Monument aux morts de Boisse-Penchot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Monument aux morts de Boisse-Penchot
Présentation
Type
Créateur
Marc Robert (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Patrimonialité
Localisation
Adresse
Coordonnées

Le monument aux morts de Boisse-Penchot (Aveyron, France) commémore les soldats de la commune morts lors des conflits du XXe siècle.

Description[modifier | modifier le code]

Le monument est érigé à l'extérieur du centre de Boisse-Penchot, sur une petite place à l'intersection de la rue des Deux-Ponts et de l'accès au vieux pont franchissant le Lot. Il est constitué d'un portique à trois colonnes. Sur celle du milieu, une dalle de bronze supporte le bas-relief d'une mère, accompagnée de ses deux enfants, qui dépose une couronne de laurier sur la tombe d'un soldat. En arrière plan, une femme se tient debout, une branche à la main.

Les colonnes de droite et de gauche comportent des dalles de marbre recensant les soldats de la commune tombés au front : 42 noms sont énumrés pour la Première Guerre mondiale, 4 pour la Seconde Guerre mondiale[1],[2] ».

De par son thème, refusant de mettre en scène un soldat héroïque, mais au contraire une veuve fleurissant une tombe, l'édifice rejoint se rapproche des monuments aux morts pacifistes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le monument est l'œuvre de l'architecte Ernest Grialou et du sculpteur Marc Robert[1].

Le monument aux morts est inscrit au titre des monuments historiques le [3]. Il fait partie d'un ensemble de 42 monuments aux morts de la région Occitanie protégés à cette date pour leur valeur architecturale, artistique ou historique[4].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Boisse-Penchot (12300) », sur monumentsmorts.univ-lille.fr, Laboratoire UMR CNRS IRHiS (Institut de recherches historiques du Septentrion), université de Lille
  2. « Boisse-Penchot - Monument aux Morts (Relevé n° 64674) », Mémorial Gen Web
  3. « Monument aux morts », sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture
  4. « Des monuments aux morts de la Grande Guerre protégés au titre des Monuments historiques », Drac Occitanie

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]