un joueur sur un mois de compétition depuis Jordan qui en a réalisé sept en avril 1989. Le 11 avril, avec son 18e triple-double de la saison lors de la victoire contre les Lakers de Los Angeles, il égalise le record de Magic Johnson (1981-1982) du plus grand nombre de triple-double sur une saison parmi les cinquante dernières saisons.

Le Thunder se retrouve très rapidement distancé par les Spurs et les Warriors malgré un bon Westbrook avec des moyennes de 23,5 points, 10,4 passes et 7,8 rebonds. Westbrook devient le premier joueur depuis Magic Johnson en 1982 à réaliser au moins 18 triples doubles sur une même saison. Le Thunder finit la saison régulière avec un bilan de 55 victoires et 25 défaites à la troisième position de la conférence Ouest. Au début des playoffs 2016 le Thunder bat les Mavericks de Dallas (4-1). Le Thunder bat ensuite les Spurs de San Antonio (4-2) et accède aux finales de la conférence Ouest pour la première fois depuis 2012. Le Thunder affronte les Warriors, champions en titre, en finale de conférence. Après avoir pris l'avantage du terrain en remportant le premier match, les Warriors égalisent à 1-1 au second match puis le Thunder remportent ses deux matches à domicile pour mener 3-1. Dans le match 4, Westbrook réalise son cinquième triple-double en playoffs avec 36 points, 11 rebonds et 11 passes décisives dans la victoire 118 à 94. Malgré cet avantage de 3-1 dans la série, le Thunder perdent les trois matches suivant et s'incline 4-3 face aux Warriors. Les deux stars de l'équipe, Durant et Westbrook, ont pu compter sur l'éclosion au plus haut niveau de leurs coéquipiers Dion Waiters et Steven Adams ainsi que sur une bonne défense. Westbrook réalise les meilleurs playoffs de sa carrière avec des moyennes de 26 points, 11 passes et 7 rebonds.

Une saison historique (2016-2017)[modifier | modifier le code]

Après le départ à l'intersaison de Kevin Durant chez les Warriors de Golden State, des rumeurs de transfert se multiplient sur un départ de Westbrook qui a un contrat se terminant en 2017. Le Thunder est déterminé à garder Westbrook et balaie les propositions de transfert en proposant une extension au contrat de Westbrook. Le 4 août 2016, Westbrook signe un contrat de trois ans et 85,7 millions de dollars avec le Thunder[15].

Le 28 octobre, lors du deuxième match de la saison du Thunder, Westbrook réalise son 38e triple-double en carrière avec 51 points, 13 rebonds et 10 passes décisives lors de la victoire 113 à 110 après prolongation contre les Suns de Phoenix, réalise le premier triple-double en marquant au moins 50 points depuis Kareem Abdul-Jabbar en 1975[16]. Westbrook bat son record de tirs tentés dans un match avec 44 shoots. Deux jours plus tard, il réalise un nouveau triple-double avec 33 points, 12 rebonds et 16 passes décisives lors de la victoire 113 à 96 contre les Lakers de Los Angeles, rejoignant Magic Johnson, Jerry Lucas et Oscar Robertson parmi les joueurs de l'histoire de la NBA avec deux triple-double sur les trois premiers matches de la saison[17],[18]. Le 25 novembre, il réalise son sixième triple-double de la saison avec 36 points, 17 passes décisives et 12 rebonds lors de la victoire 132 à 129 après prolongation contre les Nuggets de Denver[19]. Le lendemain, il réalise son second triple-double consécutif et le septième de la saison avec 17 points, 15 passes décisives et 13 rebonds lors de la victoire 106 à 88 contre les Pistons de Détroit. C'est le 44e triple-double de sa carrière, égalant LeBron James à la sixième position dans l'histoire de la NBA[20]. Westbrook le réalise après 605 matches en carrière alors que James a eu besoin de 1000 matches. Le 30 novembre, il réalise son quatrième triple-double consécutif avec 35 points, 14 rebonds et 11 passes décisives lors de la victoire 126 à 115 après prolongation contre les Wizards de Washington, devenant seulement le deuxième joueur dans l'histoire de la NBA à avoir un triple-double de moyenne au début du mois de décembre (après Oscar Robertson. Il prolonge sa série à sept triple-double consécutifs le 9 décembre avec 27 points, 10 rebonds et 10 passes décisives lors de la défaite 102 à 99 chez les Rockets de Houston, la plus longue série de triple-double depuis Michael Jordan qui en a également réalisé sept en 1989[21]. Après avoir disputé trois matches sans réaliser un seul triple-double, le suivant arrive le 17 décembre lors de la victoire 114 à 101 contre les Suns de Phoenix qu'il termine avec 26 points, 11 rebonds et 22 passes décisives (son record en carrière) ; il s'agit de son cinquantième triple-double en carrière et le treizième de la saison. Son quatorzième triple-double de la saison arrive le 23 décembre lors de la victoire 117 à 112 contre les Celtics de Boston[22]. Westbrook termine le mois de décembre avec trois triple-double de plus, commençant ainsi l'année 2017 avec seize triple-double depuis le début de la saison 2016-2017. Le 9 avril, il bat le record de triple-doubles en une saison établi par Oscar Robertson lors de la saison 1961-1962 en inscrivant son 42e triple-double face aux Nuggets de Denver avec 50 points, 16 rebonds et 10 passes décisives pour une victoire 106 à 105 et devient après Robertson le second joueur dans l’histoire de la ligue à finir une saison régulière avec un triple-double en moyenne[23].

Cependant, en playoff le jeu stéréotypé du Thunder ne fait pas le poids contre le jeu collectif des Rockets de Houston, menés par son principal rival pour le titre de MVP, James Harden[24]. Le Thunder est éliminé 4-1 malgré les très bonnes statistiques de Westbrook[25]. Il est notamment auteur d'un triple-double avec plus de 50 points en plus d'un triple-double de moyenne sur l'ensemble de la série[26].

Le 27 juin 2017 lors des NBA Awards à New York, Russell Westbrook est élu MVP de la saison régulière.

Style de jeu[modifier | modifier le code]

Russell Westbrook est un des meneurs de jeu les plus athlétiques de la NBA. Attaquant d'exception, il est doté d'une puissance et d'une agilité lui permettant d'être parmi les meilleurs finisseurs près de l'arceau en NBA. Sa capacité à pénétrer vers le panier fait que deux joueurs adverses peuvent se retrouver à défendre sur lui, ce qui permet à Westbrook de faire une passe vers un coéquipier non défendu. Il est également capable de marquer à mi-distance ainsi qu'à longue distance. Son physique très athlétique pour un meneur de jeu fait de lui un très bon rebondeur et atteint environ 6 rebonds par match au cours de sa carrière, une moyenne en constante augmentation. Westbrook est un meneur complet qui réalise de nombreux triple-doubles[27].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Universitaires[modifier | modifier le code]

Statistiques en matchs universitaires de Russell Westbrook[28]

Saison Équipe Match. 5 Dép Min. % Tirs % 3pts % LF Rbds/m Pass./m BV/m Ctrs/m Pts/m
2006-2007 UCLA 36 1 9,0 45,7 40,9 54,8 0,75 0,64 0,39 0,03 3,39
2007-2008 UCLA 39 34 33,8 46,5 33,8 71,3 3,92 4,28 1,62 0,18 12,74
Total 75 35 21,9 46,4 35,4 68,5 2,40 2,53 1,03 0,11 8,25

Professionnelles[modifier | modifier le code]

Saison régulière[modifier | modifier le code]

Légende :

MVP de la saison Leader de la ligue

gras = ses meilleures performances

Statistiques en saison régulière de Russell Westbrook[29]

Saison Équipe Match. 5 Dép Min. % Tirs % 3pts % LF Rbds/m Pass./m BV/m Ctrs/m Pts/m
2008-2009 Oklahoma City 82 65 32,5 39,8 27,1 81,5 4,87 5,30 1,34 0,20 15,32
2009-2010 Oklahoma City 82 82 34,3 41,8 22,1 78,0 4,89 7,95 1,32 0,41 16,12
2010-2011 Oklahoma City 82 82 34,7 44,2 33,0 84,2 4,62 8,17 1,89 0,37 21,87
2011-2012* Oklahoma City 66 66 35,3 45,7 31,6 82,3 4,56 5,50 1,70 0,30 23,61
2012-2013 Oklahoma City 82 82 34,9 43,8 32,3 80,0 5,22 7,40 1,77 0,29 23,21
2013-2014 Oklahoma City 46 46 30,7 43,7 31,8 82,6 5,72 6,93 1,91 0,15 21,78
2014-2015 Oklahoma City 67 67 34,4 42,6 29,9 83,5 7,28 8,57 2,09 0,21 28,15
2015-2016 Oklahoma City 80 80 34,4 45,4 29,6 81,2 7,83 10,43 2,04 0,25 23,48
2016-2017 Oklahoma City 81 81 34,6 42,5 34,3 84,5 10,72 10,38 1,67 0,38 31,58
Total 668 651 34,1 43,3 31,3 82,3 6,22 7,93 1,73 0,29 22,69
All-Star Game 5 1 21,5 54,8 38,2 50,0 5,40 2,60 2,20 0,00 23,80

Note: * Cette saison a été réduite de 82 à 66 matchs en raison du Lock out.
Dernière modification le 12 avril 2017

Playoffs[modifier | modifier le code]

Statistiques en playoffs de Russell Westbrook[29]

Saison Équipe Match. 5 Dép Min. % Tirs % 3pts % LF Rbds/m Pass./m BV/m Ctrs/m Pts/m
2010 Oklahoma City 6 6 35,3 47,3 41,7 84,2 6,00 6,00 1,67 0,17 20,50
2011 Oklahoma City 17 17 37,5 39,4 29,2 85,2 5,35 6,35 1,41 0,35 23,82
2012 Oklahoma City 20 20 38,4 43,5 27,7 80,2 5,45 5,85 1,55 0,40 23,05
2013 Oklahoma City 2 2 33,8 41,5 22,2 85,7 6,50 7,00 3,00 0,00 24,00
2014 Oklahoma City 19 19 38,7 42,0 28,0 88,4 7,26 8,05 2,16 0,32 26,68
2016 Oklahoma City 18 18 37,4 40,5 32,4 82,9 6,89 11,00 2,56 0,11 26,00
2017 Oklahoma City 5 5 38,9 38,8 26,5 80,0 11,80 10,80 2,40 0,40 37,40
Total 87 87 37,8 41,5 29,4 84,1 6,55 7,82 1,95 0,29 25,28

Dernière mise à jour le 25 avril 2017

Records[modifier | modifier le code]

Légende :

* Record de la franchise

Les records personnels de Russell Westbrook, officiellement recensés par la NBA sont les suivants[30] :

Type de statistique Saison régulière Playoffs
Record Adversaire Date Record Adversaire Date
Points 58 Trail Blazers de Portland 51 @ Rockets de Houston
Paniers marqués 21 2 fois 20 @ Heat de Miami 19 juin 2012
Paniers tentés 44 Suns de Phoenix 28 octobre 2016 43 @ Rockets de Houston 19 avril 2017
Paniers à 3 points réussis 8 2 fois 4 @ Grizzlies de Memphis
Paniers à 3 points tentés 15 2 fois 18 @ Rockets de Houston
Lancers francs réussis 20 @ Kings de Sacramento 17 Spurs de San Antonio
Lancers francs tentés 22 2 fois 18 2 fois
Rebonds offensifs 8 @ Trail Blazers de Portland 6 2 fois
Rebonds défensifs 13 Sixers de Philadelphie 14 @ Rockets de Houston 23 avril 2017
Rebonds totaux 19 Magic d'Orlando 14 @ Rockets de Houston 23 avril 2017
Passes décisives 22 Suns de Phoenix 16 Grizzlies de Memphis
Interceptions 8 @ Warriors de Golden State 6 Spurs de San Antonio 31 mai 2014
Contres 4 Nuggets de Denver 2 4 fois
Balles perdues 11 2 fois 9 @ Rockets de Houston 16 avril 2017
Minutes jouées 50 2 fois 51 @ Grizzlies de Memphis 9 mai 2011

Lorsque Westbrook réussit un triple-double, le bilan de son équipe est de 71-16.

Clubs successifs[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

En sélection nationale[modifier | modifier le code]

En franchise[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Salaires[modifier | modifier le code]

Année Équipe Salaire
2008-2009 Thunder 3 493 680 $
2009-2010 Thunder 3 755 640 $
2010-2011 Thunder 4 017 720 $
2011-2012 Thunder 5 082 416 $
2012-2013 Thunder 13 668 750 $
2013-2014 Thunder 14 693 906 $
2014-2015* Thunder 15 719 062 $
2015-2016 Thunder 16 744 218 $
Total Gains 77 175 392 $
2016-2017 Thunder 26 540 100 $
2017-2018 Thunder 28 530 608 $
2018-2019 Thunder 30 670 404 $

Note : * Pour la saison 2014-2015, le salaire moyen d'un joueur évoluant en NBA est de 4 500 000 $[41].

Divers[modifier | modifier le code]

En octobre 2012, il s'engage avec l'équipementier Jordan Brand, une marque liée à Michael Jordan[42].

En mars 2014, Russell Westbrook devient ambassadeur de la marque de montres de luxe suisse Zenith[43].

Passionné de mode , le meneur du Thunder s’est associé à la marque de luxe Barneys New York pour produire une collection de plus de 60 pièces de mode en 2014.

Il a collaboré aussi avec les marques Marcelo Burlon, Naked & Famous, Globe-Trotter et Del Toro.

Russell Westbrook a été choisi pour figurer sur la jaquette du jeu vidéo nba live 2016 sorti fin 2015 sur Playstation 4 et Xbox One ainsi que sur le jeu NBA Live disponible sur IOS et Android.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le débutant, ou rookie, est aussi appelé recrue dans les parties francophones de l'Amérique du Nord.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (en) Sam Anderson, « The Misunderstood Genius of Russell Westbrook », New York Times Magazine, (consulté le 4 février 2017).
  2. « Quatre rookies au-dessus du lot », sur Lequipe.fr, l'Équipe, (consulté le 11 avril 2010)
  3. « Bryant, James et Rose ensemble », sur lequipe.fr, l'Équipe, (consulté le 18 mai 2011)
  4. a, b et c (en) « Russell Westbrook », sur basketball-reference.com (consulté le 18 mai 2011)
  5. (en) « Elias says... Durant and Westbrook join famed company », sur espn.go.com, (consulté le 18 mai 2011)
  6. « Le Thunder finit le travail », l'Équipe, (consulté le 18 mai 2011)
  7. (en) thunder.nba.com, « Recap Match 4 Mavs-OKC », (consulté le 19 mai 2012)
  8. Emmanuel Laurin, « OKC – Philly : Russell Westbrook plante un triple double en 20 minutes! », sur basketusa.com, (consulté le 7 mars 2014)
  9. Fabrice Auclert, « MVP de la nuit : Russell Westbrook (13 pts, 14 pds, 10 rbds) », sur basketusa.com, (consulté le 7 mars 2014)
  10. « NBA - Oklahoma City: Westbrook opéré et absent au moins un mois », AFP,
  11. Emmanuel Laurin, « Pelicans – Thunder : Russell Westbrook superstar », sur basketusa.com, (consulté le 7 février 2015)
  12. Jonathan Demay, « Russell Westbrook rejoint Kobe Bryant, Wilt Chamberlain et Elgin Baylor dans l’histoire », sur basketusa.com, (consulté le 7 février 2015)
  13. Fabrice Auclert, « Triple double : Russell Westbrook dans un club très fermé », sur basketusa.com, (consulté le 10 avril 2015)
  14. Fabrice Auclert, « La NBA enlève un triple double à Russell Westbrook », sur basketusa.com, (consulté le 10 avril 2015)
  15. Jeremy Le Bescont, « Russell Westbrook prolonge à Oklahoma City pour trois ans ! », sur basketusa.com, (consulté le 4 janvier 2017)
  16. Jonathan Demay, « Le MVP de la nuit : le triple double historique de Russell Westbrook », sur basketusa.com, (consulté le 4 janvier 2017)
  17. « Triple double : Russell Westbrook se rapproche de LeBron James », sur basketusa.com, (consulté le 4 janvier 2017)
  18. Jonathan Demay, « Le MVP de la nuit : où s’arrêtera Russell Westbrook (33 pts, 16 pds, 12 rbds) ? », sur basketusa.com, (consulté le 4 janvier 2017)
  19. Jonathan Demay, « Le MVP de la nuit : le triple double unique de Russell Westbrook », sur basketusa.com, (consulté le 4 janvier 2017)
  20. Dimitri Kucharczyk, « Triple double en carrière : Russell Westbrook égale déjà LeBron James ! », sur basketusa.com, (consulté le 4 janvier 2017)
  21. Fabrice Auclert, « Triple double : Russell Westbrook égale la série de Michael Jordan », sur basketusa.com, (consulté le 4 janvier 2017)
  22. Jonathan Demay, « Le MVP de la nuit : Russell Westbrook bouscule l’histoire avec son 50e triple double », sur basketusa.com, (consulté le 4 janvier 2017)
  23. Agence France Presse, « NBA : Russell Westbrook bat le record de triple-doubles », lemonde.fr (consulté le 10 avril 2017)
  24. Chris Coustier, « NBA – Le collectif bien huilé des Rockets envoie Westbrook et OKC en vacances », sur Parlons Basket, (consulté le 18 mai 2017)
  25. Giovanni Marriette, « Les Rockets passent l'obstacle OKC : c'est quand même beaucoup plus facile de jouer à dix contre un », sur Trash Talk, (consulté le 18 mai 2017)
  26. « Russell Westbrook », sur ESPN.com (consulté le 18 mai 2017)
  27. (en) « Russell Westbrook: The Triple-Double Machine », New York Times, (consulté le 4 février 2017).
  28. (en) « stats universitaires », sur basketball-reference.com, (consulté le 10 mai 2008)
  29. a et b (en) « statistiques NBA », sur NBA.com, (consulté le 24 janvier 2017)
  30. (en) « Russell Westbrook : Career Stats and Totals », sur nba.com (consulté le 13 novembre 2015)
  31. « Russell Westbrook Stats », ESPN
  32. (en) « Russell Westbrook Full Triple-Double Highlights 2014 WCSF G2 vs », sur youtube.com, (consulté le 8 mai 2014)
  33. « Rencontre Thunder-Warriors », sur basketusa.com, (consulté le 13 juin 2017)
  34. Emmanuel Laurin, « OKC – Orlando : un Russell Westbrook en triple épaisseur », sur basketusa.com, (consulté le 7 février 2015)
  35. inconnu, « Oklahoma City Thunder - Indiana Pacers », sur sports.fr, (consulté le 24 février 2015)
  36. BasketSession, « Phoenix fait chuter le Thunder en OT, Westbrook encore en TD », sur basketsession.com, (consulté le 27 février 2015)
  37. BasketSession, « Nouveau TD pour Westbrook, nouvelle défaite pour OKC », sur basketsession.com, (consulté le 28 février 2015)
  38. BasketSession, « 49 points et encore un triple-double pour Westbrook ! », sur basketsession.com, (consulté le 5 mars 2015)
  39. (en) « Westbrook, Durant join Wall as Players of the Month », sur nba.com, (consulté le 4 janvier 2016)
  40. (en) « Cavs' James, Thunder's Westbrook collect Players of Month honors », sur nba.com, (consulté le 6 avril 2016)
  41. Emmanuel Laurin, « Expérience, salaire, taille, poids… La carte d’identité de la NBA en 2014/15 », sur basketusa.com, (consulté le 19 janvier 2015)
  42. « Russell Westbrook rejoint Jordan Brand », sur basketusa.com, (consulté le 11 octobre 2012)
  43. La Manufacture Zenith accueille un nouvel ambassadeur - sur MagMontres.fr