Marguerite Long

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Long.

Marguerite Long

Naissance
Nîmes, Drapeau de la France France
Décès (à 91 ans)
Paris, Drapeau de la France France
Activité principale Pianiste, pédagogue
Lieux d'activité Conservatoire de Paris
Maîtres Antonin Marmontel
Élèves Samson François, Pierre Barbizet, Setrak, Lucette Descaves, Bruno Leonardo Gelber, Harry Datyner, Marie-Thérèse Fourneau, Éliane Richepin, Ada Cecchi, Zvart Sarkissian, Ventsislav Yankoff, Claude Kahn, Yana Rondez
Conjoint Joseph de Marliave

Répertoire

Marguerite Long, née à Nîmes (Gard) le et morte à Paris le , était une pianiste française.

Elle a fait ses études au Conservatoire de Paris avec Antonin Marmontel. Elle y est nommée assistante en 1906. Elle y enseigne jusqu'en 1940. En 1920, elle fonde sa propre école de musique.

Pianiste de renommée internationale, elle excella dans le répertoire français de l'époque moderne mais aussi dans Chopin et les romantiques. Épouse du musicologue Joseph de Marliave connu notamment pour son œuvre sur les quatuors de Beethoven, elle fut l'amie notamment de Gabriel Fauré, Claude Debussy, Pierre Vellones ou Maurice Ravel, qui restèrent toute sa vie les grands noms de son répertoire. Ravel, qui la tenait en haute estime, lui dédia son Concerto en sol qu'elle créa en janvier 1932 et présenta à travers l'Europe. Elle fut la cofondatrice avec Jacques Thibaud (violoniste célèbre, membre du trio qui comptait Pablo Casals et Alfred Cortot) du concours international Long-Thibaud auquel ils ont voué une partie de leur carrière.

Professeur réputée, Marguerite Long compta parmi ses élèves Samson François, Setrak, Lucette Descaves,Madeleine Richard, Annie d'Arco, Bruno Leonardo Gelber, Harry Datyner, Marie-Thérèse Fourneau,Yana Rondez, Ventsislav Yankoff, Claude Kahn, Éliane Richepin et Ada Cecchi, mère des pianistes Katia et Marielle Labèque, Zvart Sarkissian, Yvonne Lefébure, Jacques Février, Nicole Henriot, etc.

Elle repose au cimetière Saint-Baudile de Nîmes.

Écrits[modifier | modifier le code]

  • Le Piano, Salabert, 1959
  • Au piano avec Claude Debussy, Julliard, 1960 (trad. anglaise 1972)
  • Au piano avec Gabriel Fauré, Julliard, 1963
  • La petite méthode de piano, Salabert, 1963
  • Au piano avec Maurice Ravel, Julliard, 1971 (trad. anglaise 1973)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Cécilia Dunoyer de Segonzac, Marguerite Long (1874-1966), un siècle de vie musicale française, édition Findakly, 1993. [lire en ligne].
  • Hubert Delobette, Un portrait de Marguerite Long dans le livre "Femmes d'exception en Languedoc-Roussillon", Le Papillon Rouge Éditeur, 2010. ISBN 978-2-917875-13-1
  • Janine Weill, Marguerite Long : une vie fascinante, Paris 1969

Liens externes[modifier | modifier le code]