Liste des comtes puis ducs de Valentinois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cet article liste les comtes puis ducs de Valentinois (dit aussi de Valence).

Comtes[modifier | modifier le code]

Premiers comtes[modifier | modifier le code]

Les comtes de Valentinois (Valence) antérieurs ne sont pas connus[1]. Le premier comte de Valentinois mentionné dans des textes est Adalelme[1]. Ce dernier se voit accorder, en 903 par le roi de Provence, Louis, la « propriété héréditaire de tous ses domaines. »[1] La succession des comtes entre lui et son fils et les comtes suivants, jusqu'à l'obtention du titre, au XIIe siècle, par la famille de Poitiers dite de Valentinois n'est que partiellement connue[1]. Si les mêmes noms patronymiques — Geilin, Hugues, Lambert, Ademar/Adhémar/Aimar, Gontard, Odon et Ponce — se retrouvent d'une génération à l'autre, laissant peu de doute sur leurs origines, selon les historiens, il n'existe aucune source permettant de rattacher les quatre groupes d'individus ayant porté ce titre[1]

  • 879-912 : Adalelme (ou Alleaume) ∞ Rotlinde[1].
  • 912-943 : Boson, fils du précédent[1].
  • 943-v. 963 : Geilin Ier ∞ (1) Gotheling, dont Ainerius ; (2) Raimondis[1].
  • v. 985 : Lambert, fils de Gunthard/Gontard, et Ermengarde/Hermengarde[1],[2]. Aucune source ne permet de faire le lien avec le précédent. ∞ Falectrude (de Chapteuil).
  • v. 997 - 1037 : Ademar/Adhémar/Aimar, fils du précédent. ∞ Roteldis dont 5 fils. L'aîné, Hugues, devrait hérité du titre, mais aucun acte ne le mentionne[1].
  • 1058 : Geilin II ∞ Ava, dont 5 fils. Aucun acte ne permet de le rattacher à l'un des précédents, au-delà du nom[1].

Comtes issus de la famille de Poitiers-Valentinois[modifier | modifier le code]

Blason comte fr Valentinois.svg
marié en 1344 à Alix Roger de Beaufort, dite la comtesse Major

Ducs[modifier | modifier le code]

Première création[modifier | modifier le code]

Deuxième création[modifier | modifier le code]

Troisième création[modifier | modifier le code]

Le Valentinois est donné en 1642 au prince de Monaco Honoré II par le roi Louis XIII en compensation des territoires perdus en Espagne[5].

Quatrième création[modifier | modifier le code]

Le duché de Valentinois fut à nouveau érigée en duché-pairie en faveur de Jacques Ier de Monaco, et transmis à ses héritiers mâles et légitimes, par lettres patentes de Louis XV[5].

Titre monégasque[modifier | modifier le code]

Les princes de Monaco portèrent régulièrement ce titre jusqu'en 1949, date du décès du prince Louis II de Monaco. S'agissant d'un titre de droit français il ne peut logiquement pas se transmettre par les femmes ni par bâtardise et il n'y a plus aujourd'hui d'autorité en France ayant le pouvoir d'en effectuer le report en cas d'extinction des mâles. Cependant, le prince créa ce titre dans la noblesse monégasque et le donna à sa fille légitimée, Charlotte de Monaco et à son époux.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i j et k André Blanc, La cathédrale de Valence. Témoin de l'humanité romane, Valence, Éditions Peuple libre, , 212 p. (lire en ligne), p. 19, 21-.
  2. (la) « Paris, BNF, coll. de Bourgogne t. 77 n° 52 », sur www.cn-telma.fr (consulté le )
  3. Philippa dans les ouvrages modernes, tel que Comprendre le XIIIe siècle : études offertes à Marie-Thérèse Lorcin (1995) de Pierre Guichard
  4. Chevalier 1897, p. 378, n. 1.
  5. a et b La Chesnaye-Desbois, 1776.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jules Chevalier (chanoine), Mémoires pour servir à l'histoire des comtés de Valentinois et de Diois, vol. 1 : Les anciens comtes de Die et de Valence, les comtes de Valentinois de la maison de Poitiers, Paris, Picard, , 477 p. (lire en ligne)
  • Christian Frachette, « Évêques et comtes en Valentinois au Xe siècle (879-1029) : concours et concurrence pour le pouvoir », dans Noël Coulet et Olivier Guyotjannin, La ville au Moyen Âge, 2, Sociétés et pouvoirs dans la ville, éd. du CTHS, (ISBN 2-7355-0422-0), pp. 179-192.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]