Lysiclès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Lysiclès (en grec ancien Λυσικλῆς) est un homme politique athénien du Ve siècle av. J.-C., mort en -428.

Notice historique[modifier | modifier le code]

Riche marchand de bestiaux, il dirigea le parti démocratique de la cité ; on lui suppose une amitié avec Périclès. Selon Eschine de Sphettos, Lysiclès vécut avec Aspasie de Milet après la mort de Périclès et eut de lui un fils ; Eschine affirme également qu'Aspasie est à l'origine de l'ascension politique de Lysiclès[1]. Durant la guerre du Péloponnèse, il fut de ceux qui considéraient que la guerre contre Sparte, vecteur de l'impérialisme athénien, était inévitable, voire bienvenue. Dans sa pièce Les Cavaliers, Aristophane le décrit avec mépris en « marchand de moutons »[2].

En -428, les Athéniens envoyèrent une flotte de douze trières commandées par Lysiclès et quatre autres stratèges, afin de collecter de force le tribut de leurs alliés de la Ligue de Délos. Lysiclès soumit diverses cités, puis parcourut la plaine du Méandre, en Carie ; attaqué par les Cariens, il fut tué avec bon nombre de ses soldats[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Plutarque, Vies parallèles [détail des éditions] [lire en ligne], Vie de Périclès, XXIV
  2. Aristophane, Les Cavaliers, 132
  3. Thucydide, La Guerre du Péloponnèse [détail des éditions] [lire en ligne] Livre III