Marguerite d'Orléans (1406-1466)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marguerite d'Orléans.
Marguerite d'Orléans
Marguerite d'Orléans, extrait d'une miniature de son livre d'heures  peinte par le Maître de Marguerite d'Orléans, BNF, Lat.1156.
Marguerite d'Orléans, extrait d'une miniature de son livre d'heures peinte par le Maître de Marguerite d'Orléans, BNF, Lat.1156.
Titre
Comtesse de Vertus

(45 ans, 7 mois et 23 jours)
Prédécesseur Philippe d'Orléans
Successeur François II de Bretagne
Comtesse d'Étampes
Prédécesseur Françoise d'Albret
Successeur Marguerite de Bretagne
Biographie
Dynastie Maison capétienne de Valois
Date de naissance
Date de décès (à 59 ans)
Lieu de décès Abbaye de la Guiche
Père Louis Ier d'Orléans
Mère Valentine Visconti
Conjoint Richard d'Étampes
Enfants François II de Bretagne

Marguerite d'Orléans, née le et morte le ), est une aristocrate française, comtesse de Vertus et comtesse d'Étampes, fille de Louis Ier, duc d'Orléans, comte de Valois et de Blois, et de Valentine Visconti, et l'épouse de Richard d'Étampes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origine et famille[modifier | modifier le code]

Jeanne [Marguerite] est la première fille du duc Louis Ier d'Orléans, et de son épouse Valentine Visconti. Ses frères sont Charles Ier, duc d'Orléans, comte de Valois et de Blois et père du futur Louis XII, Philippe d'Orléans, comte de Vertus, et Jean d'Orléans, comte d'Angoulême. Ses grands parents paternels sont le roi Charles V de France et Jeanne de Bourbon.

Le , alors qu'elle est veuve depuis 1438 de Richard de Bretagne, comte d'Étampes, ses frères Charles d'Orléans réglèrent entre eux selon l'avis de leur frère puîné Jean d'Angoulême et du bâtard d'Orléans, la part devant lui revenir dans la succession de leur père, et de leur frère Philippe, comte de Vertus.

Cette part fut évaluée à 1800 livres tournois répartie de la façon suivante : Charles d'Orléans, lui céda en toute propriété le comté de Vertus avec tous les châteaux et châtellenies en dépendant, ainsi que les seigneuries de Gandelu, de Nogent-l'Artaud et Luzarches, ainsi que tous les droits y étant attachés, le revenu de ces divers domaines étant évalué à 500 livres pour le reste, Charles d'Orléans s'engageait à les lui faire payer chaque année en argent comptant sur la recette d'Orléans. Dans le cas où les recettes des seigneuries à elle attribuées n'atteindraient pas les 500 livres prévues, le duc s'engageait également à parfaire le surplus, tant que cet état de choses durerait[1].

À Sarry-lès-Châlons, elle rendit hommage au roi Charles VII le pour le comté de Vertus et les châtellenies de Nogent-l'Artaud et Gandelu relevant du roi[2].

S'étant rendu dans ses domaines, elle s'aperçut que les revenus n'étaient pas ceux escomptés et réclama à son frère une compensation que ce dernier conclut avec elle à Blois le [3], par lequel il lui cédait la jouissance des châteaux, ville, terre et seigneurie de la Ferté-Milon.

La plupart des documents ayant traits à l'administration de son comté de Vertus ayant été détruits lors des différentes guerres ayant ravagées le pays, elle sollicité la Chambre des Comptes pour faire transcrire les documents déposés lors de la constitution de ce comté en 1366[4]. Les copies de la prisée furent faites au cours des années 1446-1447[5].

Ascendance[modifier | modifier le code]

Marguerite est la première fille du duc Louis Ier d'Orléans, et de son épouse [et cousine] Valentine Visconti.

Ses grands-parents paternels sont le roi Charles V de France et Jeanne de Bourbon.

Ses grands-parents maternels sont le duc de Milan Jean Galéas Visconti et Isabelle de France (sœur du roi Charles V).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. P. Champion, Vie de Charles d'Orléans, p.453-454, [Archives nationales, KK.896, fol.455].
  2. Mathieu d'Escouchy, cité in Charles Prieu, Histoire de Vertus, Le Livre d'histoire, réédition 1996, p.107.
  3. Archives nationales, KK. 896, fol. 456 v°.
  4. Archives nationales, cote 1080[réf. incomplète].
  5. Archives nationales, Q1*681.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]