Paille (couleur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Paille (homonymie).
Meule de Paille

Jaune paille ou paille sont des noms de couleur, d'un usage général pour désigner des nuances de jaune pâle qui peuvent être légèrement grisâtres, en référence à la couleur de la paille, la tige sèche des céréales coupée après la récolte.

Jaune paille s'applique aussi bien à des objets naturels, roches, fleurs, ou fabriqués comme des vins ou des tissus, qu'à des cheveux blonds.

Dans les nuanciers, on trouve en couleurs pour les arts graphiques 031 jaune paille[1] ; en peinture pour la décoration Paille[2], jaune paille[3] ; en papier coloré PC901014 Jaune paille[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'expression jaune paille est attestée au début du XVIIe siècle dans une description de vêtement[5]. Le jaune paille figure dans la liste des nuances du jaune du Dictionnaire universel d'Antoine Furetière, à la fin de ce siècle.

Au XIXe siècle, Michel-Eugène Chevreul a entrepris de situer les couleurs les unes par rapport aux autres et par rapport aux raies de Fraunhofer. Paille se trouve dans la liste des « Noms de couleur le plus fréquemment usités dans la conversation et dans les livres », et le Paille sur soie du fabricant Guignon est 3 orangé-jaune 2 ton[6]. Les couleurs Maïs (4 ton) et Bouton d'or (7 ton) du même commerce, et Or (10 ton) sur soie de Tuvée et Casimir (3 ton)de Bertèche, Bonjean et Chesnon n'en diffèrent que par la clarté ; les couleurs de ton inférieur à 8, plus claires, sont lavées de blanc. Chevreul cote le Paille de Tuvée 5 orangé-jaune 4 ton, avec ce commentaire « La couleur d'une paille, que l'on peut prendre pour type, est 3 orangé-jaune souvent rabattue à 1/10 ou 2/10 ton (grisée) »[7].

Vannerie en paille de seigle.

Le Répertoire de couleurs de la Société des chrysanthémistes publié en 1905 donne quatre tons de la couleur jaune paille, « couleur observée sur les chaumes des céréales (la paille de seigle en particulier »[8].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Toutes les couleurs de Caran d'Ache », sur carandache.com.
  2. « Couleurs nature Ripolin », sur ripolin.tm.fr.
  3. « Couleurs de peinture V33 », sur v33.es.
  4. « Nuancier papier crépon », sur rvc-france.com.
  5. François de Rosset, L'histoire du Palais de la Félicité, Paris, (lire en ligne).
  6. Michel-Eugène Chevreul, « Moyen de nommer et de définir les couleurs », Mémoires de l'Académie des sciences de l'Institut de France, t. 33,‎ , p. 151 (lire en ligne). 3 orangé-jaune correspond à une longueur d'onde dominante λ = 583 nanomètres, 2 ton à une luminosité (colorimétrie) L* = (21-ton) / 21 = 0,905 (Y = 0,773). Illuminant D55.
  7. Chevreul 1861, p. 152. 5 orangé-jaune 6 ton, λ = 581 nm, L* = 0,714 (Y = 0,428)
  8. Henri Dauthenay, Répertoire de couleurs pour aider à la détermination des couleurs des fleurs, des feuillages et des fruits : publié par la Société française des chrysanthémistes et René Oberthür ; avec la collaboration principale de Henri Dauthenay, et celle de MM. Julien Mouillefert, C. Harman Payne, Max Leichtlin, N. Severi et Miguel Cortès, vol. 1, Paris, Librairie horticole, (lire en ligne), p. 31.