Mbanga

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant les villes du Cameroun
Cet article est une ébauche concernant les villes du Cameroun.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Mbanga
Administration
Pays Drapeau du Cameroun Cameroun
Région Région du Littoral
Département Moungo
Démographie
Population 35 415 hab.[1] (2005)
Géographie
Coordonnées 4° 30′ 33″ N 9° 34′ 05″ E / 4.509167, 9.5680564° 30′ 33″ Nord 9° 34′ 05″ Est / 4.509167, 9.568056
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Cameroun

Voir la carte administrative du Cameroun
City locator 14.svg
Mbanga

Géolocalisation sur la carte : Cameroun

Voir la carte topographique du Cameroun
City locator 14.svg
Mbanga

Mbanga est une commune du Cameroun située dans le département du Moungo et la région du Littoral, sur l'axe routier Douala-Bafoussam.

Histoire[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Lors du recensement de 2005, la commune comptait 35 415 habitants[1], dont 28 306 pour Mbanga Ville, mais elle est essentiellement rurale puisque de nombreux habitants, essentiellement des hommes, sont des cultivateurs de café et de cacao destinés à l'industrie. L'agriculture vivrière qui emploie une majorité de femmes est représentée par le manioc, et des fruits, notamment l'ananas et la banane.

Malgré cette importante activité économique du secteur primaire, le taux de chômage est élevé, environ 60 %, en raison de l'absence d'industries et de sociétés du secteur secondaire et tertiaire. Cette situation économique entraîne un fort exode rural, notamment en direction de Douala, capitale du pays, située à une soixantaine de kilomètres. Cette proximité explique aussi en partie le taux d'alphabétisation plus élevé que la moyenne nationale, beaucoup de parents de Mbanga envoyant leurs enfants étudier dans les écoles et lycées de Douala.

Les habitants sont en majorité des Bamilékés venus de la province de l'ouest du Cameroun et qui avaient été contraints de migrer durant la colonisation allemande pour travailler comme ouvriers dans les plantations de bananes, de café, d'ananas et de cacao. Ces populations ont par la suite fait venir leurs familles. La population autochtone, les Balong ba Mbanga, est minoritaire et la plupart vivent dans de petites banlieues éloignées du centre ville : Fiko, Ndoh 1, Ndoh 2, Dikouma, Ndoum 1 et Ndoum 2. Ces autochtones ont gardé de très bonnes relations avec les allogènes pendant plusieurs décennies mais celles-ci se dégraderaient depuis en raison de la réduction des espaces cultivables sous la pression des grandes compagnies industrielles de bananes et d'ananas. Ces tensions se traduisent par des revendications de droits de propriété et des procès concernant le foncier.

Structure administrative de la commune[modifier | modifier le code]

Outre la ville de Mbanga proprement dite, la commune comprend les villages suivants [1] :

Sport et culture[modifier | modifier le code]

Les infrastructures de loisir et sportives de Mbanga sont réduites ; il n'y a par exemple pas de piscine, de terrain de football ou encore de parc et d'aire de jeu. Le niveau sportif de la jeunesse de Mbanga est ainsi peu élevé par rapport au reste du pays, notamment au football. Cependant, dans les années 1970 et 1980, le club de football local, l'Étoile de Mbanga, avait une certaine popularité.

Personnalités nées à Mbanga[modifier | modifier le code]

La ville est entre autres connue grâce à un chanteur populaire, Lapiro de Mbanga, notamment avec son succès No make erreur, Nkop niè, Lefam so,....

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Troisième recensement général de la population et de l'habitat (3e RGPH, 2005), Bureau central des recensements et des études de population du Cameroun (BUCREP), 2010.

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Mbanga, sur le site Communes et villes unies du Cameroun (CVUC)