Maria Treben

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maria Treben
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Maria Treben, née le à Saaz, dans la région des Sudètes et morte en 1991, est une herboriste autrichienne du XXe siècle. Elle est devenue célèbre grâce à son livre La Santé par la pharmacie du bon Dieu (en allemand : Gesundheit aus der Apotheke Gottes), qui s'est vendu en plusieurs langues et en plusieurs millions d'exemplaires.

Son renom est associé au médicament traditionnel appelé l'« élixir du Suédois » qu'elle a contribué à faire connaître.

Biographie[modifier | modifier le code]

Maria Treben naît en à Saaz et est la seconde enfant d'une famille de trois filles. Son père était imprimeur et sa mère était femme au foyer. À l'âge de dix ans, elle perdit son père dans un accident. Deux ans plus tard, sa mère vint vivre à Prague avec ses trois filles. Maria Treben après ses études dans un collège de filles, trouva un emploi dans les bureaux du quotidien Nouvelles de Prague.

Après quatorze ans dans cet emploi, elle se maria à un ingénieur, Ernst Gottfried Treben, et resta ensuite toute sa vie une « femme au foyer ».

Le jeune couple s'installa dans la maison des parents de son mari à Kaplitz. Quelques années plus tard, naquit leur fils unique Kurt Dieter. Sur la fin de l'année 1945, Ernst Treben fut emprisonné. Sa femme passa alors deux ans dans des camps de réfugiés avec son jeune fils.

Une fois réunie, la famille Treben s'installa en Autriche. Ils vécurent à Mühlviertel puis à Grieskirchen à partir de 1951.

L'élixir du Suédois[modifier | modifier le code]

À la fin du XIXe siècle, le médecin suédois Klaus Samst soignait avec des remèdes traditionnels : il composa une formule en réutilisant un ancien médicament principalement composé d'herbes, la thériaque vénitienne, à laquelle il ajouta dix autres herbes médicinales. Cette formule prit le nom populaire d'élixir du Suédois. Comme la thériaque vénitienne, c'est une panacée : il sert à soulager de nombreux maux. Il s'utilise aussi bien en application externe que par ingestion.

Maria Treben l'a de nouveau rendu populaire à l'époque moderne.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Plantes présentées dans son livre La Santé à la pharmacie du bon Dieu :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Maria Treben, La Santé à la pharmacie du bon Dieu (titre originel : Gesundheit aus der Apotheke Gottes - Ratschläge und Erfahrungen mit Heilkräutern). Éd. Wilhelm Ennsthaler (http://www.ennsthaler.at/) , Autriche, (ISBN 3-85068-123-8). Première édition : 1983.
  • Maria Treben, Les Simples du jardin de Dieu - Pratique des plantes médicinales pour le bien-être et la santé (titre originel : Heilkräuter aus dem Garten Gottes - Guter Rat aus meiner Kräuterbibel für Gesundheit und Wohlbefinde) (ISBN 3-85068-750-3 et 978-3-85068-750-8)
  • Maria Treben, Les Guérisons de Maria Treben (titre originel : Allergien - vorbeugen - erkennen - heilen / Gesund mit Maria Treben). Éd. Wilhelm Ennsthaler (auch bei Heyne), Münich
  • Maria Treben, Ces plantes qui guérissent (titre originel : Streß im Alltag. Vorbeugen, erkennen, heilen). Éd. Heyne, Munich, 1990, (ISBN 3-453-03867-3)

Liens externes[modifier | modifier le code]