Louis Bandy de Nalèche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bandy (homonymie).

Louis Bandy de Nalèche
Fonctions
Député (1876-1879)
Gouvernement IIIe République
Groupe politique Centre gauche
Biographie
Date de naissance
Date de décès (à 50 ans)
Résidence Creuse

Charles-Léonard-Louis Bandy de Nalèche, né le à Aubusson (Creuse) et décédé le à Versailles, est un homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Arrière-petit-fils de Léonard Bandy de Lachaud, petit-fils du général Gilbert Bandy de Nalèche, fils d'Auguste-François Bandy de Nalèche, sous-préfet d'Aubusson, et de Françoise Le Petit de La Forest, Louis Bandy de Nalèche, est l'un des membres d'une famille de la bourgeoisie creusoise. Après des études secondaires au lycée Henri-IV, licencié en droit, il achète l'une des soixante charges d'avocat au Conseil d'État et à la Cour de cassation[1], fonctions qu'il occupe de 1858 à 1862. Il gagne un certain renom par ses travaux littéraires et historiques sur la Moldo-Valachie, Michel de L'Hospital et la Creuse. Il publie ainsi en 1859 Les Maçons de la Creuse, étude sur les maçons de la Creuse dans laquelle il indique les conséquences catastrophiques de cette émigration pour la Creuse, en analyse les causes et propose des solutions qui ne seront pas reprises.

Nommé maire du Monteil-au-Vicomte en 1852, à la mort de son grand-père, il n'est pas retenu comme candidat officiel du canton de Royère au conseil général de la Creuse en 1855 et perd face au candidat sortant[2].

Attaché aux idées libérales, il rallie la République lors de sa proclamation le . En 1874, il est élu conseiller général du canton de Felletin après le décès de Pierre Ducher[3]. Le , candidat républicain dans l'arrondissement d'Aubusson, il est élu avec 6 580 voix sur 7 437 votants et 11 718 inscrits contre 640 à Joseph-Alfred Cornudet des Chaumettes. Siégeant sur les bancs de la gauche modérée, il vote l'amnistie partielle des communards le , le projet de loi sur la collation des grades le 3 juin suivant, la loi sur l'élection des maires, précédemment nommés par le préfet, le 12 juillet et l'ordre du jour Laussedat contre les menées ultramontaines le . L'un des 363 députés républicains opposés au coup de force présidentiel du , il est réélu le 14 octobre avec 5 393 voix contre 1 625 à son adversaire royaliste sur 7067 votants et 11 664 inscrits. À la Chambre, il vote contre l'éphémère gouvernement Gaétan de Rochebouët et apporte son soutien au gouvernement Jules Dufaure, avant de mourir à l'âge de 50 ans.

Il épouse le Berthe Lafond de Lurcy. Le couple a quatre enfants, dont deux fils : Étienne, qui dirige le Journal des débats, et François Louis, père naturel de la comédienne Françoise Rosay. Il reçoit du pape Pie IX le titre de comte en 1861.

Mandats[modifier | modifier le code]

  • 20 février 1876 - 25 juin 1877 : député de la Creuse
  • 14 octobre 1877 - 15 février 1879 : député de la Creuse

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • La Moldo-Valachie, Imprimerie de Walder, 1856, 16 pages.
  • Poésies complètes du chancelier Michel de L'Hospital: première traduction annotée suivie d'une table analytique et précédée d'un Nouvel essai sur l'esprit de L'Hospital, par Louis Bandy de Nalèche, Hachette, 1857, 396 pages.
  • Les Maçons de la Creuse, E. Dentu, 1859, 96 pages, réédité par les Éditions René Dessagne en 1984.

Source[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean El Gammal, Guy Avizou, Pascal Plas, Daniel Dayen, Dictionnaire des parlementaires du Limousin sous la IIIe République : Creuse, PULIM, 2001, tome 1, 188 pages, p. 31 (ISBN 284287174X).
  2. Jean El Gammal, Guy Avizou, Pascal Plas, Daniel Dayen, op. cit., p. 32.
  3. Dominique Labarre de Raillicourt, Nouveau dictionnaire des biographies françaises et étrangères, 1961, tome 2, 1re partie, p. 181.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Daniel Dayen, « Les carrières des Bandy de Nalèche depuis la Révolution, autres familles creusoises » et « Une famille de notables creusois: les Bandy de Nalèche », Mémoires de la Société des sciences naturelles, archéologiques et historiques de la Creuse, 1998, tome XLVI, p. XLVIII et 496-507.

Lien externe[modifier | modifier le code]