Lyon Hockey Club

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Lions de Lyon
Description de l'image LHC 2012.jpg.
Fondation 1997
Siège 100 cours Charlemagne 69002 Lyon
Patinoire (aréna) Patinoire Charlemagne
(4 200 places assises)
Couleurs Rouge et Bleu
Ligue Division 3
Capitaine Flag of France.svg Thomas Roussel
Entraîneur-chef Flag of Slovenia.svg Mitja Šivic
Président Flag of France.svg Sébastien Berthet
Site web http://www.lhcleslions.com/
Crystal Clear app kworldclock.png
Pour la saison dernière, voir :
Championnat de France de hockey sur glace 2018-2019

Le Lyon Hockey Club est un club français de hockey sur glace basé à Lyon, qui évoluait en Ligue magnus jusqu'à sa liquidation en 2019.

Historique[modifier | modifier le code]

Le club est fondé en juillet 1997[1] à la suite de la liquidation judiciaire du Club des patineurs lyonnais en mai 1997.

Inscrit en 1997-1998 en Élite (première division française), le club finit troisième après avoir battu Rouen lors d'une série en 7 matchs. Les deux équipes étant à égalité 3 victoires partout, l'ultime rencontre se déroule dans la patinoire Charlemagne. La décision se fait à six secondes de la fin du temps réglementaire, alors que les deux équipes sont une nouvelle fois à égalité 3-3 et les Lyonnais obtiennent une qualification européenne.

En 2000, des difficultés financières provoque l'arrêt d'activité de la SAOS Lyon Hockey Elite ; l’Association Lyon Hockey club reprend la gestion des Lions qui évoluent en division 3. Le club remonte en D2 la saison suivante puis en D1 en 2003.

Après une saison 2005-2006 et deux défaites en matchs de barrage contre Bordeaux, le LHC est relégué en Division 2. En 2007-2008, les Lions terminent deuxièmes du championnat de France de Division 2, après s'être inclinés en finale face à Nice. En 2008-2009, les Lions terminent quatrièmes du championnat de France de Division 2.

La SASP LHC Les Lions est créée le avec Sébastien Berthet en tant que président du conseil d'administration de l'entreprise. Lors de la saison 2009-2010, ils sont éliminés en quart de finale face à Anglet qui remporte ensuite le titre de champion de France et accède à la Division 1.

En 2010-2011, les Lions se hissent jusqu'en finale après avoir vaincu Annecy. Ils s'inclinent alors face à Dunkerque mais obtiennent leur place en Division 1. En 2011-2012, les Lions débutent en Division 1, se classant 6e, et décrochant leur place pour les séries éliminatoires. Ils échouent en quart de finale, face à l'équipe de Brest. En 2012-2013, le LHC termine 2e avec le même nombre de point que le premier, Brest, équipe contre laquelle il dispute la montée en Ligue Magnus mais perd les deux matchs (4-5 et 5-4 en prolongation).

En 2013-2014, le LHC évolue en Division 1 depuis trois années. Le LHC termine 1er et dispute la montée en Ligue Magnus avec les Boxers de Bordeaux, l'équipe gagne son accès en Ligue Magnus grâce à ses victoires sur l'ensemble des trois matchs (4-1, 7-2 et 8-2).

En 2014, l'équipe signe un partenariat avec le Lightning de Tampa Bay, franchise de la Ligue nationale de hockey et son club école, le Crunch de Syracuse, qui évolue dans la Ligue américaine de hockey. Cette entente permet au club français d'accueillir en septembre 2014 et 2015 le camp d'entraînement du Crunch[2]. Après une saison difficile, Lyon parvient à se maintenir face à Caen après avoir fini avant-dernier de la saison régulière.

La saison 2015-2016 sera particulièrement difficile. Le capitaine Mitja Sivic se blesse gravement au cours du premier match face à Épinal à la suite d'une mauvaise charge d'un défenseur spinalien, puis deux joueurs finlandais arrivés à l'inter-saison décident de repartir. En difficulté, le club se sépare de François Dusseau début 2016, remplacé par Mitja Sivic qui l'assistait depuis plusieurs semaines. L'équipe finira 12e, ne parvenant pas à éviter la poule de maintien. Handicapée par de nombreuses blessures, notamment celle du gardien titulaire Tommi Virtanen, et après une accumulation de contreperformances l'équipe termine finalement avant-dernière et est donc reléguée sportivement.

L'intersaison sera également compliquée, avec la fusion des clubs de Chamonix et MAG laissant une place libre en Ligue Magnus, Lyon espère un repêchage. Après plusieurs semaines d'attente, la place est finalement attribuée à Nice, champion de Division 1, qui n'avait pas réussi à battre Morzine en barrage quelques semaines plus tôt. Cependant l'équipe rhodanienne sera finalement repêchée à la suite du désistement surprise de Brest. L'équipe connait également un grand remaniement puisque seulement 4 joueurs restent pour la saison 2016-2017 : Custosse, Correia, Breton et To-Landry. Côté encadrement Mitja Šivic est confirmé au poste d'entraineur et sera assisté par Eric Medeiros, ancien joueur-entraineur de Lyon et Valence.

Organisé par Sebastien Berthet et Jean-Michel Aulas, un Winter-Game a eu lieu au Parc Olympique lyonnais le 30 décembre 2016 pour une rencontre contre les Brûleurs de Loup de Grenoble, derby comptant pour le championnat de France, remportée par Grenoble 5 buts à 2. Par ailleurs le club, le 8 septembre 2016, annonce avoir signé un accord de partenariat majeur avec l'Olympique lyonnais et renouvelé son partenariat avec le Lightning de Tampa Bay ainsi que sa franchise du Crunch de Syracuse.

Début janvier 2017 l'équipe se qualifie pour les play-offs pour la première depuis son accession à l'élite, après un brillant parcours en Coupe de France (éliminé par Grenoble en demi-finale après un match très serré). Assuré de finir dans le top 5 au classement général, le club officialise la prolongation de Mitja Šivic à la tête de l'équipe pour une saison supplémentaire, toujours secondé par Eric Medeiros. Plusieurs lyonnais sont également sélectionnés par leur équipe nationale (Podlipnik, Koblar et Pintaric avec la Slovénie, Lipsberg avec la Lettonie) et le staff exprime son objectif d'avoir des joueurs sélectionnés en Équipe de France[3].

Le , la finale de la coupe de France de hockey sur glace 2017-2018 oppose Les Lions aux Rapaces de Gap. Le premier but, en seconde période (35 min 45 s), est réalisé sur une déviation du palet par Norbert Abramov sur un tir de Jordan Sims. Après récupération de la rondelle, le second but lyonnais est l'œuvre de Dave Labrecque en cage vide à 64 secondes de la fin du match. Les Lions remportent la coupe sur un score de 2 à 0[4]. Les lyonnais terminent à la cinquième place du classement général, se qualifiant ainsi pour la deuxième fois consécutive pour les séries éliminatoires mais sont encore éliminés en quart de finale, cette fois par Amiens en six rencontres. Julien Correia termine la saison co-meilleur pointeur du championnat avec un total de 58 points (18 buts et 40 aides) et remporte le trophée Albert Hassler du meilleur joueur français lui permettant d'être convoqué pour la première fois en Équipe de France dans la liste élargie en préparation du mondial.

Durant l'intersaison 2018 Le duo Šivic-Medeiros est reconduit à la tête de l'équipe, et Valentin Michel prend également le rôle de préparateur physique. L'effectif est remanié, notamment en défense où seuls Jules Breton, Cédric Custosse et le capitaine Thomas Roussel sont conservés. La volonté d'étoffer l'effectif avec des internationaux[réf. nécessaire] se poursuit avec notamment les arrivées de Cédric Di Dio Balsamo et Vincent LLorca ainsi que les jeunes Pierre Robert et Alexandre Pascal récemment champions de France U20 avec Grenoble. En attaquant ce sont, entre autres, deux autres anciens gapençais titrés en 2017 qui rejoignent les lions : Branislav Rehus et Kyle Essery. Dans les buts, le slovène Rok Stojanovic arrivé en cours de saison remplace définitivement le letton Māris Jučers.

En septembre 2019, l'inscription des Lions de Lyon en Ligue Magnus n'est pas validée par la Fédération française de hockey sur glace, pour raisons financières. Le club est rétrogradé en division 3, comme en 2000[5].

Le , le tribunal prononce la liquidation judiciaire de la SASP LHC Les Lions[6]. L'association LHC, non touchée par la liquidation, n'est pas en mesure d'engager une équipe du fait du jugement tardif et du coût non inscrit au budget ; mais forte de plus de 400 licenciés, elle annonce la création d'une équipe senior en D3 pour la saison 2020-2021[7].

Patinoire[modifier | modifier le code]

La patinoire du club, appelée Patinoire Charlemagne, est implantée sur la presqu'île, proche de la confluence Rhône/Saône. Avec ses 4 200 places théoriques c'est la plus grande patinoire de Ligue Magnus.

Le club comporte également une école de hockey pour les jeunes de 6 à 21 ans. La Patinoire Baraban est utilisée par l'école de hockey pour l'entrainement et les matchs des équipes de moins de 11 ans

Logos[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Compétitions nationales[modifier | modifier le code]

Bilan saison par saison[modifier | modifier le code]

Résultats par saison[8],[9]
Saison Division Phases Résultats Classement final
1997-1998 Ligue élite Saison régulière
Quart-de-finale
Demi-finale
Match 3e place
3e/10
Symbol support vote.svg Chamonix
Symbol oppose vote.svg Amiens
Symbol support vote.svg Rouen
3e
1998-1999 Ligue élite Saison régulière
Quart-de-finale
Demi-finale
Match 3e place
5e/10
Symbol support vote.svg Angers
Symbol oppose vote.svg Reims
Symbol support vote.svg Grenoble
3e
1999-2000 Ligue élite Saison régulière
Quart-de-finale
7e/9
Symbol oppose vote.svg Caen
7e
en diminution Liquidation judiciaire
2000-2001 Division 3 Zone sud-est
Poule finale est
Poule finale
1er/6
1er/6
3e/4
44e
en augmentation Montée en D2
2001-2002 Division 2 Poule Sud
Poule pour la vingt-et-unième place
11e/12
2e/4
43e
2002-2003 Division 2 Poule Sud
Poule finale
2e/8
3e/8
34e
en augmentation Montée en D1 (repêchage)
2003-2004 Division 1 Poule Sud
Poule de maintien
6e/8
2e/8
25e
2004-2005 Division 1 Poule Sud
Poule finale
4e/8
8e/8
23e
2005-2006 Division 1 Poule Sud
Poule finale
Barrages
7e/8
7e/8
Symbol oppose vote.svg Bordeaux
29e
en diminution descente en Division 2
2006-2007 Division 2 Poule Sud
Poule de maintien
5e/8
1er/8
39e
2007-2008 Division 2 Poule Est
Huitième de finale
Quart-de-finale
Demi-finale
Finale
1er/10
Symbol support vote.svg Cherbourg
Symbol support vote.svg Mont-Blanc II
Symbol support vote.svg Mulhouse
Symbol oppose vote.svg Nice
30e
2008-2009 Division 2 Poule Sud
Huitième de finale
Quart-de-finale
Demi-finale
3e place
2e/10
Symbol support vote.svg Champigny-sur-Marne
Symbol support vote.svg Toulouse
Symbol oppose vote.svg Brest
Symbol oppose vote.svg Cholet
32e
2009-2010 Division 2 Poule A
Huitième de finale
Quart-de-finale
2e/10
Symbol support vote.svg Wasquehal
Symbol oppose vote.svg Anglet
35e
2010-2011 Division 2 Poule B
Huitième de finale
Quart-de-finale
Demi-finale
Finale
2e/10
Symbol support vote.svg Clermont-Ferrand
Symbol support vote.svg Evry
Symbol support vote.svg Annecy
Symbol oppose vote.svg Dunkerque
30e
en augmentation Montée en D1
2011-2012 Division 1 Saison régulière
Quart-de-finale
6e/14
6e/8 Symbol oppose vote.svg Brest
6e
2012-2013 Division 1 Saison régulière
Quart-de-finale
Demi-finale
Finale
2e/14
Symbol support vote.svg Dunkerque
Symbol support vote.svg Bordeaux
2e/8 Brest
2e
2013-2014 Division 1 Saison régulière
Quart-de-finale
Demi-finale
Finale
1er/14
Symbol support vote.svg Cholet
Symbol support vote.svg Neuilly-su-Marne
Bordeaux
Vainqueur
en augmentation Montée en ligue Magnus
2014-2015 Ligue Magnus Saison régulière
Play-Down
13e/14
Symbol support vote.svg Caen
Maintien en ligue Magnus
2015-2016 Ligue Magnus Saison régulière
Poule de maintien
12e/14
Symbol oppose vote.svg 13e/14
Maintien en ligue Magnus suite à la fusion des clubs de Chamonix et MAG
2016-2017 Ligue Magnus Saison régulière
Quart-de-finale
5e/12
Symbol oppose vote.svg Bordeaux
5e
2017-2018 Ligue Magnus Saison régulière
Quart-de-finale
5e/12
Symbol oppose vote.svg Rouen
5e
2018-2019 Ligue Magnus Saison régulière
Poule de maintien
9e/12
Symbol support vote.svg11e/12
en diminution Rétrogradation en D3
2019-2020 Pas d'équipe suite à une liquidation judiciaire[7]

Joueurs[modifier | modifier le code]

Les capitaines[modifier | modifier le code]

Voici la liste des capitaines de l'histoire du Lyon Hockey Club [10]:

Liste des capitaines
Période Nom du (des) joueur(s) Nationalité(s)
2004-2005 Pavel Prochazka République tchèque
2005-2006 Roch Chevalier France
2006-2007 Sylvain Roy France
2007-2010 Kim Wikström Finlande
2010-2011 Damien Croux France
2011-2015 Martin Millerioux France
2015-2016 Mitja Šivic puis Jonathan Laberge Slovènie - Canada
2016-2017 Jakob Milovanovič Slovénie
2017-2019 Thomas Roussel France

Équipe de la saison 2018-2019[modifier | modifier le code]

Effectif 2018-2019[11],[12]
No NomNat. PositionArrivée
+001, Richard, OlivierOlivier Richard Drapeau : France Gardien de but 2017 - Anglet hormadi élite
+039, Stojanovič, RokRok Stojanovič Drapeau : Slovénie Gardien de but 2017 - HK Maribor
+066, Pascal, AlexandreAlexandre Pascal Drapeau : France Défenseur 2018 - Grenoble métropole hockey 38
+094, Dinda, LubomirLubomir Dinda Drapeau : Slovaquie Défenseur 2018 - HK Poprad
+096, Podziņš, AinārsAinārs Podziņš Drapeau : Lettonie Attaquant 2018 - CBR Brave
+008, Custosse, CédricCédric Custosse Drapeau : France Défenseur 2015 - Diables rouges de Briançon
+038, Roussel, ThomasThomas Roussel Drapeau : France Défenseur 2016 - Ducs de Dijon
+017, Llorca, VincentVincent Llorca Drapeau : France Défenseur 2018 - Gamyo Épinal
+021, Ferry, TylerTyler Ferry Drapeau : Canada Défenseur 2018 - Axemen d'Acadia
+014, Breton, JulesJules Breton Drapeau : France Défenseur 2012 - Bisons de Neuilly-sur-Marne
+009, Essery, KyleKyle EsseryC Drapeau : Canada Attaquant 2018 - Milton Keynes Lightning
+088, Andres, TomášTomáš Andres Drapeau : République tchèque Attaquant 2018 - Aigles de Nice
+060, Robert, PierrePierre Robert Drapeau : France Attaquant 2018 - Grenoble métropole hockey 38
+026, Ankerst, JakaJaka Ankerst Drapeau : Slovénie Attaquant 2017 - HDD Jesenice
+010, Delemps, SébastienSébastien Delemps Drapeau : France Attaquant 2016 - Aigles de La Roche-sur-Yon
+019, Berthon, QuentinQuentin Berthon Drapeau : France Attaquant 2016 - Albatros de Brest
+031, Michel, ValentinValentin Michel Drapeau : France Attaquant 2016 - Étoile Noire de Strasbourg
+027, Di Dio Balsamo, CédricCédric Di Dio Balsamo Drapeau : France Attaquant 2018 - Rapaces de Gap
+077, Correia, JulienJulien Correia Drapeau : France Attaquant 2014 - Étoile Noire de Strasbourg
+091, Mickēvičs, ArtūrsArtūrs Mickēvičs Drapeau : Lettonie Attaquant 2016 - HK Kurbads
+016, Verbeek, RyanRyan Verbeek Drapeau : Canada Attaquant 2018 - Dalhousie University
+098, Lavrovs, MartinsMartins Lavrovs Drapeau : Lettonie Attaquant 2018 - HK Kurbads

La Commission Nationale de Suivie et de Contrôle de Gestion, le gendarme financier de la fédération, a validé la participation du LHC en Ligue Magnus pour la saison 2018-2019 sous surveillance et avec une limitation de la masse salariale à 400 000 euros[13].

Recrutés à l'intersaison, Olivier Dame-Malka, Shaun Pauly et Branislav Rehus ne sont finalement pas conservés par le club[14].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche du club sur hockeyarenas.net
  2. « Les Lions signent un partenariat historique avec le Lightning de Tampa Bay (NHL) et le Crunch de Syracuse (AHL) », sur www.lyon-hockey-club.com (consulté le 14 juin 2014).
  3. « http://www.lhcleslions.com/actualite.php?id_actu=1034&tm=23 », sur www.lhcleslions.com (consulté le 7 février 2017)
  4. a et b « Lyon remporte la Coupe de France face à Gap », sur www.lequipe.fr (consulté le 29 janvier 2018)
  5. « Ligue Magnus : Lyon va repartir en D3 », sur www.lequipe.fr (consulté le 11 septembre 2019)
  6. « LHC LES LIONS Chiffre d'affaires, résultat, bilans », sur www.societe.com (consulté le 24 octobre 2019)
  7. a et b « Hockey sur glace : les Lions de Lyon en liquidation judiciaire », L'Equipe, (consulté le 29 octobre 2019)
  8. « Classement des clubs français de 1973 à 1998 », sur www.passionhockey.com
  9. « Classement des clubs français depuis 1999 », sur www.passionhockey.com.
  10. « Capitaines des Lions de Lyon », sur www.eliteprospects.com
  11. lhcleslions.com
  12. www.eliteprospects.com
  13. « Commission Nationale de Suivi et de Contrôle de Gestion » (consulté le 9 août 2018)
  14. « http://www.lhcleslions.com/index.php?id_actu=1441 », sur www.lhcleslions.com (consulté le 8 août 2018)

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]