Miguel Ángel Estrella

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Miguel Ángel Estrella
Description de cette image, également commentée ci-après
Miguel Ángel Estrella en octobre 2011 à la Tecnicatura de Música Popular de Buenos Aires.
Naissance (78 ans)
San Miguel de Tucumán (Argentine)
Nationalité Argentin
Profession
Autres activités
Formation
Distinctions

Miguel Ángel Estrella (né probablement le [Note 1] est un pianiste classique argentin.

Biographie[modifier | modifier le code]

De gauche à droite : le peintre Antonio Seguí, Miguel Angel Estrella, le musicien Raúl Barboza, le sculpteur Julio Le Parc et le compositeur José Luis Castiñeira de Dios[1] au Salon du livre de Paris en 2014.

Miguel Ángel Estrella est issu d'un milieu modeste : son père est le fils de paysans libanais émigrés en Bolivie (Estrella est la traduction de leur nom d'origine, Najem), sa mère est une criolla (créole) argentine avec des ascendances amérindiennes métissées.

Il fait des études de musique à Paris, où il est l'élève de Nadia Boulanger et de Marguerite Long.

Défenseur des Droits de l'Homme[modifier | modifier le code]

Il fuit le régime argentin en 1976 à cause des persécutions dont il fait l'objet de la part de la junte militaire. Il est détenu en Uruguay. Durant sa détention, il continue à jouer dans sa cellule avec un clavier muet. Il est libéré en 1980 à la suite des pressions internationales (en particulier de Yehudi Menuhin, Nadia Boulanger et Henri Dutilleux) ; il se réfugie alors en France.

En 1982, Miguel Angel Estrella fonde Musique Espérance dont la vocation est de « mettre la musique au service de la communauté humaine et de la dignité de chaque personne ; de défendre les droits artistiques des musiciens — en particulier des jeunes — et de travailler à construire la paix ». À partir de 1992, Musique Espérance est une O.N.G. reconnue par l'UNESCO.

Daniel Balavoine lui dédie sa chanson Frappe avec ta tête en 1983 tandis que Michel Berger destine plus largement sa chanson Diego libre dans sa tête (créée par France Gall en 1981[2]) aux opposants politiques emprisonnés par des états despotiques, mais le prénom « Diego », associé à la tonalité de la chanson, fait plus particulièrement penser à un prisonnier d'un pays d'Amérique du Sud[Note 2].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Liste non exhaustive

Albums[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Conformément à la BnF (notice BnF no FRBNF13893724) et contrairement aux autres sources, Alain Pâris, dans son Dictionnaire des interprètes et de l'interprétation musicale au XXe siècle (2015), indique comme date de naissance le 8 juillet 1936.
  2. Le , dans l'émission télévisée Champs Élysées, France Gall interprète la chanson en live seulement accompagnée à la guitare par Kamil Rustam (Vidéo INA) et en présence de Miguel Ángel Estrella, autre invité de l'émission. Elle déclare ensuite « L'Amérique du Sud c'est loin. Mais interpréter aujourd'hui cette chanson en présence de Miguel Ángel Estrella, ça lui donne toute sa dimension. »

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]