Louis Prot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Prot.

Louis Prot
Fonctions
Député de la Somme

(3 ans, 8 mois et 18 jours)
Gouvernement IIIème République
Groupe politique communiste
Prédécesseur Louis Lallemant

(13 ans, 1 mois et 17 jours)
Gouvernement GPRF, IVe République
Groupe politique communiste
Successeur Jean Doublet
Maire de Longueau
Biographie
Nom de naissance Louis Victor Prot
Date de naissance
Lieu de naissance Tonnerre (Yonne)
Date de décès (à 83 ans)
Lieu de décès Longueau (Somme)
Parti politique Parti communiste français

Louis Prot, né le à Tonnerre (Yonne) et mort le à Longueau (Somme), est un homme politique français.

Membre du Parti communiste français, il a été maire de Longueau et député de la Somme.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mécanicien à la compagnie des chemins de fer du Nord, il milite à la CGT dès 1916 et adhère au Parti communiste en 1922[1].

Il est élu maire de Longueau en 1925, réélu en 1929 et en 1935. Il est également député de la 2e circonscription d'Amiens de 1936 à 1940 après deux échecs en 1928 et 1932. Durant son mandat, il se consacre essentiellement aux questions sociales[2].

Louis Prot est arrêté le , accusé de « reconstitution de ligue dissoute », ayant adhéré au Groupe ouvrier et paysan français qui remplace le Groupe communiste à la Chambre. Déchu de son mandat le , il est condamné le par le 3e Tribunal militaire de Paris à cinq ans de prison, 4 000 francs d'amende et cinq ans de privation de ses droits civiques, pour infraction au décret-loi de septembre 1939[1]. Transféré en Afrique du Nord, il est libéré après le débarquement allié en Afrique du Nord en 1943.

En 1945, il retrouve son siège de maire de Longueau qu'il conserve jusqu'en 1967. En juillet et août 1945, il est juré au procès de Pétain devant la Haute Cour de justice.

Il est de nouveau député de la Somme de 1945 à 1958. Il se présente aux élections législative de 1958 dans la 2e circonscription de la Somme mais est battu avec le rétablissement du scrutin uninominal à deux tours dit scrutin d'arrondissement, ce qui met fin à sa carrière parlementaire.

Notes, sources et références[modifier | modifier le code]

  • « Louis Prot », dans le Dictionnaire des parlementaires français (1889-1940), sous la direction de Jean Jolly, PUF, 1960 [détail de l’édition]
  1. a et b Yves le Maner, « PROT Louis, Victor », sur maitron-en-ligne.univ-paris1.fr, (consulté le 12 décembre 2018).
  2. « Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (Jean Jolly) et Biographie de la IVe République », sur assemblee-nationale.fr (consulté le 12 décembre 2018).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]