Capsella bursa-pastoris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Capsella bursa-pastoris est une espèce de plantes herbacées de la famille des Brassicaceae. C'est l'une des espèces de « Bourse à pasteur ».

Elle est aussi appelée molette à berger, capselle, bourse de capucin, bourse de Juda, moutarde de Mithriade ou bourse-à-berger.

Description[modifier | modifier le code]

C'est une espèce de plantes annuelles à tiges dressées, velues, qui peuvent atteindre 50 cm de haut. Les feuilles d’un vert-gris forment des rosettes à leur base, près du sol. Les fleurs sont petites et blanches, disposées en grappes. Le fruit, triangulaire et aplati (cœur, bourse), a un goût un peu salé. Il semble vide à la palpation d'où son nom commun de bourse-à-pasteur... Ses pétales sont blancs, longs de 2 à 3 mm et environ 2 fois plus longs que les sépales

Distribution et habitat[modifier | modifier le code]

Plante annuelle poussant partout (adventice ou « mauvaise herbe »). On la rencontre en Europe (région méditerranéenne, Europe méridionale, Macaronésie) ainsi que sur les autres continents.

Carnivorité[modifier | modifier le code]

Les graines sont enrobées d'un mucilage qui, en présence d'eau, se transforme en un piège gluant et mortel pour de petits arthropodes du sol. On ne sait pas, à ce jour, s'il s'agit d'un mécanisme de défense ou si les proies sont digérées pour profiter à la plantule.

Usage[modifier | modifier le code]

  • Usage alimentaire

La racine et les graines sont utilisées comme condiment. Les jeunes feuilles de la rosette se consomment crues ou cuites. Le sommet des inflorescences se mange tel quel[1].

Au Japon, elle fait partie de la traditionnelle salade en début d'année : la salade aux 7 herbes (voir la fête du Nanakusa-no-sekku).

  • Usage médicinal

En tisane cette capselle est réputée réguler la circulation du sang, tant pour l'hypertension que l'hypotension, et combat de nombreux types de saignements. En usage externe, la teinture de capselle (macérée dans de l'alcool de grain) combat les troubles musculaires. Elle est notamment citée dans le livre le plus connu de Maria Treben, La santé à la pharmacie du Bon Dieu[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. François COUPLAN, Le régal végétal : Reconnaître et cuisiner les plantes comestibles, Paris, Sang de la Terre, coll. « L'encyclopédie des plantes sauvages », , 527 p. (ISBN 9782869853195), p. 306—307
  2. Maria Treben, La santé à la pharmacie du Bon Dieu, pp. 14-16. Pour accéder au livre en ligne, dans la page ici liée: cliquer sur le lien "Treben Maria - La Sante a la pharmacie du Bon Dieu.zip".

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :