Moungo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Moungo
Moungo
Administration
Pays Drapeau du Cameroun Cameroun
Préfecture Nkongsamba
Démographie
Population 452 722 hab. (2001)
Densité 122 hab./km2
Géographie
Superficie 372 300 ha = 3 723 km2
Subdivisions
Arrondissements 13
Communes 13

Le Moungo est un département du Cameroun situé dans la région du Littoral. Son chef-lieu est Nkongsamba.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Moungo est le un royaume ancien qui est aujourd'hui un département de la Republique du Cameroun, créé dans les années 1960. Le roi Manga Bell et le roi Joseph Ekandjoum étaient amis et apparentés. Les deux rois s'étaient opposés à la colonisation.

Lorsque le gouvernement allemand proposa au roi Ekandjoum de suivre une formation et lui demanda d'aller en Allemagne ainsi que d'y envoyer ses enfants, celui-ci refusa. Il ne faisait pas confiance à l'administration coloniale, qui avait déjà exécuté son parent et meilleur ami, Douala Manga Bell. Un autre chef, sympathisant de la puissance coloniale allemande, acceptera, lui, d'envoyer ses fils en Allemagne. Ceux-ci organiseront un complot avec l'administration coloniale en Allemagne pour diviser le territoire du roi Joseph Ekandjoum. Joseph Ekandjoum est reconnu comme le dernier roi du royaume Moungo avant la fondation du Cameroun et est descendant de lignée royale millénaire.

Au cours des années 1950, les colons européens soucieux de préserver leurs concessions agricoles tentent de diviser le mouvement nationaliste camerounais en attisant des réflexes xénophobes à l'égard des Bamiléké. Le peuple du Moungo est cependant resté hospitalier. La plus grande partie de la base militante de l'UPC dans la région est formée de planteurs de bananes et d'agriculteurs expulsés de leurs terres au profit des grandes concessions européennes[1]..

Structure administrative[modifier | modifier le code]

Le royaume du Moungo, aujourd'hui appelé département fit divisé en 13 arrondissements et/ou communes[2],[3] :

Communes Chef-lieu Superficie
(km²)
Population
(2015)[4]
Bonaléa Souza 650 25 018
Baré-Bakem Baré-Bakem 200 16 485
Dibombari Dibombari 150 17 141
Loum Loum 430 39 707
Manjo Manjo 305 34 230
Mbanga Mbanga 544 35 415
Melong Melong 497 54 279
Mombo Mombo 250 5 530
Njombé-Penja Njombé-Penja 260 31 792
Nkongsamba Nkongsamba 297 105 283
Eboné Eboné 140 14 261

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Thomas Deltombe, Manuel Domergue, Jacob Tatsita, KAMERUN !, 2018
  2. Les arrondissements du Cameroun [1]
  3. Annuaire statistique du Cameroun. Recueil des séries d’informations statistiques sur les activités économiques, sociales, politiques et culturelles du pays jusqu’en 2013, édition 2013
  4. INS, Institut National de la Statistique, Annuaire statistique de la région du Littoral 2015,

Sources[modifier | modifier le code]

  • Décret n°2007/115 du et décret n°2007/117 du

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Nicholas Ali, Monographie du département du Mungo, Institut panafricain pour le développement, 1970, 179 p.
  • J.-C. Barbier, J. Champaud, et F. Gendreaud, Migrations et développement. La région du Moungo au Cameroun, éditions de l'ORSTOM, Paris, 1983, 364 p.
  • Odile Chatap-Ekindi , Changements et ruptures dans le Mungo de 1911 à 1950, Université Aix-Marseille 1, 1992, 317 p. (thèse de Lettres)
  • Centre ORSTOM de Yaoundé, Dictionnaire des villages du Mungo, Yaoundé, Centre ORSTOM de Yaoundé, , 48 p. (lire en ligne)
  • David Foukou, Les villes secondaires du Moungo, Université de Yaoundé, 1986, 313 p. (thèse de 3e cycle de géographie)
  • Dominique Martin et Gaston Sieffermann, « Le département du Moungo (Ouest-Cameroun). Étude des sols et leur utilisation », Cahiers de l'ORSTOM, Série Pédologie, 1966, 4 (2), p. 27-49
  • François Nkankeu, Les forêts classées du Moungo (Cameroun) : analyse des facteurs de leur évolution et conséquences, Université Toulouse 2 Jean Jaurès, 2003, 332 p.
  • Jacques Pokam Wadja Kemajou, Pression démographique et dégradation de l'environnement dans une région forestière du Sud-Cameroun : le cas du Moungo, Union pour l'étude de la population africaine, Dakar-Ponty, 1998, 105 p.
    • Tamdjo Frédéric. Contrôle de la schistosomiase urinaire dans le département du Moungo :Impact de l'éducation sanitaire sous Directives Communautaires et sous programme préétabli A thesis submitted to the department of applied sciences, Faculty of Health sciences of the University of Buea in Fulfulment of the requirements for the awards of the Master of Science (M.Sc) Degree in Control of Infectious Diseases. November 2014. A thesis submitted to the department of applied sciences, Faculty of Health sciences of the University of Buea in Fulfulment of the requirements for the awards of the Master of Science (M.Sc) Degree in Control of Infectious Diseases. November 2014

Liens externes[modifier | modifier le code]