Moutarde (couleur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Moutarde.

Le nom de couleur moutarde est un terme utilisé principalement dans le domaine de l'habillement et de la mode, par comparaison avec la couleur de la moutarde culinaire fine la plus commune, un jaune assombri[1].

L'expression « Moutarde » pour désigner une couleur est attestée en français en 1613 dans une publication satirique : « son pourpoint d'une peau de parchemin, les galons de crottes de Paris, & les boutons de crottes de Lapin, les boutonnières bordées de moutarde[2] ». On trouve aussi « jaune moutarde » et « couleur moutarde »[3].

La couleur moutarde dans l’art[modifier | modifier le code]

Dans les beaux-arts, on décrit en général les couleurs par des termes généraux décrivant la teinte, et la couleur moutarde peut se dire jaune chaud rabattu ou orange rabattu. Plus fréquemment, on définit les couleurs par les pigments qui servent à les obtenir, et on dira que les couleurs moutarde — puisqu'on peut certainement distinguer plusieurs nuances — se décrivent comme des teintes d'ocre jaune.

Cela n'empêche pas les descriptions de recourir à une dénomination bien connue.

Une couleur correspondant à cette désignation se retrouve au IXe siècle sur les coupes de Nichapur, et de Samarcande, où elle était obtenue par un l’effet de la cuisson sur un enduit terreux contenant des traces de chrome avec lequel on peignait le décor[4]. Des fouilles réalisées en Apamée en Syrie ont permis de retrouver une céramique du XIVe siècle que l’on a désigné « moutarde et cresson » (mustard and cress)[5].

La couleur jaune moutarde de la tapisserie de Bayeux est due à l’utilisation d’un colorant végétal, le gaude[6].

Les contemporains de Joseph Mallord William Turner se moquaient constamment de ses « jaune moutarde[7] ». L’on retrouve la couleur jaune moutarde dans le fond de Femmes à la balustrade de Kees van Dongen (1911)[8] ; les restaurateurs ont identifié un échantillon prélevé sur ce fond comme une couche colorée à base de jaune de cadmium recouverte d'une couche de surface constituée d'ocre jaune[9].

La couleur moutarde dans la mode[modifier | modifier le code]

La couleur moutarde entre dans les descriptions de vêtement depuis la première occurrence en 1613.

Vers 1885, la couleur est à la mode. On relève entre autres un costume « couleur moutarde anglaise[10] », une automobile « couleur moutarde claire[11] »

Pendant et après la Première Guerre mondiale, la couleur moutarde se confond avec le kaki : « Dans leur uniforme couleur moutarde, apparaissent les vaillants tommies » écrit Le Gaulois le 30 octobre 1918[12]. Kaki est un terme importé d'Angleterre, et « Madelon dénomme le kaki américain » couleur moutarde[13]. En 1932 le Petit Parisien caractérise comme couleur moutarde l'uniforme des SA nazis[14]. Dans le camp politique opposé, on appelle « drapeau couleur moutarde », au lieu de jaune d'or (« Goldgelb » officiellement) celui de la République de Weimar[15].

Dans la deuxième moitié des années 1930, le moutarde est à la mode. On trouve ainsi en 1938 un conseil : « avec une robe moutarde, un manteau noir bord à bord, chapeau, sac et gants noirs[16] ».

Les adeptes de la mode des années 70 ont choisi entre autres la couleur jaune moutarde[17] réactivée en Automne-Hiver 2010-2011[18]. D’après le Color Marketing Group, une association de 195 « professionnels de la couleur », le jaune moutarde serait la couleur de la mode en 2012[19].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. En l'absence d'indications plus précises, il faut tout-de-même noter que la fleur de moutarde est jaune.
  2. anon., Response au réformateur de la mode qui court, Paris, (lire en ligne).
  3. Trésor de la langue française.
  4. Les Soufres rouges - teinture de la Pierre, « Sulphur ou soufre rouge, les fleurs minérales ».
  5. J.M. Rogers., 1972, « Apamée. The medieval pottery. Preliminary report », Bilan de recherches archéologiques, 1969-1971, Colloque 15 - 18 avril 1972, Bruxelles, p. 253 – 270
  6. « Site Officiel de la Tapisserie de Bayeux »
  7. (en) Jonathan Jones, « Modern myths », The Guardian, Londres,‎ (lire en ligne) ; (en) Edward Pilkington et David Gow, « Turner 's twin masterpieces of biblical 'storm and mustard' lost in £24m heist », The Guardian, Londres,‎ (lire en ligne).
  8. Huile sur toile, Musée de l'Annonciade, Saint-Tropez.
  9. En la plaza, Femmes à la balustrade. Assistance scientifique à la restauration. C.I.C.R.P. - Centre interrégional de conservation et restauration du patrimoine, page mise à jour le 10 mars 2009, www.cicrp.fr/vandongen-6.html Jean-Paul Monery, « L’œuvre et l’artiste — En la plaza, femmes à la balustrade, vers 1910-1911, historique et analyse », dans Lumières sur un chef d'œuvre, (lire en ligne).
  10. Ernest L'Épine, Lettres à une honnête femme sur les événements contemporains, Paris, C. Lévy, (lire en ligne) ; pulbié auparavant dans la « Revue Politique et littéraire », janvier 1884.
  11. Rodolphe Bringer, « En panne, roman », Midinette,‎ (lire en ligne).
  12. « "Lille fête ses libérateurs ».
  13. Ouest-Éclair, 20 mars 1925, Mathilde Alanic « Nicole Maman » (feuilleton). L'expression est ici habile, mais la presse fournit de nombreux autres exemples, qui ne sont pas d'une Madelon. Les uniformes coloniaux français étaient teints au cachou, mais ce mot n'évoquait pas directement cette couleur.
  14. « Comme aujourd'hui l'armée naziste jouit de l'appui officiel, les cercles républicains se demandent si les troupes d'assaut en uniforme couleur moutarde ne vont pas essayer d'organiser la terreur dans les villages et dans les petites villes le jour de l'élection, dimanche ». « L'orientation probable des élections allemandes », Le Petit Parisien, 29 juillet 1932.
  15. Camille Loutre, « Bilan de la crise ministérielle allemande », L'Europe nouvelle,‎ (lire en ligne) ; voir aussi Louis Ripault, « Noir, rouge, or », Le Radical,‎ (lire en ligne).
  16. Le Populaire, Paris, 26 juin 1938, « Usons des couleurs ».
  17. THE DECADES. - Free Online Library www.thefreelibrary.com › ... › May 31, 1999
  18. Tendances mode Automne-hiver 2010-2011, www.femme-au-feminin.com/femme-au-feminin,tendances-mode-automne-hiver-2010-2011,1397.html – France, Jaune moutarde - Le défilé Versace automne hiver 2010-2011, www.journaldesfemmes.com/...defile-versace-automne-hiver-2010-2011/jaune-moutarde.shtml - France
  19. Alice Rawsthorn, Palette of Optimism: Shades of Honey Moon, New York Times. 17. 1. 2011