Louis VII de Bavière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Louis VII et Louis de Bavière.
Louis VII de Bavière
Ludbar.jpg
Ludwig {{VII}}. (Aquarelle de Christian Hörmann de Gutenberg, 1750)
Fonctions
Gouverneur de la Bastille (d)
-
Duc de Bavière
Titre de noblesse
Duc
Biographie
Naissance
Vers Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Nom dans la langue maternelle
Ludwig VIIVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
SouverainVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Mère
Fratrie
Johann von Moosburg (d)
Isabeau de BavièreVoir et modifier les données sur Wikidata
Conjoints
Anne de Bourbon (en)
Catherine d'AlençonVoir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Autres informations
Distinction

Louis VII de Bavière (né aux alentours de 1368, mort le à Burghausen) fut duc de Bavière-Ingolstadt de 1413 jusqu'à sa mort. Il était appelé le Barbu, car il portait la barbe, selon la mode française de l'époque.

Louis était le fils de son prédécesseur Étienne III le Pacifique, qui accepta le choix de son parent, Robert Ier du Saint-Empire, de nommer Louis roi des Romains, c'est-à-dire le souverain du Saint-Empire romain germanique. Au cours de sa vie, Louis s'arrêta de nombreuses fois en France. Lorsque le roi de France Charles VI devint incapable de régner en raison de sa folie, Louis fut nommé régent de France. En tant que petit-fils de Barnabé Visconti, il s'engagea également dans la politique italienne. Louis encourageait l'art et fit construire le Nouveau Château (en). Sa dispute avec Henri XVI le Riche dura plus d'une décennie et s'acheva avec l'emprisonnement de Louis à Burghausen, où il mourut.

Contexte historique[modifier | modifier le code]

La petite sœur de Louis, Isabeau (ici représentée avec Christine de Pisan) était Reine de France.

Avec l'arrière-grand-père de Louis, Louis IV du Saint-Empire, les Wittelsbach décrochèrent, en 1314, pour la première fois, le titre de roi des Romains. Après la mort de Louis IV en 1347, la Bavière fut divisée entre ses six fils. En 1353, Étienne II reçut le duché de Bavière-Landshut, qui fut à nouveau divisé entre ses fils à sa mort en 1375. Étienne III le Pacifique, le père de Louis VII, obtint le duché de Bavière-Ingolstadt, qui était composé de plusieurs parties séparés l'une de l'autre, de la région d'Ingolstadt, d'une partie au sud allant de Wasserburg à Kufstein en passant par Kitzbühel, et de Streubesitz dans l'actuel Haut-Palatinat. Ce découpage du duché mena à de nombreuses disputes avec les cousins de Bavière-Landshut.

À la mort de Louis IV, les Wittelsbach renforcèrent leur engagement en Italie du Nord par des mariages royaux avec Barnabé Visconti, seigneur de Milan. Étienne III épousa lui aussi une Visconti : Thadée Visconti. Les ducs bavarois s'engagèrent également largement en France. Là aussi les mariages royaux furent un moyen très utilisé. En 1385, à Cambrai, deux alliances furent concrétisées en même temps : une alliance fut scellée entre le duché de Bavière-Straubing et le duché de Bourgogne et le mariage entre Isabeau de Bavière, sœur de Louis VII, et le jeune roi de France Charles VI fut décidé. De ce fait, Louis VI fit de nombreux voyages en France.

1347, l'année de mort de Louis IV, marqua une coupure dans l'histoire de l'Europe. La peste noire ravagea l'Europe dans des proportions hors-normes, ce qui provoqua la réduction de la population européenne d'un tiers. Le recul de la population se poursuivit pendant environ un siècle et se stabilisa qu'après la mort de Louis VII. Aux conséquences économiques et démographiques dévastatrices de la peste se rajouta en 1337 la guerre de Cent Ans entre la France et l'Angleterre. L'Église commença également à perdre de l'influence, à cause de sa division en 1378 (grand schisme d'Occident). Du fait de ces différentes évolutions, on qualifie cette époque, où naquit Louis VII, de crise du bas Moyen Âge.

Biographie[modifier | modifier le code]

Représentant du pape[modifier | modifier le code]

Louis naquit vers 1368, fils d'Étienne III le Pacifique, duc de Bavière et de la Milanaise Taddea Visconti. En 1381 sa mère mourut alors que Louis n'avait que treize ans. En 1385, sa petite sœur, Isabeau de Bavière, épousa le roi de France Charles VI à Amiens. On ne sait pas si Louis assista à ce mariage, mais il est sûr qu'il passa entre 1391 et 1415 quelques années en France. Ses premières expériences militaires eurent lieu en 1388 lors de la guerre des Villes (en) entre les ducs de Bavière et la ligue des Villes souabes (en). En septembre 1388 il participa au siège de Donaustauf.

Fin 1391, Louis se rendit pour la première fois en France sous l'ordre du pape romain Boniface IX. Ce dernier avait chargé Louis et son père, lors d'un voyage en Italie, de s'engager en faveur de la papauté romaine en France et dans le Saint-Empire romain germanique[1]. Louis fut chaleureusement accueilli. Son beau-frère Charles VI et des courtisans de la cour de France lui offrirent en son honneur des vêtements dans le style allemand de l'époque et lui laissèrent élever les frais de séjour à 5 000 francs.

Oncle du dauphin Charles, il fut nommé par celui-ci, en 1413, gouverneur de la Bastille.

Mariages et descendances[modifier | modifier le code]

Le duc Louis VII se maria le à Paris avec Anne de Bourbon (en) (1380-1408), veuve de Jean, comte de Montpensier, fils et héritier du duc Jean de Berry. Ses parents étaient Jean Ier de Bourbon-La Marche, comte de La Marche, comte de Vendôme et comte de Chartres, et Catherine de Vendôme[2]. De cette union naquirent deux fils :

Devenu veuf, Louis se remaria en 1413 avec Catherine d'Alençon (vers 1380-1462), fille du comte Pierre d'Alençon et de Marie Chamaillard, et veuve de Pierre de Navarre, comte de Mortain (1366-1412)[2]. De cette union naquit :

Ascendance[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. À cette époque, il y avait un pape à Avignon (voir papauté d'Avignon) qui était soutenu par la France et un autre à Rome. Il y avait beaucoup de tension entre les deux papes. Pour plus d'informations, voir grand schisme d'Occident.
  2. a b c d et e Monique Ornato, Répertoire prosopographique de personnages apparentés à la couronne de France aux XIVe et XVe siècles, Publications de la Sorbonne, 2001.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :