Mont-de-l'If

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mont-de-l'If
Mont-de-l'If
La mairie
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Rouen
Canton Notre-Dame-de-Bondeville
Intercommunalité Plateau Vert
Commune Saint Martin de l'If
Statut Commune déléguée
Maire délégué Rémi Dubost
2014-2020
Code postal 76190
Code commune 76444
Démographie
Gentilé Mont-de-l'Ifois
Population 102 hab. (2013)
Densité 29 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 35′ 22″ nord, 0° 49′ 34″ est
Altitude Min. 50 m
Max. 140 m
Superficie 3,5 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Saint Martin de l'If
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 15.svg
Mont-de-l'If
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 15.svg
Mont-de-l'If

Mont-de-l'If est une ancienne commune française située dans le département de la Seine-Maritime en Normandie.

La commune fusionne avec trois autres le pour former la commune nouvelle de Saint Martin de l'If et prend à cette date le statut de commune déléguée.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Mondelif en 1211[1], Mont de Lif en 1793, Mont-de-l'If en 1801[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le , les communes de Betteville, La Folletière, Fréville et Mont-de-l'If ont été regroupées par un arrêté préfectoral du pour former la commune nouvelle de Saint-Martin-de-l'If, et elles sont devenues à cette occasion des communes déléguées[3],[4],[5].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[7],[Note 1].

En 2013, la commune comptait 102 habitants, en augmentation de 5,15 % par rapport à 2008 (Seine-Maritime : 0,48 %, France hors Mayotte : 2,49 %).

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
271287315296322311313295275
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
232226235236225172145149121
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1431221118384957990110
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2011 2013
916653528396100100102
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église de la Trinité, édifice des XIIe et XIIIe siècles.
  • Monument aux morts.
  • croix du cimetière.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Claude Merrien, entraineur national de l'équipe de France junior de saut d'obstacle.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France : Formations dialectales (suite) et françaises, Droz, , p. 1730.
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. « Arrêté préfectoral du 7/12/2015 portant création au 1er janvier 2016 de la commune nouvelle de Saint Martin de l'If issue du regroupement des communes de Mont de l'If, La Folletière, Fréville et Betteville », Recueil des actes administratifs de la préfecture de la Seine-Maritime, nos 76-2015-125,‎ , p. 141-143 (lire en ligne [PDF]).
  4. Thomas Dubois, « Les communes nouvelles commencent à émerger en Haute-Normandie », Paris Normandie,‎ (lire en ligne).
  5. D.L, « Six communes nouvelles créées au 1er janvier 2016 en Seine-Maritime », Tendance Ouest,‎ (lire en ligne).
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 201120122013 .