Marcel Weiss

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Weiss.

Marcel Weiss est un directeur de la photographie français, né le à Paris, mort le à Saint-Lubin-des-Joncherets (Eure-et-Loir)[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Au cinéma, Marcel Weiss se forme comme chef opérateur (associé) sur Le Train des suicidés d'Edmond T. Gréville (1931, avec Robert Vidalin et Georges Péclet) et L'Esclave blanche de Marc Sorkin (1939, avec Viviane Romance et John Lodge). Durant les années 1930-1940, il est également cadreur sur quelques films, tels Les Nuits blanches de Saint-Pétersbourg de Jean Dréville (1938), Les Dames du bois de Boulogne de Robert Bresson (1945) et Le Diable au corps de Claude Autant-Lara (1947).

Comme directeur de la photographie, il collabore en particulier avec Jean-Pierre Mocky sur onze de ses films, depuis Snobs ! (1962, avec Véronique Nordey et Francis Blanche) jusqu'à Le Piège à cons (1979, avec le réalisateur et Catherine Leprince), après lequel il se retire.

Parmi ses autres films (majoritairement français, plus quelques co-productions), citons Cet homme est dangereux de Jean Sacha (1953, avec Eddie Constantine et Colette Deréal), Une aussi longue absence d'Henri Colpi (1961, avec Alida Valli et Georges Wilson), La Grande Lessive (!) de Jean-Pierre Mocky (1968, avec Bourvil et Francis Blanche), Trafic de (et avec) Jacques Tati (1971), ou encore L'Ibis rouge du même Mocky (1975, avec Michel Serrault et Michel Simon dans son dernier rôle).

À la télévision, Marcel Weiss est directeur de la photographie d'un téléfilm (1961), puis sur la série La caméra explore le temps (deux épisodes, 1964).

Filmographie[modifier | modifier le code]

(à priori complète)

Cinéma[modifier | modifier le code]

Comme cadreur
Comme directeur de la photographie

Télévision[modifier | modifier le code]

Liens externes / Note[modifier | modifier le code]

  1. D'après sa fiche d'état-civil des Gens du Cinéma.