Mohamed Seddik Benyahia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Mohamed Seddik Ben Yahia)

Mohamed Seddik Benyahia
Illustration.
Mohamed Seddik Benyahia
Fonctions
Ministre des Affaires étrangères

3 ans, 1 mois et 25 jours
Président Chadli Bendjedid
Premier ministre Mohamed Abdelghani
Gouvernement Abdelghani I, II et III
Prédécesseur Abdelaziz Bouteflika
Successeur Ahmed Taleb Ibrahimi
Ministre de l'Information

3 ans, 8 mois et 29 jours
Président Houari Boumédiène
Premier ministre Houari Boumédiène
Gouvernement Boumédiène II
Prédécesseur Bachir Boumaza
Successeur Ahmed Taleb Ibrahimi
Ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique

6 ans, 9 mois et 2 jours
Président Houari Boumédiène
Premier ministre Houari Boumédiène
Gouvernement Boumédiène III
Prédécesseur poste créé
Successeur Abdelatif Rahal
Ministre des Finances

1 an, 10 mois et 13 jours
Président Houari Boumédiène
Premier ministre Houari Boumédiène
Gouvernement Boumédiène IV
Wali de Tiaret
Prédécesseur Abdelkader Niar
Successeur ????
Wali de Sétif
Prédécesseur ????
Successeur Abdelkader Niar
Wali de Chlef
Prédécesseur Kada Boutarène
Successeur Abderrahim Settouti
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Jijel, Algérie
Date de décès (à 50 ans)
Lieu de décès Gottour, Iran (à la frontière avec la Turquie)
Nature du décès assassinat
Nationalité Algérienne
Parti politique FLN
Profession Homme politique
Religion Islam

Mohamed Seddik Benyahia, né le à Jijel en Algérie et mort assassiné le près de la localité de Gottour, en Iran, près de la frontière irano-turque[1], est un homme politique algérien. Militant nationaliste durant la guerre d'Algérie, il devient à l'indépendance de son pays successivement ministre de l'Information (1966-1970), de l'Enseignement supérieur (1970-1977), des Finances (1977-1979), et des Affaires étrangères (1979 à sa mort).

Biographie[modifier | modifier le code]

Originaire de Jijel, il est diplômé de l'université d'Alger. Tout en étant jeune avocat, il prend une part active dans la lutte pour l'indépendance de son pays durant la guerre d'Algérie.

Il est secrétaire général de la présidence du gouvernement provisoire de la République algérienne (GPRA)[2] et membre de la délégation algérienne ayant négocié avec le gouvernement français pour aboutir à la signature des Accords d'Évian en 1962. Il fait partie de la délégation algérienne aux pourparlers de Melun en 1960 avec Ahmed Boumendjel. Il est chargé de présider la réunion du CNRA à Tripoli (Libye) en 1962. Après l'indépendance, il occupe le poste d'ambassadeur à Londres puis à Moscou.

Il est ensuite :

En 1981, il est victime, au Mali, d'un grave accident d'avion qui lui cause d'importantes blessures et l'oblige à un repos de plusieurs mois. Il est accompagné de son collaborateur Abdelwahab Abada, directeur des affaires africaines au ministère des Affaires étrangères (MAE), sorti vivant lui aussi de l'accident.

Cependant, il ne survit pas à un autre accident aérien, survenu moins d'un an plus tard. Menant une mission de paix entre l'Iran et l'Irak alors en guerre, Mohammed Seddik Benyahia meurt au-dessus de la frontière entre l'Iran et la Turquie le , et avec lui une délégation du MAE composée de 8 cadres du ministère des Affaires étrangères, un journaliste et les 4 membres d'équipage : son avion, un Grumman Gulfstream II de la présidence de la République, est abattu par le tir du missile d'un avion irakien[3],[4],[5].

Hommage[modifier | modifier le code]

Le siège du Ministère algérien des Affaires étrangères est baptisé du nom de Mohamed Seddik Benyahia le 3 mai 2021[6].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Revue génerale de droit international public, , 454 p. (lire en ligne).
  2. « Il y a 30 ans disparaissait Mohamed Seddik Benyahia | Mémoire », Lematindz.net (consulté le 7 avril 2014)
  3. « Un hommage lui a été rendu à Jijel : Mohamed-Seddik Benyahia, 37 ans après », El Watan,‎ (lire en ligne, consulté le 5 mai 2019)
  4. « Il y a 38 ans disparaissait Mohamed Seddik Benyahia : Une fresque en hommage au grand homme », El Watan,‎ (lire en ligne, consulté le 4 mai 2020)
  5. Reportage d'Antenne 2 du 6 mai 1982
  6. Le siège du MAE baptisé du nom de l'ex chef de la diplomatie Mohamed Seddik Benyahia, site aps.dz, 3 mai 2021.

Liens externes[modifier | modifier le code]