Louis Ier (prince de Monaco)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Louis Ier de Monaco)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Louis Ier.
Louis Ier
Illustration.
Titre
Prince de Monaco

(38 ans, 11 mois et 24 jours)
Prédécesseur Honoré II
Successeur Antoine
Biographie
Dynastie Maison Grimaldi
Date de naissance
Lieu de naissance Palais de Monaco (Monaco)
Date de décès (à 58 ans)
Lieu de décès Rome
Père Hercule Grimaldi, marquis des Baux
Mère Aurelia Spinola
Conjoint Catherine-Charlotte de Gramont
Enfants Antoine Ier Red crown.png
Anna Ippolita
Francesco Onorato

Louis Ier (prince de Monaco)
Princes de Monaco

Louis Ier, né Lodovico Grimaldi le à Monaco et mort à Rome le , et fut prince souverain de Monaco de 1662 à 1701.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il était le fils d’Hercule Grimaldi, marquis des Baux (1623-1651), et d’Aurelia Spinola (†1670).

Petit-fils du prince Honoré II de Monaco qui, en 1641, avait choisi le parti de la France contre l'Espagne, le prince Louis, né en 1642 est le filleul du roi de France dont il porte le prénom. Il devient héritier du trône à l'âge de 10 ans quand son père meurt prématurément.

Il succéda à son grand-père en 1662. Devenu prince souverain à l'âge de 20 ans, il remet en vigueur le droit de péage sur les bateaux de commerce. Quiconque passait au large de Monaco devait payer un droit de 1 % sur la cargaison.

Louis Ier fut envoyé en 1699 par Louis XIV comme ambassadeurs du roi de France auprès du Saint-Siège[1], demeurant au Palais Corsini alla Lungara. C'est dans cette fonction qu'il meurt le 3 janvier 1701.

Mariage et enfants[modifier | modifier le code]

Il épousa à 18 ans le avec Catherine-Charlotte de Gramont (*1639 — †1678) qui, tout en défrayant la chronique, lui donna six enfants dont :

Généalogie[modifier | modifier le code]

Armoiries[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Armoiries de Monaco et Armorial des Grimaldi.
Blason Blasonnement :
Fuselé d'argent et de gueules.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Bernard Lecomte, Dictionnaire amoureux des Papes, edi8, , 425 p. (ISBN 9782259249560, lire en ligne), "Ambassadeurs de France"

Articles connexes[modifier | modifier le code]