Michel Mollat du Jourdin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Michel Mollat du Jourdin
Biographie
Naissance
à Ancenis (Loire-Atlantique)
Décès (85 ans)
à Reims (Marne)
Nationalité Française
Thématique
Titres Professeur des universités
Profession HistorienVoir et modifier les données sur Wikidata
Approche Histoire de la pauvreté et des espaces maritimes
Membre de Académie des inscriptions et belles-lettres et Société de l'histoire de FranceVoir et modifier les données sur Wikidata

Michel Mollat du Jourdin, né le à Ancenis et mort le à Reims, est un historien et universitaire français du XXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Il appartenait à une famille ancienne du patriciat nantais qui avait joué de premier plan dans l'essor économique de Nantes depuis le XVIIIe siècle. Le père de Michel Mollat, Emmanuel Mollat (né le à Nantes), est, au moment de la naissance de son fils, capitaine au 64e régiment d'infanterie. Michel Mollat se marie en 1933 avec une Deshais du Portail. C'est par un jugement rendu le par le tribunal de Laon que le nom de famille de Michel Mollat est officiellement modifié en Mollat du Jourdin[1].

Carrière universitaire[modifier | modifier le code]

Il a été Professeur à l'université de Paris IV, directeur d'études à l’École pratique des Hautes Études (IVe section)

Médiéviste, Michel Mollat du Jourdin a consacré quatorze années de son enseignement à l'étude de la pauvreté : travaux de séminaires, mémoires, thèses, missions en France, en Amérique et au Proche-Orient lui ont fourni l'occasion d'étudier les problèmes économiques et sociaux, moraux et religieux que posent la pauvreté.

Il fut reçu membre de Académie des inscriptions et belles-lettres, en 1978, et siégea au sein de cette institution jusqu'à sa mort. Il a été président d’honneur de la Commission internationale d’histoire maritime.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Michel Mollat du Jourdin et Philippe Wolff, Ongles bleus, Jacques et Ciompi, les révolutions populaires en Europe aux XIVe et XVe siècles, Paris, Calmann-Lévy, coll. « Les Grandes vagues révolutionnaires », , 333 p. (présentation en ligne). Réédition : Michel Mollat du Jourdin et Philippe Wolff, Les révolutions populaires en Europe aux XIVe et XVe siècles, Paris, Flammarion, coll. « Champs » (no 279), , 332 p. (ISBN 2-08-081279-3).
  • (dir.), Histoire de Rouen, Privat, Toulouse, 1979.
  • Michel Mollat du Jourdin, Jacques Cœur ou l'esprit d'entreprise au XVe siècle, Paris, Aubier, coll. « Collection historique », , 494 p. (ISBN 2-7007-2213-2, présentation en ligne).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Toubert, « Allocution à l'occasion du décès de M. Michel Mollat du Jourdin, académicien ordinaire », in Comptes-rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 140e année, no 4, 1996, [lire en ligne], p. 1275-1277.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notices d'autoritéVoir et modifier les données sur Wikidata : Fichier d’autorité international virtuel • International Standard Name Identifier • Bibliothèque nationale de France (données) • Système universitaire de documentation • Bibliothèque du Congrès • Gemeinsame Normdatei • Bibliothèque royale des Pays-Bas • WorldCat