Louise Borgia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Louise Borgia
Titre de noblesse
Duchesse (d)
Biographie
Naissance
Décès
Famille
Père
Mère
Conjoints
Louis II de La Trémoille (de à )
Philippe de Bourbon Busset (d) (de à )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Claude de Bourbon Busset
Marguerite de Bourbon (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Propriétaire de
Prononciation
Escudo de la familia Borja.svg
Blason

Louise Borgia, dite Louise de Valentinois, (1553) duchesse de Valentinois (1507-1553), est la fille de Charlotte d'Albret et César Borgia (fils du pape Alexandre VI et Vannozza Cattanei). Par sa mère, elle est la petite-fille d'Alain d'Albret, comte de Gavre et de Castres, et de Françoise de Châtillon, vicomtesse de Limoges, comtesse de Périgord, dame d'Avesnes et de Châlus.

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

Elle épouse, le , Louis II de La Trémoille, gouverneur de Bourgogne, tué à la bataille de Pavie le (sans postérité ; il avait 40 ans de plus qu'elle !) puis, en secondes noces, le , Philippe de Bourbon (14991557), baron de Busset (fils de Pierre et de Marguerite de Tourzel d'Alègre, dame de Busset), à qui elle apporte, en dot, la châtellenie de Châlus et ses deux châteaux, Châlus-Chabrol et Châlus-Maulmont[1], [2].

De cette seconde union naissent 6 enfants dont :

Louise Borgia est l'ascendante à la treizième génération de l'actrice de cinéma muet Gina Palerme (née Irène de Maulmont).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'Univers. France : dictionnaire encyclopédique. T. 4, CAI-CHA... Le Bas, Philippe (1794 – 1860), 1840 – 1845
  2. Dictionnaire de la noblesse, François Alexandre Aubert de La Chesnaye, Paris, 1771

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Edmond Bonnaffé, Inventaire de la duchesse de Valentinois, Charlotte d'Albret, Paris, A. Quantin, 1878.
  • Gustave Schlumberger, Charlotte d'Albret, femme de César Borgia, et le château de La Motte-Feuilly, Paris, Plon, 1913 (extrait de la Revue des deux Mondes, 1912).
  • De Charlotte d'Albret à George Sand : chroniques du Bas-Berry, Louis Peygnaud éd., 1948.